Lithium vs hydrogène ? : ni l’un ni l’autre, cornucopien de merde !

Un article qui m'a été envoyé que je vais recopier sans vergogne traitant des rendements énergétiques moyens entre la chaine électrique et la chaine hydrogène.

COMPARATIF DE RENDEMENT ENTRE HYDROGÈNE ET BATTERIE AU LITHIUM

Quel est la différence de rendement entre une voiture électrique à batterie au lithium-ion et une autre auto électrique employant la pile à combustible qui utilise de l’hydrogène. Pour le savoir, nous allons comparer une voiture à hydrogène à une voiture à batterie au lithium-ion (la norme aujourd’hui).

Les deux technologies démarrant par une énergie électrique émise par une centrale électrique, nous allons donc partir d’un postulat où avons à dépenser 100 kWh. J’ai donc 100 kWh qu’on me donne, et avec lesquels je dois faire fonctionner une voiture à hydrogène et à accumulateur au lithium.

Rendement d’une auto fonctionnant au lithium

Nous avons donc ici 100 kWh au départ de ma centrale (pétrole, charbon, barrages, éolien etc.), je perds 10% de l’énergie sur le réseau sachant que techniquement seulement 8% est lié à la perte technique (longueur des câbles, effet joule et transformateurs qui consomment), le reste étant lié à des fraudes ou soucis techniques sur le réseau.

Nos 100 kWh perdent donc ici 10kWh (10%), nous tombons alors à 90 kWh.

Vient ensuite le moment de recharger l’auto, avec une perte évaluée à 12% selon l’Ademe. Une partie du courant est perdue notamment par effet joule et par le redresseur. Une batterie qui charge chauffe, et cette chaleur est directement issue des 90 kWh qu’on a reçus.
Nos 90 kWh vont donc remplir ma batterie à hauteur de 79.2 kWh. On remarque au passage que le rendement, avant même l’utilisation du véhicule, est de 80% environ.

Ce n’est qu’à partir de ce moment là que je peux utiliser mon véhicule électrique, à savoir transférer l’énergie de ma batterie (courant continu) vers les moteurs électriques (courant alternatifs). Les pertes sont estimées à au moins 10%, entre les convertisseurs, onduleurs et perte dans les stator et rotor selon la technologie (les moteurs à réluctance variable étant les moins voraces. Tesla utilise cette technologie depuis l’apparition de la Model 3).

Au final, je n’ai utilisé pour la propulsion qu’environ 71 kWh par rapport aux 100 kWh au départ de la centrale.

Le rendement est donc sur la chaîne de 71%, soit en gros de 65 à 75% selon tous les paramètres et variables qui peuvent légèrement fluctuer dans la réalité.

Rendement d’une voiture à hydrogène

L’hydrogène induit forcément un circuit plus long et contraignant que le « tout électrique ». Voyons voir cela …

On commence donc par nos 100 kWh en sortie de centrale.
Il faut donc aller jusqu’à la raffinerie qui produit de l’hydrogène, avec donc une perte de 10% (sauf si la production est au même endroit, dans ce cas on est à moins de 1%).

Hydrogène issue de l’électrolyse (5% dans le monde …)

Dans le cas où je passe par l’électrolyse, j’aurai un rendement de 60 à 75%, prenons alors 67% pour se situer entre les deux (l’Ademe choisit plutôt 60%).
Mes 90 kWh électriques vont alors devenir 60.3 kWh sous forme d’hydrogène gazeux. Il me faut alors 10 litres d’eau pour 1kg d’hydrogène.

Il faut ensuite comprimer un minimum le gaz qu’on vient d’extraire pour le vouer à une utilisation routière, à savoir entre 350 et 700 bars. Cela prendra en moyenne 8% de l’énergie qui constitue ma masse d’hydrogène à compresser. Ici j’ai 60.3 kWh d’hydrogène, soit à peu près 2 kg. Il me faut donc 4.8 kWh pour arriver à cela, j’ai donc maintenant 55.5 kWh (en réalité j’ai toujours mes 60.3 kWh en hydrogène de base que j’ai simplement comprimé, mais je retire ici l’énergie qui a été nécessaire à sa compression pour étudier le rendement sur l’ensemble de la chaîne. Je les retranche donc à mes 100 kWh de départ, qui doivent me servir à tout le processus).

J’en arrive donc à faire le plein de la voiture à pile à combustible, à savoir y incorporer 55.5% de mon énergie de départ avant même de faire rouler l’auto.

En fonctionnement, le moteur électrique utilisant la pile à combustible à l’hydrogène a un rendement très moyen de 48% environ … C’est à peine mieux que le moteur diesel. Sur mes 55.5 kWh je vais donc utiliser seulement 26.6 kWh en destination des moteurs. A cela s’ajoute une perte supplémentaire liée à la batterie tampon (entre pile à combustible et moteur), l’onduleur et le moteur lui-même au niveau des rotor / stator (effet joule entre autres), environ 10%, il me reste alors 24 kWh pour la propulsion pure (à savoir l’énergie totale transformée en énergie cinétique.

Le rendement de la chaîne est donc ici de 24%. Bien entendu, il ne faut pas prendre ce chiffre au pied de la lettre, ce serait faire preuve de naïveté car les écarts sont liés à tout un tas de paramètres (rendement de la centrale, de l’auto etc.). Grosso modo cela va de 20 à 30% de rendement, et les 30% sont évoqués pour les méthodes les plus modernes et optimales.

Hydrogène issue du vaporeformage (95% dans le monde …)

Cette manière de faire rend moins pur l’hydrogène produit mais cela ne gène pas l’utilisation pour l’automobile (sert avant tout pour les laboratoires et rares autres domaines nécessitant un hydrogène purifié au maximum, un peu comme l’eau déminéralisée). On utilise ici en majorité du méthane qui réagit à la présence de vapeur d’eau (chauffée donc).
On sera plutôt à 75% de rendement, ce qui est aussi atteignable par l’électrolyse au passage … C’est donc assez similaire même si son utilisation bien plus massive est liée à des coûts bien plus modestes (le rendement seul ne suffit pas à choisir une technologie).

D’autres méthodes ?

La chimie et la physique (c’est la même chose en réalité) permettent de jouer avec la matière de mille manières différentes … On peut par exemple obtenir de l’hydrogène à partir de charbon ou de la biomasse par exemple.

Bilan

Si il est aisé de constater que l’hydrogène est dépassé en termes de rendement, il ne faut pas omettre certains « détails ». La réalité étant plus vaste et subtile, ces résultats ne tiennent pas compte de paramètres fondamentaux qui embrassent encore plus largement les chaînes de fonctionnement de ces deux technologies. On se limite ici à l’énergie qui va de la centrale électrique jusqu’à mes roues qui tournent.
On ne tient pas compte des autres énergies et polluants rejetés pour la fabrication des batteries (celles à combustibles sont aussi très polluantes), le recylage, durée de vie du « matériel », le circuit d’approvisionnement etc. A retrouver dans l’article qui traite de la viabilité de l’hydrogène.

moralité : encore une fois on n'a pas la volonté de dire quelle est l'énergie primaire pour générer l'énergie. Et macron la joie annonce des trucs à faire en 2035, inutile de vous dire que d'ici là avec 1.33% annuel de réduction d'énergie, soit 17% de moins... la probabilité qu'on ait basculé dans le chaos est vraiment loin d'être négligeable.

Je ne sais pas situer l'effet de seuil, mais il est certain que sur 40% à l'aube 2050, arrivé à la moitié soit 20% dans 15 ans, on ait déjà un risque géopolitique sévère.

Parce que premièrement l'Europe s'est construite sur la ruine qu'elle a causée des autres pays dans le monde depuis plusieurs siècles et certains sont décidés à changer la donne, et ensuite les ressources actuelles sont dans des territoires qui s'affranchissent de plus en plus significativement de notre emprise et cela induit des conflits avec des influences sur les diasporas, joies du globalisme faisant, la merde quelque part induit la merde partout.

Attendez le feu au Maghreb et vous allez voir l'état de l'Europe...

La problématique des bornes de recharges ? Le cuivre…

Et oui, si les zozos pensaient que Julian simon le cornucopien avait raison, et bien non, c’était une entourloupe monétaire quantitative, la réalité physique n’est pas que plus on consomme plus on en a, pour la simple raison que l’usage n’est jamais laissé en suspens et que son listing n’est pas viable pour tout ce qui est thermodynamiquement dissipatif: l’énergie primaire fossile.

« The more that we use of Natural ressources, the more we have them » est vrai en terme quantitatif mais pas en usage. Si on a 0 cuivre, on découvre le cuivre, on fait des monnaies puis des lignes téléphoniques, le tout représente 100.

On a 100 de cuivre, si on passe au wifi et 3-4-5G et qu’on paye en numérique on se retrouve ( omettons les composants du téléphone ) avec 100 de cuivre, mais si y faut un besoin >100 pour des bornes de recharges de voitures, alors il faut aller récupérer le cuivre des lignes téléphoniques, fondre de la monnaie inutile en cuivre, quid de sa valeur de collection, et il faut de l’énergie pour la fonte et la transformation qui recycle le cuivre en câble d’alimentation haute capacité pour charger des tesla… et si quelqu’un à besoin du cuivre pour faire quelque chose d’autre alors il y a bataille sur la ressource. Julian Simon était un fumiste.

École de Chicago… que dire de plus… aujourd’hui usine à nègres, avant usine à enculés d’escrocs… Chicago quoi.

Aujourd’hui la manipulation est simple, on met un tapis neuf sur un parquet dégueulasse, un lambris sur un plafond pourri. C’est de la surface pour finir de vivre proprement pendant que la baraque se pète littéralement la gueule. Y avait une maison à vendre à côté de chez moi, des bougnoules ont emménagé. C’est la fin d’une époque, à part mettre des cloches de vaches avec du fil de pêche en guise d’alarme pour éviter de se faire visiter la nuit le réservoir de la bagnole ou l’abri à outils, le plus triste c’est que même pris en flag si je leur fous une balle dans la gueule à ces singes c’est moi qui vais en taule.

Le paradoxe du shift civilisationnel, c’est quand ton monde s’écroule et que le monde continue mais tu n’as pas droit de protéger ton instantané de vie, parce que c’est contraire au concept de progressisme.

J’ai hâte de voir le progressisme du XXI° siècle sans le pétrole du XX° qui va avec. Ça arrive, ça arrive, il faut être patient. Après tout le réservoir pompé la nuit n’est qu’une infime manifestation de la matérialisation du manque. À la guerre comme à la guerre. Encore heureux sur certains points j’ai une longueur d’avance fort appréciable.

4 commentaires sur « Lithium vs hydrogène ? : ni l’un ni l’autre, cornucopien de merde ! »

  1. pas d’inquiétude avec la transition énergétique en 2030, le chaos c’est maintenant et oui la Biélorussie coupe le flux de marchandise et de gaz avec l’Europe si celle-ci impose des nouvelles sanctions lundi prochain.
    Ça va moins rigoler,

    J'aime

  2. Ben, c’est surtout l’approvisionnement en dehors de son sous-sol ou d’une station en périphérie de ville. Donc partout où les gens sont censés recharger s’il leur venait l’idée de se déplacer ailleurs que chez leur boulanger. Parce qu’une borne de recharge électrique/hydrogène en pleine Lozère ou sur le périphérique des métropoles va être intéressante à réaliser, raccordement, surveillance, maintenance, etc.. Mais ce sera sympa à piéger.

    J'aime

  3. L’entourloupe dévoilée publiquement, résultat plus de 200 miliars ons changer de poche, 50 millions de contaminés avec une thérapie génique, des suicides par milliers, la ruine et le chômage pour des millions.
    belle stratégie du choc.

    Voici donc la vidéo. Martin Blachier intervient à partir de 56’. Observez la crispation de la journaleuse quand elle comprend le caractère sanitairement incorrect et potentiellement explosif du rapport, qu’elle va chercher à minimiser (« c’est une question de perspective les statistiques »).

    Martin Blachier, à partir de 56′

    J'aime

    1. Vincent, c’est du lourd cette vidéo à 56 min ! Wow ! Le vent tourne ou quoi ? Aux Pays-Bas, police contre manifestants contre confinement à venir chez eux…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer