Malthus vs Simon

C’est intéressant, car il attaque frontalement avec des angles très précis.

Il attaque le postulat de soutenabilité en système fermé sans comprendre ce que ça signifie. Bon, c’est son droit, mais il a dans sa vision un problème de perception, ça va se révéler au fur et à mesure. Il est dans une défensive d’opinion, pas dans un esprit ouvert. Il se croit détenteur du savoir ultime et défit le monde.

Je vais devoir développer mais la problématique est celle du relatif par rapport à un absolu, avec une échelle de temporalité. Des gros mots pour une explication simple.

Affirmer qu’on ne peut pas savoir ce qu’il se passera dans 20 ans, donc en 1970 dire qu’on puisse donner la trajectoire sur 150 ans est douteux, il y a du vrai dans le propos, indéniablement. Je lui mettrais un ad hominem plus tard, retenez le propos.

Pour ce type d’individu, quand en 1970 on dit qu’on va aller vers les problèmes, constater que le discours perdure et se précise en 2019 (il cite absolute zero, j’ai fait une page sur le bœuf et le mouton, c’est de ça dont il parle) maintenir que c’est un agenda…. quand on ne peut pas comprendre qu’entre ce qu’on voit des stocks qui diminuent et la nécessité de prendre une décision quand le problème survient, ce n’est pas uniquement de la propagande, ça s’appelle être mis devant de fait accompli. Pendant toutes les années où presque rien n’a été fait, les gens ont bien vécu et monsieur Corbett aussi. Le problème des gens qui dénigrent la nécessité de réduire la voilure est déjà expliqué, c’est quand on touche à ses propres intérêts plutôt que de taper dans ceux du voisin. Il pense comme un nègre.

La critique post années 60 induisait aux usa les questions démographiques. Il suffit de regarder ça pour comprendre:

graphique à l’an 2000

Graphique manipulatoire en prenant un temps reculé en axe pour accentuer la verticalité, reste néanmoins exacte :

Graphique honnête sur 200 ans

Un autre modèle :

La réalité c’est qu’entre 2010 et très probablement 2025 on aura encore pris un milliard dans la tête et n’en déplaise à Corbett, la démographie ( non occidentale ) est un problème qui pressurise le monde tant qu’elle ne rattrape pas son retard socioculturel. On ne peut pas le nier.

C’est une réalité.

Quand il critique la présentation des années 70 de M. King à la télé et la question du journaliste en disant que ce n’est pas du journalisme, c’est à se demander si depuis 18 mois il a déjà regardé CNN ou autre média, voire depuis le mandat de trump.

Le monsieur King, c’est lui qui a écrit le livre du long passage en bleu dans ma théorie de l’hypervelocité. Quand il dit que les systèmes démocratiques sont insuffisants pour répondre aux problématiques car non qualifiés – il parle des politiciens qui préfèrent jouer leurs places plutôt que d’être efficaces. Aucun journaliste au monde n’a tenu un tel propos depuis des années… Le livre date de 1991.

Il n’y a rien de manipulatoire dans le diagnostic. Le livre a été déformé plusieurs fois et j’ai rétabli la vision réelle du livre avec le paragraphe tellement cité hors contexte et tronqué qui suit le long chapitre qui explique pourquoi les solutions ne pourront pas être faites d’un point de vue étatique et démocratique.

Oui c’est du globalisme, oui c’est tendanciellement dictatorial, mais en même temps c’est inéluctable, quand le transport de marchandise est mondial, les participants à la table ronde pour régler le problème doivent être mondiaux aussi, c’est une logique implacable. Le durcissement doit avoir lieu, il faut imposer une discipline. C’est déplaisant mais vital pour la survie de l’espèce.

Tout est dit dans le long chapitre en bleu, il faut des institutions participatives inter états. On s’offusque de l’entendre alors que depuis 1951, 21 ans avant le rapport Meadows on a déjà le CECA Pour les prémices de l’UE et l’organisation de l’acier et du charbon…. faut se réveiller Corbett, le supra national, ça s’appelle Bruxelles et on est dedans depuis un moment en Europe.

À 16 min, Corbett déforme totalement en assignant le pouvoir de diriger à king pour choisir qui dégraisser et qui doit rester en l’état, hors, si Corbett ouvre les yeux, en 2021 l’intégralité de l’occident est touché, y a pas d’état qui a su résister, juste des intérêts privés qui sont du reste extra territoriaux. Ça n’est pas une volonté impérialiste. Oui ça fait partie des dérives du contrôle d’avoir la main sur ces institutions, oui c’est du pouvoir… et..? Les états ne disposaient-ils pas chacun du pouvoir sur leur propre peuple avant tout ceci ..?

C’est quoi le message en fait… à part critiquer. Y en a pas. C’est tirer pour faire mal mais sans apporter de sens à l’exercice. Ça fout juste davantage la merde dans la tête des crédules qui regardent. Et il en fait, lui aussi, son beurre. Le métier le plus porteur du XXIᵉ c’est gourou. Oubliez pas hein, à partir de 1€ par mois par personne.. ca pue le sannatisme. Les joies de l’abonnement, cette notion de cheptel mondial, je ne m’en lasse jamais. Les joies des rouages de l’économie…

à 17’24 il prononce le mot, malthusien. Et on arrive au point de rupture idéologique entre le bon peuple idiot, égalitariste qui ne peut pas concevoir le monde dans sa globalité et ceux qui se rendent compte que la planification induit à un moment donné de dégraisser le merdier. C’est un refus idéologique, religieux, qui refuse de dépasser le questionnement éthique dans la gestion d’une société. Corbett est peut-être picky et pertinent sur des points précis mais il est limité dans ce domaine précis.

Au fils de la vidéo on apprend que corbett est un anglais… c’est une information qui est maniable avec plusieurs orientations… ça donne des indices sur la mentalité et le positionnement.

Livre du rapport technique du Word3

il donne des livres à lire pour contrer la vision du rapport meadows :

Il lit des choses et refuse de comprendre ce qu’il lit, même quand elles explicitent de ne pas prendre le truc au pied de la lettre.

Quand on dit que ça va merder, qu’il va falloir limiter tout ça, que ce n’est pas fait jusqu’à maintenant, faut être lucide, on n’a jamais limité la moindre production sur terre depuis le rapport meadows. Corbett s’offusque du malthusianisme. Ni plus, ni moins. On peut chercher à comprendre pourquoi.

Corbett prône le garbage in -> garbage out dans l’analyse de données. En soi, oui, certainement. Mais passer de 2.5 milliards d’individus en 1950 à 8 milliards en 2025…. ce n’est pas du garbage in garbage out… C’est réel, cela a une incidence.

Il y a plus de gravité à dire oui le bateau va flotter c’est solide après l’impact du glaçon en 1912 et que le bateau coule 10h après plutôt que d’organiser immédiatement l’évacuation, comme le dit king en 91, par manque de courage politique, entre autres.

Le point du Malthus in Malthus out… Est transposé aujourd’hui dans la problématique de l’arrogance technique: Le messianisme technologique. Il ne s’est pas planté il y 220 ans, il a juste été démenti par un progrès technique qui n’avait pas atteint son apogée. Aujourd’hui, c’est fait. Mais on maintient la pensée qui consiste à dire qu’on finira bien par trouver nous aussi une continuité. ça ne repose pas sur la logique, c’est de la croyance. Pour rappel la population mondiale en 1800 est inférieur à 700 millions d’individus. La famille est aujourd’hui 11x plus grande.

Et il se fout de la gueule des mecs qui s’appuient là-dessus (MIT) en disant sur un ton ironique que c’est la science qui le dit donc on doit en virer la moitié... mais il oublie juste un truc le rosbif…

et là je vais le défoncer comme jamais – chiffres 2018:

Ce n’est un secret pour personne que le Royaume-Uni est un énorme importateur de nourriture et de boissons, ce n’est pas comme si nous pouvions cultiver des fruits exotiques dans nos jardins familiaux et nous ne sommes pas vraiment connus pour nos vignobles !

L’ampleur de notre demande d’importation peut cependant vous surprendre, tout comme nous l’avons fait lorsque nous avons effectué des recherches sur les principales importations d’aliments et de boissons au Royaume-Uni en provenance de 191 pays.

Les données d’importation pour les 6 premiers mois de 2018 ont été collectées auprès de HM Revenue & Customs et ventilées par pays et catégories. Ce que cela a révélé, c’est que nous importons une énorme quantité de nourriture et de boissons de presque tous les pays du monde.

Du bœuf botswanais aux noix vietnamiennes, voici notre répartition des principales importations de produits alimentaires du Royaume-Uni en provenance du monde entier.

Importations mondiales

Les chiffres totaux des importations britanniques d’aliments et de boissons du monde entier sont stupéfiants.

Rien qu’au premier semestre 2018, nous avons importé pour 23 543 173 333 £ de produits consommables. C’est vingt-trois milliards de livres.

Ces importations pesaient 20 948 398 tonnes, ce qui équivaut à 3 491 399 éléphants d’Afrique adultes en moyenne.

Cependant, un examen plus détaillé des données nous donne des faits et des chiffres encore plus étonnants. Nous vous donnerons quelques points saillants ci-dessous, et vous pouvez voir vous-même le tableau complet des principales importations par pays au bas de cette page.

Importations européennes

Du bœuf irlandais, du vin français et du poisson suédois, nous recevons une variété de plats et de boissons de nos voisins les plus proches.

Les plus grandes importations de produits uniques en provenance des pays du continent étaient :

PaysArticle Valeur (£)
IrlandeDu bœuf £        425,701,163
FranceVin £        321,044,794
DanemarkPorc £        171,542,708
Pays-BasPommes de terre £        155,382,953
la BelgiquePommes de terre £        115,471,030

Parmi les autres faits saillants des principaux produits alimentaires et boissons importés en provenance de pays européens, citons les 52 millions de livres sterling de graines que nous avons reçues de Roumanie, les 12 millions de livres sterling d’olives et de câpres de Grèce et 3 000 livres sterling de vin du Liechtenstein.

Importations américaines

En zoomant sur les régions d’Amérique centrale et des Caraïbes, nous pouvons explorer les produits que nous importons le plus souvent de ces pays, continentaux et insulaires.

PaysArticle Valeur (£)
Costa RicaBananes et plantains £        50,349,542
BelizeSucre £        24,676,073
HondurasHuile £        18,093,033
GuatemalaLégumineuses £        12,167,530
NicaraguaDes noisettes £          7,112,731

Plusieurs des plus petites îles nous offrent également une valeur étonnamment élevée de nourriture et de boissons, comme 1,1 million de livres sterling de sucre importé de Guadeloupe et 1,2 million de livres sterling de sucreries des îles Vierges britanniques.

Importations africaines

Un examen plus approfondi des principales exportations africaines vers le Royaume-Uni montre que, bien que nous n’importions ni aliments ni boissons du Niger, du Tchad, de la République centrafricaine et de l’Érythrée, le reste du continent est un grand fournisseur d’écuries quotidiennes telles que café, fruits et chocolat.

PaysArticleValeur (£)
Côte d’IvoireProduits à base de cacao £        126,486,658
Afrique du SudRaisins £        115,229,624
KenyaThé et café £          75,873,029
GhanaProduits à base de cacao £          58,054,261
MarocTomates £          35,568,083

Importations d’Océanie

En regardant l’Asie du Sud-Est et l’Océanie, nous pouvons voir qu’une grande partie du pétrole provient de pays insulaires tels que l’Indonésie, la Malaisie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, tandis que l’Australie et la Nouvelle-Zélande fournissent une grande quantité de vin.

PaysArticle Valeur (£)
ThaïlandeViande transformée £  302,002,008
AustralieVin £  175,604,889
Nouvelle-ZélandeVin £  123,701,119
Viêt NamDes noisettes £    51,082,452
Papouasie Nouvelle GuinéeHuile £    37,374,530

Importations de fruits et légumes au Royaume-Uni

Tout d’abord, les fruits et légumes. Élément essentiel de tous nos régimes alimentaires, nous serions perdus sans la vaste gamme de fruits et légumes frais, surgelés et séchés qui sont maintenant disponibles sur les tablettes de nos supermarchés toute l’année.

Mais d’où vient tout ça ?

Eh bien, il vient beaucoup plus de l’étranger que vous ne le pensez. 5 440 656 736 £ en six mois, pour être précis.

Cette quantité de fruits et légumes provenait du monde entier, avec près d’un cinquième (19 %) des importations britanniques de fruits et légumes en provenance d’Espagne, 11 % étant exportés des Pays-Bas et 5 % en provenance d’Afrique du Sud.

Importations de viande au Royaume-Uni

La viande, autre aliment de base du régime britannique, est également fortement importée. Le poulet et le bœuf proviennent en particulier d’une multitude de pays différents avant d’être consommés au Royaume-Uni.

Nos principaux exportateurs de poulet, dont nous avons reçu pour une valeur de 392 415 831 £, étaient les Pays-Bas avec 43 %, la Pologne avec 17 % et l’Irlande avec 10 %.

Comptant pour leur médaille de bronze dans les provisions de poulet, l’Irlande a été le grand gagnant en matière d’exportation de bœuf vers la Grande-Bretagne, représentant 67% de la valeur de nos importations de bœuf.

Importations de fromage au Royaume-Uni

Étonnamment, la domination des exportations de l’Irlande s’est poursuivie sur les importations de fromage, battant les favoris tels que la France, l’Italie et Chypre. Sur un total de 817 433 785 £ de fromages entrés au Royaume-Uni au cours du premier semestre 2018, 196 074 497 £, soit 24%, étaient irlandais.

La France, beaucoup plus attendue, a suivi l’Irlande avec 109 828 010 £ et l’Italie suivait de près avec 104 852 199 £.

D’autres statistiques étranges ont émergé de nos recherches sur le fromage, notamment que nous importons pour 143 824 569 £ de fromage cheddar (il n’a pas besoin d’être fabriqué à partir de Cheddar, en Angleterre !) De l’étranger.

Importations de bière au Royaume-Uni

Bien que le Royaume-Uni ait une industrie de la bière florissante, avec des brasseries locales à travers le pays et plusieurs fabricants de niveau national, nous obtenons toujours une grande partie de notre bière d’autres rivages.

Malgré la prédominance de marques européennes comme Carlsberg et San Miguel sur nos étagères, c’est en fait le Mexique qui arrive en tête de notre liste d’importation, avec 51 934 573 £ de bière mexicaine sur nos côtes au premier semestre 2018.

L’Irlande n’était cependant pas loin derrière, avec un total de 45 072 115 £ de bière provenant de l’autre côté de la mer d’Irlande.

Importations de vin au Royaume-Uni

Le vin est peut-être le moins surprenant de tous les résultats de la catégorie des aliments et des boissons que nous avons obtenus à partir de nos données. Le top 10 des exportateurs de vin vers le Royaume-Uni se lit comme les panneaux dans l’allée des vins des supermarchés, la France, l’Australie, l’Italie, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande faisant partie de notre top cinq.

Ce qui est un peu plus surprenant, c’est que la contribution de la France de 321 044 794 £ de vin était presque le double de celle de 175 604 889 £ de l’Australie.

Autres faits sur l’importation d’aliments et de boissons au Royaume-Uni

  • Nous obtenons plus de poisson importé de Suède que partout ailleurs dans le monde
  • La seule exportation de l’Antarctique vers le Royaume-Uni au cours du premier semestre de 2018 était d’une valeur de 7 911 £ d’herbes et d’épices
  • Presque deux fois plus de chocolat est importé d’Allemagne que de Belgique
  • L’Espagne est notre plus grand exportateur de nourriture et de boissons partout dans le monde, avec une valeur totale d’importation de 1 028 207 497 £ en six mois
Pourquoi faut-il diviser par 2 ta population le robif ? 
-> parce que tout ce que tu bouffes est importé espèce de connard d'insulaire et que l'énergie ne va plus pouvoir satisfaire la démographie.

À partir du moment où il développe toute son argumentation il ne comprend pas ce qu’il lit. Quand il parle de BAU BAU2 Et CT pour les modèles.

On voit le demeuré de 36 min à 58 min qui prend feu tout seul. BAU 2 est une variation avec une prise en considération que l’évaluation quantitative de départ des ressources est mauvaise, BAU2 est une anticipation de ce que Simon, plus tard révèlera comme une manière physique de considérer la ressource, mais son modèle est biaisé, ça ne marche pas avec l’énergie ni la nourriture en facteur limitant. Donc, le MIT fait un calcul, tranché, certes, en doublant la quantité pour une variation de modèle, et Corbett s’enflamme tout seul en attaquant le principe ouvertement écrit dans les conclusions de surcroit que l’appréciation n’est pas totale, que c’est une tendance, qu’il y a des fluctuations, mais se réfugie dans le CO2 pour attaquer la date, certes, fenêtre étroite de 2020 à 2040 qui disent peu ou prou la même chose en termes de résultat et moque le fait qu’avant 2020 tous les scenarios se ressemblent et qu’on ne voit pas de différence.

Pour la défense du rapport meadows, il a toujours été dit que c’est une notion, une tendance et que les problèmes allaient arriver VERS la période citée. Et on sait qu’en modèles prédictifs, plus on veut être précis moins on est juste.

À 58 min le propos tombe et scelle le personnage, c’est un anti malthusien. Pour lui Malthus avait tort et tout ce que j’ai écrit plus haut sur le décalage de limitation technique est avéré.

Ma propre ligne de défense n’est pas la pollution, sans la nier, je parle simplement d’un point de vue basique de soutien physique de l’économie: l’énergie.

Quand bien même dévier volontairement de l’énergie fiable qui sécurise une croissance démographique lourde vers une fragilité de système soit volontaire pour limiter la population, comment voulez vous demander autrement à une population de ne plus faire de gosses, autrement que par des moyens détournés. Qui va dire oui bien sûr, on adoptera un chien à la place.

On reparlera de l’état du monde effectivement dans un état très dégradé pour ma part en 2040 avec de la chance, pour voir si on aura bien des voitures électriques pour tous et une population stable et un approvisionnement confortable en nourriture. On verra, en 2040 où Corbett aura élu domicile, s’il vit toujours en Angleterre ou s’il aura quitté le pays.

Je comprends l’angle d’attaque du rapport, ça n’est pas une prophétie à prendre au pied de la lettre, c’est une indication tendancielle de la résultante du stress démographique. Oui, c’est malthusien, évidement que c’est malthusien.

Quand il lit même le propos, il le moque. Il perd la toute crédibilité analytique.

Arrivé à l’heure de vidéo il est totalement en défensive sur la population, il cite JD Rockfeller qui parlait de surpopulation, et on commence à dériver dans une vision complotiste de ceux qui veulent dépeupler. La réalité c’est que ce n’est pas un complot… c’est une nécessité civilisationnelle.

Quelque chose de caché pour les initiés, parlant d’une nécessité qui n’est qu’un point de vue à T1, n’est plus caché si a T2 on en parle publiquement… Quand on commence à faire des vidéos pour gagner du fric dans son petit salon en Angleterre parce qu’on se sent visé par le propos et le début de la mise en pratique, surtout depuis 2020, c’est qu’on a ouvertement posé la question de la surpopulation, c’est que dans l’exercice de critique, on est en train de prendre peur de ne pas être sélectionné pour vivre. Ce qui traduit encore un autre problème, celui de la dimension temporelle, car ce n’est pas tuer les gens, c’est faire diminuer les naissances, c’est une planification, donc il n’y a pas d’atteinte fondamentale à sa propre existence. Certes avec le vaccin obligatoire on se pose de sérieuses questions. On n’en est pas encore là. Avant d’affirmer qu’il y a un génocide avec l’ARNm, on peut déjà acter de problèmes plus réels dans la civilisation, comme l’incompatibilité ethno-culturelle, l’énergie, le capitalisme.

Il prétend que le la surpopulation est un mensonge…

et vous savez ou atterrit le lien qu’il utilise ? The lancet…

https://www.thelancet.com/article/S0140-6736(20)30677-2/fulltext

et en plus si on va voir le détail…

ca n’est pas parce que le taux de fécondité diminue dans le temps que la démographie ne peut pas pendant un temps être élevé au-delà d’un seuil critique de soutenabilité, une vie c’est 80 ans. Faut le passer, le temps. On ne gomme pas la population en claquant des doigts. La preuve, pour les estimations, Corbett ment par omission, en Europe on décline, mais en global ça augmente un temps, peak global 9.6 milliards en 2064. Ça diminue ensuite, mais les motifs pour lesquels la diminution opère n’est pas précisée. C’est la raison pour laquelle en Europe on ouvre l’immigration à 2.1 de taux, car entre blancs nous sommes à 1.6. Voire 1.4 pour certains.

Espérance de vie mondiale dans les scénarios de référence, plus lent, plus rapide, plus rapide et de rythme ODD, 1990-2100

L’occident est déjà en effondrement de la natalité avant l’an 2000.

Carte de l’année où le taux de reproduction net tombe en dessous du niveau de remplacement

Retour d’ad hominem du meadows de 1972 : Ce qui m’amuse c’est qu’il dit pour 1970 qu’un modèle est foireux pour 150 ans, mais en 2020 pour une projection démographique de 2100, 80 ans, là il y croit. Moralité, on croit vraiment ce qu’on veut, on refuse de dire que trop pour le même gâteau pose problème mais on préfère dire qu’on trouvera toujours des cuisiniers et de la farine… le nouveau monde a été totalement sous l’emprise de l’empire coloniale anglais, faut pas oublier l’histoire et la mentalité de ce peuple. Ils sont aller éjecter les Hollandais partout.

Population mondiale dans les scénarios de référence, plus lent, plus rapide, plus rapide et de rythme ODD, 1990-2100

Meadows dit en substance si on fait rien la démographie va diminuer parce que cela sera induit par des paramètres en évolution… Corbett critique le malthusianisme de vouloir diminuer la population, mais souligne un rapport du Lancet qui montre que la tendance exponentielle de la démographie va s’arrêter par évolution socioculturelle des pays concernés….. ok. argumentation qui se précise, on va pouvoir confronter les idées plus proprement.

Il continue à s’enfoncer dans la démonstration que l’infertilité est croissante à cause de la qualité de la nutrition qui décline, via les produits chimiques et qu’en 2045 on devra se faire aider médicalement. ( tout ce qui est considéré dans le rapport meadows, induisant aujourd’hui le mot « effondrement », mais non, Il faut refuser d’y allouer de la réflexion ).

Corbett prétend que c’est exactement le contraire d’une surpopulation qui va se produire, alors que meadows ne parle pas de surpopulation, le rapport parle d’un effondrement de civilisation à cause à son poids structurel et organisationnel. On ne sait plus trop dans quelle optique Corbett se positionne puisqu’il est fondamentalement dans la ligne de diminution démographique mais sans cautionner la conscientisation du processus. Un naturaliste très probablement. Je ne supporte pas les mecs du genre  » oui mais non, c’est ça mais c’est pas ça » et se rassurent en trouvant des prétextes pour réorganiser la vérité à leur convenance plutôt que d’appeler une bite par son nom: une BITE.

Il ne prend en considération que le progrès technique au stade 1 de soutenabilité, faisant passer la population de sous le milliard du temps de Malthus avec le train qui arrive 30 ans plus tard, à 8 milliards à ce jour pratiquement, a tellement enrichi la vie des gens qu’ils ne font plus d’enfant au stade 2 du progrès depuis les années 1970, le carriérisme des femmes, la libération de la déviance pédéraste etc… Le facteur Illichien du bon qui devient progressivement néfaste, l’hypervelocité de structure qui pulvérise la structure familiale par la culture… il y a là un dossier d’une épaisseur certaine.

Il va réfugier son argumentation dans l’émotivité et le contrôle sociale de l’opinion. Le fondement de l’argument est bon mais il se l’emploie à contre escient, sur le CO2 il a raison. Sur l’aspect démographique, le propos trouve une limite en fonction de la plage de temps que l’on observe, pour être tout à fait précis. Lui comme moi, sommes dans le vrai ou le faux dépendamment de la plage que l’on observe. Il faut juste avoir l’honnêteté intellectuelle de le dire.

Et là où il termine la conclusion de l’exercice à 1h08 c’est qu’il annonce l’irréversible baisse démographique mondiale.

C’est absolument fun de voir le positionnement d’un mec qui critique le malthusianisme, qui parle de bill gates et de réduire la population, de dire que depuis 40 ans de bourrage de mou de surpopulation les gens soient convaincus qu’on soit trop nombreux, ne donne aucun crédit sur les gens voulant opérer un contrôle direct, mais s’insurge d’une baisse démographique avec tout un panel justificatifs autres. C’est amusant de pas relier les points, de ne pas regarder dans le temps les scandales sanitaires les ventes de produits dégueulasses, tout ce qui est a toujours été fait pour produire: si c’est néfaste, on le vend quand même, n’est-ce pas, mister Monsanto … A.K.A glyphosate.

Et là on a atteint le sublime en affirmant via Simon :

« The more that we use of Natural ressources, the more we have them »

Je fais le boulot mental pour vous, le propos n’est pas Jésus qui multiplie les pains, il parle de progrès technique qui permet d’obtenir à T2 ce qui est impossible d’obtenir a T1 – allant jusqu’à remettre en cause les évaluations quantitatives de ressources, sans jamais admettre leur limites absolues. Et aussi de dégager de la disponibilité à T2 quand on change de matière et de technique rendant le stock de ressource disponible supérieur par rapport à T1. Ce qui fait mentir Malthus sur le plan énergétique : permet la mécanisation et la production de masse. Ce qui a fait rouvrir les mines d’or à la renaissance qui ont été fermées durant l’empire romain. C’est une logique pernicieuse puisqu’elle est basée sur un messianisme technologique et qu’elle ne tient pas compte thermodynamiquement que l’homme détruit de la ressource énergétique non renouvelable à son échelle temporelle pour développer de l’énergie, tous les exemples de Simon sont hors énergie. Il parle essentiellement de métaux.

Simon était un penseur vraiment original et l’auteur de The Ultimate Resource – sûrement l’un des livres les plus à contre-courant jamais publiés.

Dans le livre, Simon a rejeté la croyance largement répandue selon laquelle la croissance démographique doit inévitablement entraîner la pauvreté et la famine (malthusianisme).

 Contrairement à d’autres animaux, a-t-il soutenu, les humains innovent pour sortir de la pénurie en augmentant l’offre de ressources naturelles ou en développant des substituts aux ressources surexploitées. L’ingéniosité humaine, en d’autres termes, est « la ressource ultime » qui rend toutes les autres ressources plus abondantes.

Les conclusions et prévisions de Simon étaient basées sur des recherches méticuleuses, des faits et une compréhension profonde de la nature humaine, de l’intelligence et de la créativité. Ils l’ont mis en désaccord avec les prophètes de malheur de son époque, tels que Paul Ehrlich de l’Université de Stanford, dont le livre à succès de 1968, The Population Bomb, affirmait que la surpopulation conduirait à l’épuisement des ressources naturelles et à des méga-famines. 

« En octobre 1980, Ehrlich et Simon ont rédigé un contrat à terme obligeant Simon à vendre à Ehrlich les mêmes quantités qui pourraient être achetées pour 1 000 $ de cinq métaux (cuivre, chrome, nickel, étain et tungstène) dix ans plus tard au prix de 1980 ajusté en fonction de l’inflation des prix. Si les prix combinés dépassaient 1 000 $, Simon paierait la différence. S’ils tombaient en dessous de 1 000 $, Ehrlich paierait la différence à Simon. Ehrlich a posté à Simon un chèque de 576,07 $ en octobre 1990… Le prix du panier de métaux choisi par Ehrlich et ses acolytes avait chuté de plus de 50 %.

réalité :

L'offre totale de trois de ces métaux (chrome, cuivre et nickel) a augmenté pendant cette période. Les prix ont également baissé pour des raisons propres à chacun des cinq : 

Le prix de l' étain a baissé en raison d'une utilisation accrue de l' aluminium, un matériau beaucoup plus abondant, utile et peu coûteux.

De meilleures technologies minières ont permis la découverte de vastes filons de nickel , ce qui a mis fin au quasi- monopole dont jouissait le marché.

Le tungstène a chuté en raison de l'augmentation de l'utilisation de la céramique dans les ustensiles de cuisine.

Le prix du chrome a chuté grâce à de meilleures techniques de fusion.

Le prix du cuivre a commencé à baisser en raison de l'invention du câble à fibre optique (qui est dérivé du sable), qui remplit un certain nombre de fonctions autrefois réservées au fil de cuivre.

Dans tous ces cas, une meilleure technologie a permis soit une utilisation plus efficace des ressources existantes, soit une substitution par une ressource plus abondante et moins chère, comme l'avait prédit simon.

Le Cato Institute de Washington, DC, a récemment publié une mise à jour de l’histoire de Simon. Il a examiné la population, les prix et les revenus de 1960 à 2016. Au cours de ces 56 années, la population mondiale a augmenté de 145%, passant de 3 milliards à près de 7,5 milliards. Pourtant, le produit intérieur brut (PIB) corrigé de l’inflation par personne a augmenté de 183 %, passant de 3 689 $ à 10 391 $. Ainsi, les revenus ont augmenté de 26 % plus rapidement que la population, comme l’avait prédit Simon.

Et les ressources naturelles ? Après tout, à mesure que les gens s’enrichissent, ils consomment plus de choses. L’étude a examiné les prix de 42 ressources naturelles de 1960 à 2016, tels que suivis par la Banque mondiale. Corrigé de l’inflation, 19 ont baissé de prix, tandis que 23 ont augmenté de prix. Sur ces 23 produits de base, seuls trois (pétrole brut, or et argent)**** se sont appréciés plus que le PIB par personne. En d’autres termes, le PIB par personne a augmenté plus rapidement que 92 % des produits mesurés.

*** MORT DE RIRE : l'énergie, et ce qui n'est pas soumis a dépréciation: les reliques barbares, les métaux précieux... comme par hasard 🙂

L’indice global des prix corrigé de l’inflation des 42 produits de base a augmenté de 33 % au cours de la période de 56 ans. Cependant, après ajustement pour l’appréciation du PIB par personne, les prix des produits de base ont chuté de 53 pour cent. L’humanité crée plus vite qu’elle ne consomme. C’est une vérification étonnante de la prophétie de Simon.

sauf pour ce qui fige la valeur intrinsèque de l'argent dans le temps et l'énergie qui permet de déployer et soutenir le système... Simon n'a pas spécialement tort, mais sa théorie est incomplète, non généraliste, et prône un résultat global contredit par le détail qui est omis volontairement pour faire renter l'assertion en loi, alors que c'est une tromperie.

En Amérique, Simon & Ehrlich se plaignent de la mondialisation. La Chine, disent-ils, a empoché la part du lion des bénéfices du libre-échange. Et c’est vrai que la Chine en a profité. Le PIB chinois par personne est passé de 192 $ en 1960 à 6 894 $ en 2016, soit une augmentation corrigée de l’inflation de 3 494 %. Mais le PIB américain par personne est passé de 17 036 $ à 52 194 $, soit une augmentation de 206,3 %. C’est 13,6 % plus rapide que la moyenne mondiale. Ce n’est pas la croissance dont il faut se moquer.

le pib est truqué pour afficher publiquement une tromperie, suffit de voir shadowstat. l'ancienne méthode de comptabilité met les USA en yoyo déficitaire depuis 2008... on compte la coke et les putes dans PIB en occident depuis 2013 tellement on est dans le rouge.

Qu’en est-il de l’or, qui a augmenté de 530 %, de l’argent, qui a augmenté de 234 %, et du pétrole, qui a augmenté de 367 % ? Les trois valeurs aberrantes sont liées à des problèmes politiques et monétaires particuliers et peuvent être dispensées d’obéir à la loi de Simon.

Mais bien sûr. Tout ce qui est problématique c'est la faute de la gestion politique on peut le retirer... ce délire total. Ce déni de réalité. Quand je vous dis, je le martèle, que le problème c'est l'énergie. Y en a jamais eu un seul autre. Tout est énergie c'est une loi physique fondamentale. 
TOUT EST ÉNERGIE. Pas d'énergie, pas de vie.

Alors si on suit la logique de simon, je pompe une ressource:

y en a plus mais en fait plus je la pompe plus y en a d’autre.

Et forcement … comme le dit l’adage, quand y en a plus, y en a encore …

J’ai une question…. l’énergie qui alimente la pompe, elle vient d’où…..?

Ce sont des esprits malades. Ça n’a rien à voir avec l’émotion, le fear porn, c’est simplement de la logique élémentaire fondamentale. Si du temps de Rome les mines ont été fermées c’est parce que le rendement était négatif en perte d’homme pour sortir le métal des mines. Tant qu’on n’a pas eu de mécanisation on n’a pas pu y retourner.

Pour l’énergie fossile, on essaye de faire croire que le renouvelable va sauver la planète, quand toutes les installations ENR sont doublées de centrales à gaz ou de biomasse dans le périmètre, mais ça on ne le dit pas. Et en consommant moins d’énergie, en appuyant moins sur les capacités et en retranchant de la surface au sol cultivable on croit qu’on va avec le green deal européen, maintenir une production identique à aujourd’hui, et en plus sans augmentation des coûts, et maintenir une population ?

Alors que tout ce que Simon a vu c’est la compétition du libéralisme qui baisse le prix de vente avec une augmentation des capacités techniques. Donc qui permet à volume égale, de vendre moindre cher, par rationalisation des couts à grande échelle de production. En soit ce n’est pas faux. Mais ça ne s’applique qu’à un cas précis où justement on retranche, comme dans l’économie traditionnelle hétérodoxe, que le coût de la ressource est gratuit, que ça ne coute rien et donc on élimine fondamentalement les problèmes de valorisations du socle du système sur quoi tout repose, jusqu’à temps qu’on réalise qu’il y a un problème, le moteur ne démarre plus…. oups. À ce principe-là c’est aussi débile que Ricardo qui prônait la valeur travail dans le prix de l’objet. Mais bon… passons.

La logique de Simon est un contre sens physique littéraire. Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas sonder intégralement les ressources à quantifier, comme Corbett s’amuse à se moquer du modèle BAU2, qu’on ne va jamais atteindre un seuil où on ne pourra plus de nouveau extraire et raffiner ce dont on a besoin pour maintenir cette charge démographique sur le système. Dire qu’on avait une rupture sur le cuivre à cause des télécommunications et que le sans fil a fait qu’il y a davantage de cuivre DISPONIBLE après l’instauration du sans fil, est une conséquence causale de l’abandon du stress d’utilisation de la ressource en question, mais ne remet pas en question la causalité de sa quantité absolue disponible restante. On joue sur les mots. Si une autre technologie nécessite du cuivre en compromis performance-cout, alors le stress sur la ressource revient. On ne fait que lisser dans le temps l’usure et la consommation à l’image d’un SSD qui fait du TRIM sur les cellules mais l’usure est inéluctable. Refuser de comprendre ça c’est grave.

Nous sommes exactement dans l’angle qui tente de tuer malthus en disant qu’avec le charbon et la mécanisation on va pouvoir passer de 700millions à 8 milliards. ce que Corbett refusent de comprendre c’est qu’on a plus de gap technologique, y a plus rien. C’est terminé.

Nier ceci est un grave problème cognitif. C’est croire en l’infini, en dieu. Dieu n’a jamais rempli la moindre assiette de nourriture sur une table. C’est psychiatrique.

La disponibilité ne s’affranchie pas de la quantité. C’est un tour de passe-passe lexical pour expliquer le progrès humain dans le temps. Eh bien sûr dans l’extrait, Simon explicite que c’est une vision contraire au malthusianisme.

the more we use the more we have est une porte ouverte enfoncée. Il n’y a aucun sens de la limitation matérielle physique présente. Toute l’argumentation du cuivre (copper) est basée sur la ressource, mais pas sur l’énergie de l’extraction ou du recyclage. Si on récupère tout le cuivre du monde déposé en une montagne à la main mais qu’on a plus de bois pour faire du feu, plus de pétrole à bruler pour alimenter un système qui permet de faire fondre ce cuivre, il a beau être là, sa quantité inchangée puisque totale, sa réutilisation dépendra de ressources autres, physiques, dont humaines et par entropie d’autres sources d’énergies pour pouvoir être traité. Et même une fois que l’argumentation est épuisée, ça annonce qu’on va trouver truc différent à utiliser…

Pour ce qui est de l’énergie, si on retire le pétrole, si on retire le charbon et le bois, il n’y a rien, c’est eau froide on retourne à l’antiquité. Le problème que tout le monde contourne, ce n’est pas la ressource pour la ressource, mais l’énergie qu’on peut tirer de certaines d’entre elles.

Et l’esprit malade consiste à dire le pétrole pas grave, on va faire des panneaux solaires, sans regarder comment et dans quelles conditions sont fait les panneaux. Idem pour les batteries de voitures, comment on excave, achemine, traire la matière. Comment on expédie le produit fini, comment on s’en sert. La voiture zéro émission est la plus grosse enculerie du XX siècle.

Et le Corbett derrière qui remet sa louche  » les ressources ne sont pas finis au sens économique « .

Mais encore une fois moi aussi, un jour y vont comprendre que le pognon ça ne se mange pas. C’est psychiatrique.

Ce qui est triste c’est de voir des journalistes comme Corbett s’appuyant sur Simon dire que si les rendements décroissants ne se sont pas manifestés dans le prix c’est parce que la technologie n’est pas constante et qu’on fait et développe plus vite que l’on consomme. Affirmer comme axiomatique cette constante évolutive permettant d’être en surcompensation permanente est foireux. Quelque part c’est opposer une incertitude contre une demi-certitude. Je préfère penser que si je vide ma bouteille je n’ai plus d’eau tant que je n’en ai pas trouvé une autre ou un robinet, plutôt que de me dire l‘eau ? boaa yen a partout on sait même pas ou ni combien, ça ne posera jamais de pb on n’aura jamais soif.

C’est un positionnement anti malthusien qui tente d’être une loi fondamentale mais qui n’a pas de fondement scientifique supérieur à ce qui est visé par la critique au-delà de la réalisation que l’on fait pour mettre en pratique un dépassement d’utilisation.

Je m’arrête à 1h20 avec la pendora box puisque tout ce qui est dit je l’ai déjà écrit ici, c’est l’exemple de la technicité qui rend de nouveau disponible une mine fermée auparavant par progrès technique.

L’abrutissement de l’espèce humaine via le numérique et l’hypervelocité est en train de tuer la ressource ultime de Simon, on ne pourra plus rien créer de nouveau, tout est en train d’être perdu, effacé, formaté. La connaissance se perd.

Les exemples sont toujours les mêmes: pour une matière qu’on peut recycler à 100% comme le cuivre mais jamais le mot énergie est employé. Jamais on parle de thermodynamique. Jamais on parle de dissipation et de destruction de ressources renouvelables ou non à notre échelle de temps pour pouvoir en obtenir de l’énergie.

c’est un aspect que moi, en tant que fidèle défenseur de Malthus j’affirme, les Corbett, quand les délestages électriques les famines et les conflits vont réapparaitre bientôt, il comprendra alors que quand on veut le tuer pour manger, la ressource ne sera pas davantage disponible si on n’a pas d’énergie pour la produire.

Ce sont des malades mentaux qui croient trop en eux-mêmes, c’est de l’arrogance envers la nature. Il n’y a pas plus dangereux comme attitude que de se croire supérieur à tout et surtout supérieur au cadre de la nature auquel on appartient. Erreur fatale.

si je devais parler avec Corbett il me dirait, bon toi tu as les éléments tu as juste choisi ton camp. Ce que je répondrais par l’affirmative, je suis un malthusien, quand je vais chercher mon pain et je vois 15 connards d’étrangers en été ça me fait chier je veux les tuer. Quand je vais me baigner et c’est blindé l’été ça me fait chier, je veux être en paix avec peu de gens et pas de bougnoules à motocross en ville, je n’ai pas de dissonance cognitive comme il le dit, et oui je sais qu’il y a une volonté de contrôler la population, et oui en Afrique ce continent par lui-même ne peut pas se soutenir sans l’intervention du blanc, comme partout dans le tiers monde, ça ne date pas d’hier. La vidéo ci-dessous l’explique au tournant des années 70 d’ailleurs. Et oui je veux qu’en 2030 on se tire dessus et qu’on fasse le ménage, une purge, par ce que c’est nécessaire au sens qualitatif de la composition mondiale de la population. Comme ça avec mon fusil je pourrais aller choisir une grande maison et je ne payerai pas d’impôts ni de facture parce qu’on se sera tous entretuées.

Vous vouliez une culture hollywoodienne qui prône du walking dead, très bien, bring it. i’m ready.

Le condensé de débilité est là aussi en 6 min :

« Les gens sont capables de s’abstenir de faire des enfants… » le problème c’est qu’un putain de belge en 2017 est plus con que colonialiste belge d’il y a 150 ans au zaïre car le colonialiste il savait qu’un nègre c’est une bite et un estomac et une négresse c’est une machine à pondre. Pourquoi on les castrait d’après lui… putain de progressiste.

Si dans les pays riches on a 1.6 enfant et 5 en Afrique c’est qu’il y a une raison.

Le truc qui n’est pas dit c’est que dans une civilisation qui s’abêtit la bestialité revient et le cul non socialement contrôlé aussi, donc la natalité remonte. Le cul c’est le loisir du pauvre.

Et non, Malthus n’a pas eu tort. Il a été OFFSET par des énergies nouvelles. N’en ayant plus, on va enfin voir des gens revenir aux préceptes de base. Je refuse de penser qu’on a de la place et qu’on peut encore densifier, ça n’a pas de sens, regardez la défiguration des littoraux, l’immondice urbaine générale, 85% de citadins sans connaissance de la nutrition et de la capacité à cultiver sa propre nourriture, où est la logique. Où est l’intérêt. Où est le gain, quand on doit grillager ses terrains, filmer tout, mettre des alarmes. La compétition excentre les gens de la sociabilisation, il suffit de lire Bourdieu.

Tout le reste du propos de la vidéo est correct sauf quand on parle de dizaine de milliards d’individus sur terre. Là on est dans la démence pure. C’est le petit blanc qui veut tremper sa nouille dans de la négresse à tout va.

L’ironie du sort en prenant un Simon et un Malthus, c’est qu’à mi-chemin, pour augmenter le niveau de vie, pour faire réduire la population il faut l’éduquer et il faut investir MASSIVEMENT dans le tiers monde. Sauf qu’une fois que l’écart se réduit l’occident ne contrôle plus rien et ne maitrise plus sa destinée ni ses importations de ressources, donc nous sommes condamnés à maintenir l’écart, donc…. ?

Oui, c’est la merde.

Et oui, mieux vaut être 500 000 millions de blancs que 8 milliards de nègres. C’est bel et bien un jugement de valeur mais qui repose sur l’argument scientifique que l’ère moderne n’est pas négroïde, ni asiatique, mais blanche. Il n’y a aucun argument opposable à cela.

La ressource ultime de Simon n’a jamais été la population, mais la qualité du système éducatif. Preuve absolue : le savoir qui a permis les lumières et la fulgurance de l’hypervélocité n’a jamais attendu 7.8 milliards d’individu…. l’électricité , le train, tout a été fait avoir moitié moins qu’aujourd’hui. Preuve que le savoir et le progrès n’est pas corrélé à la démographie.

En revanche, plus on est nombreux, plus on peut manipuler de gens et vivre sur leur gueule, c’est ça le non-dit. Et ça personne sauf moi ne vous le dira dans un blog ou site gratuit. Je vends rien moi, je dis la vérité, c’est 100x plus destructeur.

Si on a beaucoup d’humains mais une éducation de merde, on en fera rien de cette immondice sociale à la française actuelle, et c’est exactement ce à quoi est confronté l’occident, Le classement PISA l’atteste. Simon était un abruti voulant faire son pognon en jouant les marioles avec des théories foireuses… Corbett veut un auditoire pour vivre en restant chez lui à faire ses petites vidéos sans se moucher avec un énorme cachou dans le tarin pendant une heure. y ont un pb d’égo, un besoin d’image, d’accomplissement, ces gens ont un pb cognitif perceptuel et une faille psychologique majeure. Ce n’est pas avec ça qu’il faudra tenir le cal.12 quand ça va merder, ceux-là ce sont les premiers qui vous dénonceront en cas de pb, ce sont les 1° à flinguer en fait.

Malthus vaincra. Leur messianisme technologique est une navette temporaire de l’histoire qui est en train de se crasher, parce que le bus magic supposé se remplir à l’infini de ressources n’a pas pu faire le plein car les stations sont toutes fermées.

A) Tant qu’on a du progrès technique, on va développer l’utilisation de ressources énergétiques pour permettre le progrès global sous toutes ses formes, construction, alimentaire, etc…

Tout ce progrès permet d’augmenter la démographie, parce qu’on peut la soutenir. Et par la suite, un degré élevé sociotechnique fait baisser cette même natalité parce qu’il n’y a plus de mortalité infantile, la sécurité sociale remplace les gosses pour la retraire, etc, la vidéo de 6 minutes au-dessus le dit très bien.

B) À partir du moment où il n’y a plus de continuité énergétique dans la ressource qui le permet, on doit réallouer la ressource et on commence à rentrer dans les limites, physiques. C’est une période de flottement.

C) Tant que le progrès compense les rendements décroissants, tout va bien. À partir du moment où il n’y a plus de progrès parce que ça coute en énergie, alors les rendements décroissants apparaissent ainsi que les déplétions d’ordre technique ( celle dont Simon s’affranchit ) et avec elles, les pénuries. Et toute la cascade d’événements qui induit le démontage, la séquence inverse de tout ce qui a permis l construction de la civilisation.

Peu importe la quantité de départ telle que Corbett critique BAU2 du rapport meadows, c’est même une honnêteté intellectuelle de dire tiens on peut se planter, doublons la somme de départ. Ça n’est pas un mensonge. Corbett est juste un con qui n’a pas compris ce qu’il a lu et Simon est un escroc.

La finalité physique c’est qu’on ne la sort pas du chapeau et qu’à un moment donné le niveau d’épuisement géologie est inéluctable. Le sens économique est une construction mentale de système humain qui a 5000 ans, c’est une organisation d’un système d’échange, pas un système de gestion de la dite quantité en tant que tel.

Tous les économistes sont des abrutis. Ce sont des escrocs.

Dans un sens absolu Malthus avait raison, peu importe la qualification de vélocité des courbes. Il n’en demeure pas moins que plus nous sommes nombreux, plus c’est un problème. Se rassurer sur sa négation c’est se mentir pour se cacher de la fatalité.

La beauté finale de tout ceci, c'est que pour avoir une baisse de natalité, le monde doit être éduqué, cultivé et vivre à l'occidentale. Donc faire pression sur les ressources, on doit passer de l'occident qui tire 80% des ressources par rapport au monde entier restant avec les 20% à un système où tout le monde tire dans les ressources, et j'omets toute considération géopolitique.... 

L’humanité est très probablement dans un phénomène ondulatoire courte durée parce qu'elle est prisonnière de son devoir technique pour éviter la surpopulation, mais le mode de vie fait pression sur les ressources qui permettent de vivre à un niveau élevé. 

C’est une boucle.

- Peu de ressources consommées, moins de tenue de technicité, famine, élévation de la démographique pour les raisons pré industrielles; 
- grosse consommation de ressources, augmentation de la technicité, baisse de la population sous le seuil de renouvellement, épuisement géologique. Pénuries, dépeuplement.

L’humain n'ayant jamais connu l'équilibre dans son histoire, j'annonce officiellement que sans action volontaire, l'espèce est condamnée à mort.

24 commentaires sur « Malthus vs Simon »

  1. Les chinois numéro 1 au classement PISA. Politique de l’enfant unique, l’intelligence est génétique, le couple de débiles à 85 de QI et le couple à 140 font un seul enfant. L’intelligence augmente dans la société.
    En France : immigration massive de bas QI, bas QI blancs qui se reproduisent et haut QI blancs qui se reproduisent pas ou peu. C’est logique.
    Ajoutons les écrans, les drogues et les perturbateurs endoctriniens et voilà le résultat. Le QI baisse, baisse, baisse comme le niveau de mon whisky quand je le bois.
    On en arrive à une masse inexploitable, demandez aux employeurs de d’jeunes. Hahahaa.
    Bon avec l’injection Pzifer, prions pour que les prévisions des antivaxx se réalisent.
    Sinon 99% de la population ne sert à rien en Occident. Bullshitjob à tous les étages.
    Idiocratie est un bon film.
    Macron est sympa.
    Mon cul sent la rose.

    J’aime

  2. là seule question a se poser, QUI feras partie des 500 millions, qui ne seront pas « neutralisés »

    pour les autres : attali,,gates , lolo alexandre,schwab,georgiastone. nous on donné quelques pistes intéressantes!

    le bon cote des choses c’est que la nature va respirer ..un peu!

    J’aime

    1. En fait, à un certain stade, le maintien avec une charge certaine et un réajustage est ce vers quoi nous allons, sans le confort moderne on a très bien atteint les 800 millions. Avec nos connaissances on peut probablement monter à 2 voir 3 milliards.

      La seule chose qui permet d’entamer une réflexion sur la possibilité c’est déjà regarder ce qu’on bouffe et voir d’où ça vient, si on achète de l’espagnole sous serre genre tomate toute l’année, déjà ça part mal. Ça signifie qu’il y a une toute une éducation alimentaire à faire.

      Il faut juste inculquer la valeur travail du sol. Quand le prix du kg de patate sera à 10€ ca fera des émules. à 30€ le big mac les gens réfléchiront.

      J’aime

  3. dégraisser le merdier, vaste sujet très bien traité par le taulier, la justesse de son graphique est une évidence que même un enfant de 10 ans peut comprendre, oui mais voila dans le monde des Shadocks les gens pensent différemment, le réveil sera douloureux, les gibus eux ne se font plus d illusions….

    J’aime

  4. Qu’entendez-vous par « nègre » ? Je n’ai jamais lu ce mot là récemment
    Vous dites « 8 milliards de nègres » _ Est-ce une nouvelle unité monétaire ?
    Ah, ça y est , j’ai trouvé une définition : c’est un écrivain qui fait le boulot en secret pour quelqu’un de très connu, mais qui n’a pas le temps…… Mais 8 milliards d’écrivains ça me parait tout de même un peu beaucoup pour la planète.

    J’aime

    1. si on fait rien du tout et que les théories démographiques sont réelles, on a intérêt à vachement investir en Afrique parce que 2100 le Nigeria seul est estimé à 915 millions de têtes contre 215 aujourd’hui.

      ca ne parait pas comme ca mais quand on tourne en dérision les gens qui crient au loup pour le grand remplacement, factuellement le processus est méchamment en cours et on a déjà bien morflé.

      Michèle Tribalat est détestée pour les travaux qu’elle fait. Parce qu’elle le démontre :

      Le nombre de naissances d’enfants dont les deux parents sont français a baissé de 13,7%.

      Le nombre de naissances d’enfants dont au moins un des parents est étranger a augmenté de 63,6%

      Le nombre de naissances d’enfants dont les deux parents sont étrangers a progressé de 43%.

      Les natifs au carré sont minoritaires dès 2060.

      L’occident est foutu c’est trop tard.

      Je suis cynique parce que j’ai déjà compris en voyant ça, où ça mène en termes de maintien du support technologique, ayant vécu en Afrique je vois bien le problème conceptuellement.

      ca mène au néant. On ne tiendra pas d’énergie pilotée nucléaire avec des bacs +5 qui savent pas lire un cadran correctement.

      J’aime

      1. Je vais écrire une horreur (je m’exprime en tant que nègre moi-même : j’ai le droit 😎). En vrai, cette question ethnique est angoissante pour les blancs parce qu’on s’interdit d’avoir une politique démographique fondée sur des critères ethniques : le traumatisme nazi.

        Des traumatismes, on va en connaître d’autres : celui du vaccin est de plus en plus probable.

        Après ça, discuter d’une politique démographique ethnique sans pogromer personne pour limiter les angoisses des uns et des autres va redevenir possible : bien avant qu’il y ait 60 % de non-blancs dans le pays. Sachant tous les non-blancs n’y seront pas hostiles dès lors que les règles du jeu auront manifestement changé pour tout le monde. C’est du bon sens, la cohésion ethnique : pas forcément du nazisme, dès lors qu’on traite les angoisses ethniques comme une donnée objective et une constante du genre humain. Et ça peut s’obtenir sans tuerie ni déportation de masse (sauf délinquants).

        Donc non, je ne pense pas qu’il faille s’inquiéter du Grand Remplacement. L’Effondrement arrivera bien avant le Grand Remplacement et redistribuera les toutes cartes. C’est aux blancs de s’assurer ce problème soit pris en compte sans se caricaturer en affreux nazis mais en toute bonne conscience bienveillante.

        Avec des courbes de natalité mieux réglées par les pouvoirs publics, on pourra aussi se foutre de la couleur des gens. C’est un problème largement culturel : dans l’armée, la diversité est présente, mais la culture est commune. Alors il n’y a pas ce problème. Bien sûr, nous n’avons plus de culture…

        Quant à l’énergie, ce problème-là aurait peut-être été réglé si on avait assez investi pour maîtriser la fusion nucléaire : avec de l’énergie infinie, on aurait fait mentir Malthus beaucoup plus longtemps, peut-être même jusqu’à aller chercher des minerais sur Mars (ou jusqu’à pratiquer l’alchimie sur Terre). Sans faire mon troll anti-néolibéral, le tokamak est une invention soviétique.

        À noter encore que ce sont les pauvres qui font des enfants, et qu’on fait fait bien exprès d’entretenir la pauvreté pour maximiser les profits. À la louche grotesque on aurait tout aussi bien pu être 40 millions de petits bourgeois payés 4 000 € par mois pour passer le balais devant chez des moyens bourgeois à 10 000 € par mois. Le capital est extrêmement mal alloué par le capitalisme : le riche a cette naïveté de penser que le capital n’est bien alloué qu’entre ses mains. Pour preuve : il a « réussi ». Raisonnement circulaire qu’on aurait pu tenir au procès de Louis XVI.

        J’aime

      2. Aujourd’hui j’ai posté un truc qui montre que mentalement je suis un peu en désolation, c’est une guerre totale de tous contre tout, pour des non sens.

        il y a vraiment une partie de moi qui commence à se méfier de moi-même. ca devient craignos.

        Cette latence est vraiment dégueulasse.

        La maintenant, tout de suite ?
        si y veulent WW3? qu’ils le disent, si y veulent faire un génocide aléatoire, qu’ils le mettent en pratique et rapidement, au lieu de faire languir le truc, c’est insupportable.

        Ça rend tellement taré que tu sais même pas ce que tu penses finalement.

        J’aime

  5. Salut à tous !

    Très bon article, dont je partage le fond, et aussi la forme putain !

    Le plus grave dans cette Histoire est que nous avons cramé définitivement des ressources qui ont mises des millions d’années à se constituer.

    Hormis un miracle, nous ne pourrons jamais ni faire perdurer notre société, ni même la répéter dans un avenir plus ou moins lointain. C’est fini, c’est même complètement fini ! L’Ere Moderne appartiendra au Passé pour toujours !
    Et j’abonde sur le fait qu’il n’y aura pas de miracle technologique, pas d’intervention divine, mais pour une raison que l’auteur de cet excellent article n’a pas évoquée.

    Le raisonnement de l’auteur souffre des mêmes erreurs que les thèses Simons.

    L’auteur nie, ou rejette, élude, la base du système énergétique, la base du truc.
    Et la base de toute énergie c’est Dieu bien sûr !

    Il n’y aura pas de miracle technologique, ni de miracle tout court parce que Dieu aurait bien tord de le faire au regard de la détestation qu’on lui réserve ici bas ! Notre société actuelle le déteste , elle le hait et elle fait tout son possible pour faire oublier sa présence par le biais des matérialismes, de la pollution, de la contre-culture en niant la créativité artistique et en pervertissant la beauté féminine. Le Bien est devenu le Mal, et vis versa. Je n’ai rien vous apprendre là-dessus hélas.

    Toutes ces horreurs n’offensent guère Bouddha, ni Allah, ni Viracocha-Pachamama, et mon cul sur la commode… Mais comment le Vrai Dieu, le Dieu du Ciel et de la Terre, Créateur de toutes choses visibles et invisible, pourrait tolérer ça ?

    Le Monde est son Œuvre, Dieu a créé chacune des ressources de notre Terre, et ils les a dosées à sa guise, et maintenant on l’a tous dans le cul. Voilà la Vérité !!

    Cependant vous avez raison de dire que Dieu ne remplit pas les assiettes, le Christ multipliait les pains (et les poissons) mais ça n’a pas durer car il niquait le business, et en nourrissant le peuple à moindre frais il aurait trahi sa propre parole :

    « Tu vivras à la sueur de ton front, et tu enfanteras dans la douleur. »

    Chacun sa merde. C’est suggéré noir sur blanc dans la Bible, et plusieurs fois qui plus est !
    A ce propos, la prière du Notre Père, où l’on demande à Dieu notre pain quotidien, fait allusion au pain supersubstantiel (Epiousios), une nourriture pour l’âme, et non pour le corps.

    Amen !

    J’aime

    1. Depuis le début de l’humanité, dieu est un facteur aggravant. Si les lumières avait eu lieu au X° siècle alors on aurait déjà dépassé les considérations raciales, déjà fait une mise à niveau et on aurait aussi atteint une maturation de l’esprit plus aboutie qu’aujourd’hui. La religion nous a fait perdre beaucoup de temps précieux.
      Le fait qu’on parle encore d’islam en Europe au XXI montre qu’on ne progresse pas sociologiquement, on régresse. Dieu à l’ère d’internet et de la physique quantique c’est une blague.

      J’aime

      1. Dieu et la Physique Quantique ? Une blague ?

        Bien au contraire ! Dieu et la Science ne font qu’un.

        Saint Augustin disait que la Science découle de l’observation, et de la compréhension de la Création, à savoir la Terre, et tous ce qui nous entoure, y compris nous-même.

        Si la Science existe c’est que notre Monde est intelligible, il est possible de le comprendre.
        Et un message intelligible est donc forcément le fait d’un personne intelligente.

        C’est pourquoi il n’y a pas de Sciences chinoises, ou arabes, ou perses, ni grecques, parce que ça nous échappe justement, la Science est aussi universel que Dieu. Faire de la Science c’est aborder sa Création, on invente rien, on découvre.

        Le Monde est exact comme la Science peut l’être, les deux ne souffrent d’aucune erreur, les deux ne font aucune place au hasard non plus puisque ce hasard créateur n’est observable nul part dans l’infiniment grand, comme dans l’infiniment petit, le hasard c’est ce que nous n’avons pas encore compris. La Création est juste et exact, définie et carrée.

        Le livre de la Vie est énorme, et il est sans fautes, l’erreur et humaine, la vie ne l’est pas, à aucun moment.

        Et si la vie humaine pourrait à la rigueur apparaître comme étant une erreur puisque nous sommes les seuls d’entre tous à détruire toute cette perfection, laissez-moi vous apprendre que les chrétiens pensent la même chose. Nous sommes un péché, Satan à donné la dernière touche, ça aussi c’est écrit noir sur blanc un nombre incalculable de fois !

        J’aime

      2. Je peux arriver a des conclusions métaphysiques sur la condition humaine sans employer la religion comme support.

        L’homme est un bug dans l’évolution, j’en suis certain puisque tout ce qui émane de son aura est représenté dans les textes religieux: ce sont des écrits qui résument le sentiment de la nature propre des auteurs. L’emploi de cette croyance modelée est pour tenter d’expliquer aux autres comment être et se comporter, une ligne de conduite morale. Elle avait pour bout d’unifier, elle s’est transformée en outil de domination.

        Résultante corruptrice de l’essence même de l’homme. C’est une boucle.

        L’homme se sauve de lui-même quand il s’est entravé de son propre chef au préalable… jusqu’au jour où il va trop loin et ne peut pas faire machine arrière.

        On peut employer dieu dans l’équation, ou les études sociologiques et la physique. Le résultat est le même. Les choix sont pris en fonction de croyance qu’on revendique comme connaissance. Aujourd’hui entre la science médicale corrompue et un propos éthérique quelconque il n’y a aucune différence, on doit faire génuflexion sinon c’est l’excommunion.

        Je vois dans le nouvel ordre mondial, le nouvel ordre moral, une façon d’unifier par la force de l’esprit via des entraves physiques comment réimpulser la soumission. Ce qui est idiot par nature: les gens vouent déjà un culte au système pognon.

        L’expérience du moment c’est d’essayer de contrôler les dégâts d’une guerre conventionnelle en faisant une guerre psychologique, sans comprendre que ça se termine toujours tôt ou tard dans le sang…

        J’aime

  6. Excellent. J’admire votre travail de recherche. Quel talent !
    Un concept qui pourrait concilier la décroissance énergétique et la démographie galopante pourrait être celui vanté et calculé par notre Jancovici national : l’esclave énergétique. Pensez vous qu’il y aurait un truc à creuser ?
    Si ce concept est valide, l’avenir appartiendra aux fans de films de gladiateurs qui aiment s’entourer de noirs huilés. Toute ressemblance avec des présidents existants ne serait que purement fortuite.

    J’aime

  7. « the more we use the more we have »
    Je continuerais avec « until we have nothing left ».

    C’est un peu comme « tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort … ou paraplégique ».

    « Et oui je veux qu’en 2030 on se tire dessus et qu’on fasse le ménage, une purge, par ce que c’est nécessaire au sens qualitatif de la composition mondiale de la population. Comme ça avec mon fusil je pourrais aller choisir une grande maison et je ne payerai pas d’impôts ni de facture parce qu’on se sera tous entretuées. »

    C’est le problème de la loi de la jungle : il y a aura toujours un mec plus jeune, plus fort, plus malin et mieux armé que toi pour te buter.
    Perso ça me fait pas rêver, je me suis ramolli avec l’âge.

    Mon problème c’est que ça fait 20 ans que je lis de telles théories, j’arrive plus à croire que c’est pour demain (j’avais acheté 200 kg de riz un peu avant 2008). Ce qui ne veut pas dire que c’est pas demain, leur Great Reset, ça pue l’affolement quand même.
    Comme je te l’avais dit dans un précédent message, si c’est si proche je pige pas qu’on ne voit pas certains pays avec une vision à long terme (Chine, Russie etc) se préparer pour un « soft landing ».

    Je pense que l’avenir n’a jamais été aussi incertain que maintenant, dur de se préparer. L’autonomie alimentaire est impossible (j’habite dans l’est, essaie de faire un jardin quand il neige), et puis si t’es le seul à avoir à bouffer tu vas vite te retrouver dans le collimateur.

    J’aime

    1. Tout ce qu’on voit, les fausses pénuries organisées, les blocages, les injections de saloperies, c’est du malthusianisme pur.

      Réduire la quantité de bouffe pour forcer la démographie à diminuer, King le disait.

      La vérité c’est qu’après tant de temps passé à croitre, on se décide enfin à passer à l’action pour appliquer le plan qui vise taper dans la courbe de la population mais tous ceux qui sont visés et affectés, pénalisés dans leur mode de vie, sont les premiers à gueuler.

      Le système s’attaque à quelque chose qu’il ne sait pas contrôler par nature, l’équilibre et le dosage. Ça ne fera que merder quand on touchera l’alimentaire.

      Nous sommes coincés.

      J’aime

      1. « La vérité c’est qu’après tant de temps passé à croitre, on se décide enfin à passer à l’action pour appliquer le plan qui vise taper dans la courbe de la population mais tous ceux qui sont visés et affectés, pénalisés dans leur mode de vie, sont les premiers à gueuler. »

        Dis t’es gentil, mais c’est pas que mon mode de vie qui est menacé, c’est qu’on est en train d’attenter à ma vie tout court, donc oui ça me pose un « léger » problème.

        Et malgré mon fatalisme, je vendrai chèrement ma peau et s’il faut bouffer de la chair humaine pour survivre, même pas peur.

        Feu mon grand père maternel qui avait fait l’Indochine a toujours soupçonné avoir bouffé du Viet, après le décès d’un vieux du village et une soudaine arrivée de viande. Il tenait un poste avancé dans la jungle, seul Français dans le coin, dont la moitié de ses hommes soupçonnés de bosser pour le Viet Cong.

        J’aime

  8. « Nous sommes coincés »

    Je suis tenté d’être un peu plus optimiste… dans le pessimisme.

    Le Système a démontré un remarquable talent.

    L’affaire covidesque en est la dernière preuve.

    Les têtes de bétail ne marchent pas ou plus… elles courent !

    Bref, là où vous voyez une sorte de foirage, je vois au contraire une brillante réussite. Au-delà même des espoirs (et des calculs qu’ils ont effectués).

    Allons plus loin : ils nous font gober tout. TOUT.

    Car le Covid n’est qu’une énième manip.

    Quelques exemples : l’euro, l’entrée de la chine dans l’OMC (notre acte de décès économique), le coup du référendum autour de la constitution européenne en 2005… la Grèce (des maquisards gauchistes hyper énervés, qui ont mis en échec les nazis, puis des généraux bas de plafond… mais qui se sont fait baiser d’une superbe manière par Bruxelles et Tsipras)… etc.

    La liste de Prévert est longue.

    Plus loin on peut citer la guerre Iran-Irak, puis Irak 1, puis Irak 2 etc.

    De la « win » partout, et en permanence.

    Bref, réduire le cheptel, je suis d’accord avec vous, c’est une évidence.

    8 millards de mecs c’est compliqués à gérer, ça demande du boulot, de l’énergie, des ressources, ça fout le bordel. En clair : c’est emmerdant.

    Revenir à 1 milliard… finis les problèmes (de ressources, de pollution etc.). L’avènement d’un nouvel âge d’or.

    Bref, oui, c’est foutu.

    Mais les winners s’en sortiront bien.

    Comme d’habitude, non ? 😉

    J’aime

  9. Ma foi, vu le niveau de plus en plus bas des « intelligents » et l’importation par conteneur entier de futurs laveurs de carreaux, la baisse (rapide) de la population va donner quelques sketchs. Si personne n’a appuyé sur le bouton rouge avant, il y a quand même pas mal d’effets de bord. Plein de centrales nucléaires civiles, plein de dépôts de produits chimiques/pétroliers, plein de barrages, de centrales électriques, de mines, de satellites, etc… bref plein de tout un tas de trucs qu’il faut surveiller, maintenir, améliorer ou, à minima, arrêter proprement pour éviter le pire immédiat (qui viendra après par vieillissement mais c’est un autre sujet). Et encore je ne parle pas de tous les silos militaires et autres munitions entassées partout. Donc demain, avec plein de branques et plein d’installations à risque, que croyez vous qu’il va se passer? Des accidents par paquet, tous bien crades et bien internationaux. Et un bel effet de cascade vu qu’on concentre en général les trucs pourris les uns à côté des autres. Et encore, par chez nous, il y a encore des documents de suivi. Alors chez les exogènes… Bref, descendre à 1 milliard ou 500 millions de pelés sur Terre, rapidement, sans avoir géré les installations fragiles qui ont été déployées pour 8 milliards, comment dire, c’est une future hécatombe industrielle, longue, hyper polluante et généralisée. Et ce ne sont pas les geeks des GAFAM ou les rigolos de politiques qui vont savoir soit éviter le merdier, soit le limiter. Alors un bunker en NZ avec à l’extérieur un paquet de polluants agressifs et de longue durée, c’est un peu farfelu. Quand Musk va prendre sur la tête un de ses lanceurs, cela va lui faire drôle.

    J’aime

  10. Je partage le contenu le billet du « taulier », et une grande partie des commentaires.

    Nous sommes en plein dans l’un des effets de ce que vous appelez « l’hypervélocité ».

    Les différentes installations et systèmes complexes sont de plus en plus nombreux, avec un niveau de connaissances et de compréhension « moyen » qui a une tendance fâcheuse à baisser (et un niveau de « je m’en foutsisme » ou de lassitude qui est en progression). Et à un moment où à un autre, cela va poser problème.

    Comme l’effondrement progressif de nos sociétés occidentales est déjà bien entamé, je rejoins le commentaire indiquant que nous succomberont des conséquences de celui-ci avant que l’achèvement du grand remplacement (et je ne sais pas si je dois m’en réjouir).

    Garder l’esprit clair n’est pas facile car la période est très troublée (nous sommes dans une nième manipulation de nos gouvernants depuis 18 mois, du fait des politiques menées avec le covid comme prétexte), et je ne suis même pas sûr que les « manigances » aient toutes des objectifs concordants.

    Nos élites soit-disant éclairées pensent sans doute que nous sommes trop nombreux sur terre, et peut-être nombre d’entre eux souhaitent que nous soyons moins nombreux. Mais elles veulent comme beaucoup de monde, vivre le plus longtemps possible, en gardant leur statut et leur niveau de vie (qui est très très élevé pour ceux qui sont au sommet) et en restant « au chaud » sans se montrer.
    Je ne suis pas sûr qu’elles soient prêtes à aller elles-même « à la bagarre » au sens propre contre le peuple (et même contre les autres membres de l’élite en cas de concurrence), et elles me semble plus promptes à vouloir faire « la sale besogne » par d’autres.
    (Et pour moi Macron, Véran … sont des exécutants de ces basses besognes)

    Quand le taulier dit qu’il en vient à douter de lui-même, je crois que c’est bon signe, car « douter de ses propres certitudes » par moments permet de garder l’esprit ouvert et de ne pas être prisonnier de ses schémas mentaux.

    Car parmi ceux qui ne doutent jamais, il y a les psychopathes (et dans cette catégorie, on peut y mettre l’actuel locataire de l’Elysée par exemple).

    Donc je dirais au taulier, continuez à « douter de vos certitudes », et à animer votre blog avec les excellents billets que vous produisez.

    Et en cas de coup de mou, je vous propose sinon un remède : un ou deux verres d’un bon vin rouge (au choix : un vin de Bourgogne ou du Rhône Nord), cela aide à retrouver le moral 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer