Quand les petits couleront, ou la taxe du nouvel ordre mondial !

Rédigé par Pat Buchanan,

Vendredi dernier, dans un triomphe pour le transnationalisme, 136 nations, dont les États-Unis, ont convenu d’imposer un impôt mondial sur les sociétés pour toutes les nations qui ne sera pas autorisé à descendre en dessous de 15 %.

« Pratiquement l’ensemble de l’économie mondiale a décidé de mettre fin au nivellement par le bas de la fiscalité des entreprises », a déclaré la secrétaire au Trésor Janet Yellen, qui a négocié le pacte.

Trahissant une nervosité quant à la façon dont un tel impôt minimum sur les sociétés, dicté par les mondialistes, sera reçu au Congrès, Yellen a demandé qu’il soit adopté « rapidement ». Yellen a raison d’être nerveuse.

La proposition fiscale est un pas de géant vers un mondialisme que l’Amérique a rejeté, et sa défaite devrait être une priorité des libertaires, des conservateurs, des populistes et des nationalistes.

Quelle est cette « course vers le bas » qui terrifie tant Yellen et ses alliés mondialistes ? Simplement la concurrence mondiale de nations indépendantes pour offrir des taux d’imposition plus bas afin d’inciter les entreprises prospères à s’installer sur leurs côtes et à apporter leurs emplois avec elles.

La « course vers le bas » de Yellen est aussi américaine que la tarte aux pommes.

Les taux d’imposition élevés, tant pour les entreprises que pour les particuliers, dans des États comme New York, le New Jersey, l’Illinois et la Californie se sont avérés être des incitations pour les entreprises à s’installer dans des États à faible taux d’imposition comme le Texas et la Floride.

Ce taux d’imposition mondial des sociétés de 15 % vise à empêcher cette fiscalité concurrentielle, dont les bénéficiaires sont les entreprises qui ont déménagé dans des pays comme l’Irlande, qui a un taux d’imposition des sociétés de 12,5 %. Le taux d’imposition irlandais sur les sociétés est inférieur à la moitié des 28 % que Yellen et le président Joe Biden envisagent d’imposer aux États-Unis.

Mes condoléances à la communauté de youtubeurs et twitcheurs qui sont à 5% effectif à Malte 6 mois de l'année, le caillou va couler, les petits frenchies de montpellier vont revenir chez papa maman, et putain ça me fait marrer. Ça va tuer 1 pays sur 2. Et c'est exactement ce qu'il faut déclencher dans la PHASE 3 du processus de destruction des économies, après la PHASE 1 de la fixation des populations par le covid, la PHASE 2 de la destruction progressive des PME pour relocaliser les revenus sur les grosses corpos, désormais le ciblage est dans la fuite de capitaux.

Pourquoi les républicains du marché libre et de la libre entreprise voteraient-ils pour verrouiller dans la loi américaine un taux d’imposition des sociétés dicté par les agents du Nouvel Ordre Mondial ?

Adhérer à cet impôt minimum de 15 % reviendrait à renoncer à notre liberté d’action pour fixer nos propres taux d’imposition conformément aux valeurs et aux croyances du parti et de l’administration que le peuple vote au pouvoir.

Pourquoi une grande nation, en particulier cette nation, accepterait-elle de renoncer à sa liberté d’action et de faire inscrire sa capitulation dans sa loi nationale et la ratifier par traité ?

Pourquoi renoncer à un droit souverain de réduire les impôts des sociétés quand et à n’importe quel niveau nous le souhaitons ? Pourquoi se priver d’un avantage concurrentiel qui peut être obtenu en réduisant unilatéralement les taux d’imposition des sociétés ?

Supposons que le reste du monde adopte cet impôt minimum sur les sociétés de 15 % et que les États-Unis – pour récupérer et restaurer une base de fabrication que nous avons donnée à la Chine – répondent au monde avec un taux d’imposition des sociétés de 7 % ou 8 %.

Les entreprises transnationales se frayeraient un chemin jusqu’aux portes de l’Amérique.

Alors que les mondialistes pourraient être consternés, pourquoi les nationalistes abandonneraient-ils irrévocablement la liberté d’agir ?

À l’ère Trump, une réduction du taux d’imposition des sociétés aux États-Unis à 21 % a contribué à créer l’un des grands booms de l’ère moderne, avant que la pandémie ne frappe en mars 2020. Plus tôt cette année-là, le chômage dans toutes les catégories était à un niveau record.

Comme Ronald Reagan l’a enseigné, les entreprises ne paient pas d’impôts ; ils les collectionnent. Ils les tirent des revenus qu’ils reçoivent des clients qui achètent leurs produits et services.

Les impôts sur les sociétés de Ford et de General Motors proviennent des prix facturés aux acheteurs de voitures et de camions Ford et GM.

Et les bénéfices des entreprises sont la principale source d’augmentation des salaires et traitements, des primes et du capital d’investissement dont les entreprises ont besoin pour se développer et créer de nouveaux emplois.

C’est un article de foi parmi les républicains que la baisse des impôts, personnels et corporatifs, génère une plus grande activité économique et prospérité. Et que les hausses d’impôts sont les moyens par lesquels des gouvernements rapaces consomment les semences de maïs d’une économie.

Une deuxième disposition sur laquelle les 136 nations ont convenu est de faire réaffecter les bénéfices des plus grandes entreprises du monde aux pays où leurs biens sont vendus et où les services sont fournis, et non aux pays où ils sont situés.

« En vertu de l’accord », écrit le New York Times, « les géants de la technologie comme Amazon, Facebook et d’autres grandes entreprises mondiales seront tenus de payer des impôts dans les pays où leurs biens ou services sont vendus, même s’ils n’y sont pas physiquement présents ».

Ajoute les temps :

« La taxe distincte destinée aux géants de la technologie réaffectera plus de 125 milliards de dollars de bénéfices des pays d’origine des 100 entreprises les plus rentables au monde vers les marchés où elles opèrent. »

Pourquoi un parti America First aux États-Unis, pays d’origine de plus de géants de la technologie que tout autre, signerait-il un plan qui transférerait les recettes fiscales du Trésor américain vers les échiquiers de pays étrangers ?

Le GOP devrait profiter de ce moment pour re-déclarer notre indépendance en ce qui concerne notre imposition interne sur les particuliers et les institutions aux États-Unis, et réaffirmer que nous déciderons des taux appropriés ici, et ne seront soumis au veto d’aucune autre nation. Les États-Unis ne sont pas l’UE.

Tous les paradis fiscaux vont se peter la gueule les uns après les autres, avec le processus de monnaie numérique et sa traçabilité il vaut mieux mettre tout ça en ordre avant de toute manière parce que les montages ne serviront à rien en blockchain, autant régulariser avant. C’est très révélateur de la situation actuelle. Ça va en faire chier un bon paquet. Et pour une fois l'esprit communisme mondial a du bon, les mecs vont enfin cracher dans la bassine.

8 commentaires sur « Quand les petits couleront, ou la taxe du nouvel ordre mondial ! »

  1. cette taxation est enfin une bonne nouvelle pour le peuple qui lui est soumis a de plus en plus de taxes et impôts divers. a quand la fin du holdup des quantitatives easing des banques centrales qui n ont comme finalité que d enrichir les déjà riches via les rachats d actions et appauvrir les déjà pauvres via l inflation et la dette a rembourser.
    les riches ont gagnes la guerre mais c est PROVISOIRE.

    J'aime

    1. ha nonnononon, on n’en verra pas la queue d’une 🙂 !!!

      c’est juste que les pays de merde type Irlande, malte, toute la saloperie qui suce les ressources fiscales vont crever parce qu’on leur retire leur PIB en baissant le cout dans le pays natif de l’entrepreneur des taxes.

      Donc y vont s’effondrer, puisqu’ils n’ont aucune production. C’est bien, mais on n’en aura aucun avantage sur nous le peuple, c’est juste que c’est eux qui vont s’effondrer avant nous. Mais ça, quand t’as 2000 ans d’histoire c’est un peu normal que tu niques les autres moins expérimentés.

      J'aime

  2. C’est les entreprises d’armements qui vont faire la gueule surtout. Apres pour pas payer d’impots tu crees une fondation qui porte ton nom.
    Ca existe déjà, fondation bill la plus connue. En France tu fais un musée avec ta collection personnelle. 15% c’est le prix d’entrée.
    Un truc qui aurait eu de la gueule c’est prelevement obligatoire de 15% chaque fin de mois .
    Salutations

    J'aime

  3. le taulier ma mal compris, j ai pas dit que le pognon confisqués reviendrais au pauvres, ca risque pas, ca va juste renflouer les états en faillite qui ne peuvent plus faire autrement que d appliquer le plan B.
    les paradis fiscaux. c est un domaine que je connait un peut pour avoir eu une societe au luxembourg, jersey, honk kong et turk and caicos …
    en faite pour faire simple c est comme tout le reste, a 2 vitesses, 1 pays 2 systèmes, ca marche très bien pour les très riches car l évasion fiscal a était crée par eux et pour eux, c est la raison pour laquelle les autorités bancaire et fiscal de leur pays d origine ont ordre de fermer complaisamment les yeux parfaitement au courant de leurs magouilles, car contrairement a la légende rien n est anonyme et sans trace, MAIS attention nous somme encore sous l ancien régime, gare au bourgeois qui voudrais sortir profiter des bienfait de la mondialisation financiers, les sanctions via les innombrables textes de loi anti-évasion fiscales s abattrons sur l impudent comme la misère sur le monde, le but étant bien entendu de lui voler ce qu’ il pensait naïvement pouvoir protéger des griffes du fisc de son pays d origine.
    dans tous les cas, plus la crise va croitre et plus la prédations des états sera forte, rappelez vous, vous n aurez rien et vous serez heureux…. la classe moyenne devenu pauvre il faudra bien s attaquer au décile supérieur, la classe bourgeoise, qui se pense épargnée parce qu’ elle croit naïvement faire partie de l élite. en fait dans un proche avenir elle sera complètement décimée aussi, ne restera au final qu’ une infime partie des déjà très riches, le tout dans une économie grandement soviétisé.

    J'aime

  4. 136 pays ont signé: à la louche il en reste encore 70 qui ne sont pas tout à fait d’accord avec le principe. Ca en fait encore des territoires de jeu pour placer des sièges sociaux. Bon, on va peut-être en forcer certains avec carottes et bâtons mais il restera des irréductibles.

    Par ailleurs, j’aimerais bien savoir si cette taxe de 15% sera réellement applicable à tout les états des etats-unis. Non, je n’ai pas prononcé Delawarde mais Delaware. Parce que le véritable paradis fiscal des zusa, c’est cet état et non la Floride ou le Texas, qui ont le malheur d’être remplis de républicains voire même de trumpistes. A qui mais à qui va donc profiter réellement cette proposition, je me le demande, car après tout, ces règles n’engagent que ceux qui voudront bien les appliquer et les suivre.

    J'aime

    1. 136-70 , soit la nationalité de l’entreprise prime et c’est extra territoriale, les boites l’ont dans le cul et payeront le differentiel de leur pays d’exploitation ( siège, comme jersey ou l’irlande ), soit ça ne l’est pas, les 136 se barrent dans les 70 et dans ce cas ce n’est pas 1 tiers qui meurt mais les 2/3.
      C’est fait pour détruire. Le but c’est de tout casser pour refaire un système.

      y aura pas de bonne solutions y aura de la casse quoi qu’il arrive. Et maintenant j’attends la liste des pays pour voir parce que ça sera très révélateur d’observer que tel que je m’y attends l’intégralité des paradis fiscaux seront dans les 70.

      J'aime

  5. il y aura toujours des trous dans la raquette, mais entre nous 15 pour cent c est rien, des clopinettes, en France a une époque pas si lointaine, pour le non privilégier comme moi, il y avait 75 pour cent sur le revenu, plus d autres taxes qui venait s y rajouter, au final avec de gros revenus tu bossais pour l état est en plus on te faisais chier comme c est pas permis, jusqu’ a 40 pour cent ca vaut encore la peine après c est du masochismes, pire que la pute avec son mac. pas étonnant que les mecs avec de l ambition reste pas en Europe, au final on exporte les bacs +5 et ont importe les bacs -5. du coup depuis que je suis rentre je vis chichement sur la bête, sa compensera une partie de ce qu’ ils m on volé, il y a rien d autre a faire avec des cinglés pareils.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer