Écart de réalité des mesures de l’inflation, ou quand on minimise les annonces

USA

Shadows stats excelle dans la manière de présenter les chiffres en ayant une continuité de méthode de calcul antérieure à un trop haut degré de manipulation pour les USA. Ainsi on peut avoir un graphique avec l’exclusion des notions inconnues totalement arbitraires de la coke et des putes ( entres autres ) pour une mesure plus réelle du pib, ou encore comme pour le sujet qui nous intéresse, la mesure de l’inflation.

Les usa ont eu un pic sur des matières de 350% sur le bois cet été. je n’ai pas les mises à jour de l’automne mais ce que la FED annonçait comme temporaire est le même gag que les années 79-80 pour le temporaire qui dure et le débattement est similaire on est dans une marge pas encore atteinte ( attendez noël ) de 15% réel facture/ticket de caisse à l’appui.

FR/EU

Hier j’ai écrit que les dispositions politiques sur certaines pratiques d’achat venaient tacler là où ça fait mal, donc les petites enveloppes blanches de Chine c’est terminé, du moins au prix ou la Chine subventionnait l’envoi aérien, désormais l’Europe taxe à l’arrivée et frappe systématiquement tout de TVA plus une marge sur les petits colis. Ce qui va totalement tuer dans les faits ali express sur les petites commandes… OU déporter la charge sur le client final ( spoiler : ça sera un peu des deux ). Amazon, lui, est juste un importateur de Shenzhen pour le catalogue de merdes qu’il vend ( c’est aliexpress avec 40% de marge ), c’est simplement de la réorientation et il sera exempté de taxes et sera à terme le seul importateur chinois autorisé. C’est quasi écrit dans le marbre. Il se positionne déjà en identité fabricante en achetant de l’oem et mettant ses étiquettes dessus, il le fait pour le PLA des imprimantes 3D, pour les piles et pour quelques autres produits. Mais l’offre s’élargie doucement. Le temps que cela se généralise et se diffuse, l’année prochaine ali express ne sera qu’un fantôme sous Amazon. Le but c’est bel et bien de remettre Besos devant Ma Yun et d’avoir le contrôle de l’import via une administration de prix fait par des taxes. Ce n’est pas du protectionnisme puisqu’il n’y a pas de marché intérieur, c’est simplement du racket.

UK

En partant du principe que les chiffres réels sont toujours des sous-multiples de la réalité, on a une information intéressante qui vient des enculés de rosbifs, ils vont souffrir, mais pas que :

Ils annoncent 7% d’inflation verticale au printemps. Ce qui permet de voir avec la correction entre x2 et x3 14 à 21%. Restons optimistes, 14% c’est exactement le chiffre des USA. Le hasard faisant bien les choses, vous en conviendrez.

Pour la France si on cherche un peu pour voir les équivalents temporels puisqu’on est les champions pour dissimuler les infos, on caviardent pas à l’américaine, on arrête carrément de diffuser les infos, c’est encore mieux. Donc sans alternative externe c’est pareil on n’a pas d’informations viables dans ce pays d’enculés de cols blancs pro nègres:

https://france-inflation.com/graphique-inflation-depuis-1901.php

Et qu’est-ce qu’on voit !!!! ooooooooh !!! 1979-1980 quasi 14% !!!!! Incroyable !!!! C’est fout ça les coïncidences !!!!!

Bref… vous l’aurez compris, dans une économie libérale, quand le vase dégueule d’un côté ça va dans l’autre et tout le monde est à la même enseigne, quand un type dit 15 et que les autres disent 2 et 4 y a deux enculés de menteurs à table. Le carton est de 14 % pour tout le monde parce que le marché est ainsi fait et que la provenance est la même pour tous c’est du made in china. Point.

Pour rappel, la plus grosse volonté induite par la mise en place de l’euro était la neutralisation de l’inflation. On a donc depuis qu’on a cette monnaie, malgré l’évolution induite par les marchés des augmentations mais le contre coup européen, sans justifier de l’équivalence mondiale usa et autres, rien que nous, on a déjà un rééquilibrage monétaire de 20 ans de pressurisation des prix. Il faut réajuster. La distorsion est telle que la notion même de valeur travail est morte.

Vous voyez bien le tableau, on caresse dans le sens du poil sur la bouffe alors que mécaniquement tout prend une claque tôt ou tard quand confronté à la base du problème : le prix de l’énergie, et que nous disent les zozos qui répètent les super zozos de l’Insee ( les mêmes qui parlent d’effet qualité et disent qu’un pc c’est 150€ en se basant sur un indice de perf au lieu du prix en caisse de 1500, mais siiii, ceux qui disent que les loyers ne font de 6% du salaire ?! ) 11.7% et le chiffre est sorti pour être relayé au mois de juin, donc désormais en octobre les choses ayant naturellement empiré… vous voyez que la corrélation de la plage 11,7 – 14% est quand même très forte et très suspicieuse par rapport à ce qu’on veut bien admettre.

C’est le monde à l’envers ma pov’ lucette !

La plus grande problématique dans la distorsion médiatique c’est qu’ils seront capables de dire à la radio que tout va bien, qu’à la télé tout va bien, pendant qu’on se fasse bombarder et envahir par des extra terrestres ou des Chinois, à votre convenance. On a dépassé le stade du déni ponctuel pour du déni structurel. Certes ça fait quelques années mais là on arrive au recouvrement où absolument plus rien n’est réel. Le réel véritable est dangereux, toxique, incontrôlable, donc on s’invente un monde où les chiffres, les situations les réalités sont inversées voire totalement réécrites.

On a une Chine qui fait du capitalisme réel et laisse une société privée s’effondrer pour sécuriser la valeur de sa monnaie et envoie se faire enculer les investissements off shore au grand désarroi des occidentaux mais de l’autre côté du globe on a du capitalisme de connivence avec des filets des banques centrales qui tuent le risque, ordonnent des taux négatifs et forcent donc à investir dans des rendements à perte pour sauver les copains, Alice s’est envoyée Panpan à wonderland.

Je ne vais pas tourner autour du pot, depuis 2020, je ne comprends pas comment ça tient encore debout. Autant 2010-2019 ça va j’ai à peu près saisi, mais là, avec ce qui est fait, ce qu’on subit, ce qui arrive, je ne comprends pas. J’ai atteint mon propre mur de Planck ce me semble je ne sais pas voir au-delà.

masse monnétaire :

M1: Ce sont les pièces et les billets en circulation + les dépôts en compte-chèques.

M2 = M1 + les comptes épargne

M3 = M2 + investissements et certains placements financiers.          

FED

Pour les USA vous voyez un phénomène gravissime, plus de la moitié de sa masse existe depuis moins de dix ans pour M2…

pour M1 j’ai même pas les mots….

Gros plan :

Et le gag, l’indice n’est plus diffusé par semaine, mais pas mois, DISCONTINUED. la fed ne divulgue plus la somme en circulation avec une résolution fine, ce qui permet de lisser les anomalies j’imagine.

Comparaison FED BCE

Pour la comparaison, je ne comprends pas le réalignement, j’ai envoyé une question à un site indépendant d’analyse économique pour avoir une explication, je n’en ai pas la moindre idée. La notion de retard dans la perspective de puissance économique ? Est-ce qu’ils impriment pour grossir à hauteur de ce que l’Europe est devenue ? Je n’ai pas la moindre explication à donner. Et on n’a pas de ligne à trajectoire propre, on est bel et bien sur un rattrapage, c’est un alignement. C’est indiscutable. C’est le motif que j’ignore.

si quelqu’un à la réponse..?

Pour rappel dans la mécanique, lui est un peu exalté mais c’est en français, j’aime son enthousiasme limite communiste :

L’accélération du bailing est tel depuis 2008, on ne s’en est jamais remis, entre le tirage infini des QE pour alimenter un système et son augmentation, la phase d’inflation qu’on connait n’est qu’une infime goute de la réalité à venir sur les conséquences où la confiance dans la monnaie est en train de basculer tant dans les pays concernés que sur l’international. L’amplitude de ce qui est en train de s’opérer est vraiment énorme. La dislocation est vraiment avancée et pour couronner le tout, et c’est là que j’en viens à me poser des questions sur le fondement réel de la disponibilité de l’énergie et de sa prétendue problématique.

Matriochka ?

On a EXACTEMENT le même point de départ entre la conscientisation médiatique de la pollution, la surpopulation, fin des années 60, que la crises pétrolière de 71, la fin de breton woods et le club de Rome, c’est le même set . Tout est groupé.

La récurrence du manège écologique est fondamentalement liée avec la connaissance de l’interruption d’une monnaie de réserve à taux fixe en passant à une élasticité. En 71 quand ils brisent l’étalon or il savent que la trajectoire n’est pas tenable. Mais au-delà sans rien changer de plus, on ne gagne que du temps si le modèle est le même.

Incident inertiel de captation durant le temps, mettons 2000 internet, subprimes 2008, la question que je me pose c’est de mesurer la possibilité que le processus était connu, connaissant les aboutissants à terme, pour tenir une population dans un asservissement total par le mécanisme monétaire de la dette, il faut bien à un moment asservir les individus et la contrainte énergétique est la seule qui empêche d’user de la modernité pour arriver à ses fins….. y en a pas d’autre. Ce que j’essaye de conceptualiser c’est l’éventualité de non pas simuler la crise climatique pour cacher la crise énergétique, mais de regarder ça encore dans un mécanisme de matriochka que je trouve très efficace pour masquer des problèmes, l’image est très parlante, on emboite l’asservissement par une problématique sous-jacente. Arrivé à un tel degré dans le quotidien, l’individu lambda ne peut pas avoir le temps ni l’énergie de rechercher à remonter les échelons pour arriver à l’image globale quand on est à la surface: principe néoféodal. Toute mécanique monétaire vous asservit et chez nous on a interdit le troc comme moyen comptable pour bien s’assurer du cloisonnement.

Il n’y aurait pas de pb de climat, pas de pb d’énergie, on masque, on ment, on bourre le mou parce que les niveaux atteignent un stade d’asservissement où l’on doit trouver des moyens de contenir la grogne inévitable tant la captation est intense.

Le seul argument tangible qui nierait cette volonté serait de changer système monétaire et d’abolir les taxes puisque les systèmes s’auto financent de facto, pourquoi continuer à pressurer les gens. C’est là le point que je ne comprends pas, comment peut-on continuer à se faire prélever, recevoir -17% de moyenne pour l’assurance chômagedepuis octobre , +15% d’inflation dans la consommation au quotidien, le spread est de 30%+ , qui peut en 2021-2022 résister à 30% de coupe budgétaire. Personne. C’est inconcevable. Je ne comprends pas comment ça peut rester debout sans aller au pôle emploi où l’assurance maladie où je ne sais quel organisme sans y foutre le feu ou flinguer un député ou un ministre en visite maintenant que l’effet Cantillon est actif dans le système, que la vélocité M2 est à l’arrêt et que les actifs soient dans une bulle monstrueuse orchestrée par les marchands pour prendre leur part du gâteau. Des pièces se mettent en place, je comprends mieux certaines choses mais socialement et dans la grande majorité je reconnais quand même pour le lecteur Vincent que mon appréciation de la présence de l’argent dans les foyers est une vision que j’avais et qui est obsolète, du moins la temporalité que j’en avais n’a pas suivi le cours depuis les dernières années et je reconnais qu’on va dans une situation économique qui correspond vraiment à la continuité de l’irréalité ambiante pour se protéger du réel.

Chercher un sens est une erreur, chercher une volonté est autre chose.

L’essence de la création de richesse en mode turbo:

On a toujours enseigné qu’il faut gagner sa vie, avoir un salaire. Il faut travailler pour avoir de l’argent. C’est faux. Totalement faux, c’est la continuité de l’esclavagisme. Dans une échelle de valeur sur une ligne de temps vous êtes limités. De fait, vous ne gagnez pas de millions ni de milliards. Certains le font… donc ? L’équation est fausse. C’est un mensonge.

Un passif coute de l’argent, un actif en rapporte. On gagne mécaniquement de l’argent en ayant plus d’actif que de passif. Un appart qu’on loue c’est un actif, ca prend de la valeur dans le temps et il rapporte le loyer, une télé pour se divertir sur netflix c’est un passif, perte de temps, consommation d’énergie. Devenir riche c’est passer sa vie à penser en termes de gain, c’est une pathologie, ces gens là sont des cinglés. C’est pour ça qu’il y a plus de gens normaux que de riches.

On peut partir de rien et faire du fric, ce n’est pas garanti mais bcp partent de zéro. La formule est qu’on est payé en fonction de la perception qu’on a de votre valeur et non pas de votre vraie valeur et ça n’a rien à voir avec la difficulté de la tache non plus. C’est ni plus ni moins qu’une question de capacité de mise à l’échelle d’une solution à un problème. C’est aussi simple que ça. IBM fait des ordis, les OS sont à chier, un enculé paye 50k dollars un logiciel écrit dans un garage, le renomme en Microsoft, il le vend à ibm en licence pour équiper les machines, boom, bill gates est né.

Problème -> solution -> échelle d’application = mondiale. ->résultat milliardaire

C’est aussi simple que ça.

Le monde est devenu plus compliqué, une autre manière de générer une richesse est encore plus évidente que celle que je décris. On a la méthode McAfee : Il suffit de créer le problème vous-même pour ensuite apporter une solution.

Les nouvelles mécaniques technologiques pour des marchés inexistants induisant un appareillage, une façon de faire, sont créées, tout se greffe dessus, et hop on emballe la clientèle et on met le produit en cycle, 2 ans, 1 an, 6 mois, 4 mois maintenant… pour les smartphones.

La thune qu’on gagne en réglant les pb est généralement proportionnelle à sa propre valeur intrinsèque. Pleins d’entrepreneurs deviennent simples millionnaires parce qu’ils vendent des produits et concurrencent les gros poissons, le marché de la richesse est concurrentiel à un niveau qui ne nous est pas accessible. Si on détruit le marché pour la classe moyenne on décapite toute la rangée intermédiaire de ce qu’on peut appeler des parvenus économiques entrepreneuriaux et laminer tout ce qui est en dessous d’un seuil afin de maintenir un rang élevé d’hyper riches comparable à la monarchie/aristocratie qui domine par les moyens financiers, et non pas entrepreneuriaux.

Pourquoi ? Parce qu’un type qui gagne du fric sur des matières, des produits finis, gagne du vrai pognon. La création ex nihilo n’existe pas à l’ajout scripturale dans votre colonne à la banque pour acheter votre maison, mais quand vous avez acheté votre maison et que la thune filée au vendeur a été dépensée pour se bourrer la gueule en bières et en pizzas, c’est à ce moment là que le pognon entre en circulation. Il faut acheter quelque chose de tangible et avoir fait un déplacement de propriation de la thune dans son usage d’un cran. Un financier ne gagne rien c’est du vide ex nihilo ( hors intérêts, qui sont le cran final du retour à la maison de la thune, home-run ). Quand l’effondrement économique se produit totalement seuls ceux qui génèrent des produits sont riches, les banquiers ne valent rien intrinsèquement. Si vous remplacez l’argent par le troc un tangible vaut un tangible, le rien n’achète plus rien. Il faut tuer la vraie richesse physique dans un monde irréel économiquement, c’est une insulte à l’argent virtuel de disposer de tangible. Puisque leur but c’est l’inverse, c’est de prendre du tangible avec du virtuel…

C’est pour ça que je ne comprends pas comment le monde tient encore debout. ça na pas de sens et en chercher un est contre-productif parce que les mécanismes sont opposés aux fondamentaux économiques de tout temps.

question utlime.

Peut-on engendrer un problème trop gros qu’on ne puisse pas résoudre ?

Réponse…. on verra déjà en janvier comment ça évolue.

7 commentaires sur « Écart de réalité des mesures de l’inflation, ou quand on minimise les annonces »

  1. l inflation c est un problème surtout pour les pauvres, avant ca me dérangeais pas trop, mon argent était a l abris sur le compte de mes clients…
    pour mesurer celle-ci j ai ma méthode a moi, il y a 2 ans j arrivais fauché au 20, puis au 15, maintenant c est plus simple des que reçoit ma pension, une fois payé mes charges, la bouffe et l énergie et oui j aime pas le vélo, il y a plus rien a compter c est plus simple.
    c est ca l inflation, quand 1 euro vaut pas plus qu’ 1 ancien franc tu comprend que tu l a bien profond dans ton cul c est aussi que le chiffre annonce par la Pravda et bien c est pas le bon.
    tu savait la finalité de l enculerie depuis le passage a l euro, le problème c est que les autres ce voyez 6 fois plus riches….

    J'aime

  2. Je prends par principe que le secteur tertiaire est en retard de quelques décennies par rapport à ce que l’on a vu dans le secondaire et dans le primaire.
    L’agriculture française actuelle ne vit plus que de subventions. Les gros sont ceux qui captent le plus de subventions. Les petits (autonomes) ont disparus et se sont fait bouffés par les gros car ils n’arrivaient plus à capter la merveilleuse subvention. La décoleration dont tu parles entre le prix et le matériau et le système qui boucle existe déjà dans ce domaine.
    Voilà juste une piste de reflexion soumise à ta sagacité ! Encore merci et bravo pour tous ces belles réflexions (j’en pige à peine la moitié au niveau éco mais je persévère !!)

    J'aime

  3.  » Je ne comprends pas comment ça peut rester debout sans aller au pôle emploi où l’assurance maladie où je ne sais quel organisme sans y foutre le feu ou flinguer un député ou un ministre en visite »

    Moi je sais.

    Je vis dans un pays dit « émergent ».

    Avant on disait « tiers monde »…

    Une particularité de ces pays : le gap ahurissant entre les individus, en terme de niveau de vie.

    A Bangkok, tu croises des Ferrari, et à 5 mètres de la route une cabane en bois avec une famille dedans.

    Là où je suis il y a pas mal de Birmans. Ce sont les esclaves des Thais. Les mecs vivent… avec rien, dans rien (cabanes).

    Où je veux en venir ? L’HOMME S’HABITUE A TOUT.

    Même à l’intolérable.

    Donc, les prolos en France… sont pressurisés depuis si longtemps… ils ont intégré le truc. Et donc, ça rale un peu, pas bcp… et ils courbent l’échine. Ce sont des animaux.

    Alors le mec plus « riche » sur le coup ne comprend pas, mais voilà le mécanisme à l’oeuvre.

    Et si un jour, c’est le tour du mec « riche » de passer à la casserole… au début c’est très dur. Certains se suicident… Mais d’autres accepteront, et finiront par subir, comme les autres.

    Voilà le « Grand Secret ».

    La clé c’est le temps. Tu maintiens l’homme assez longtemps dans une cuve de merde, il finira par s’en satisfaire, du moins faire avec.

    Et c’est universel. Fonctionne avec toutes les ethnies.

    J'aime

  4. J’aime ton hypothèse de la « Matriochka ».

    Mais pour répondre à ta question, je crois que la réponse est là évidente. Elle se trouve dans nos frises historiques…

    L' »inflation », le touche-pipi avec la « monnaie »… c’est vieux comme Rome.

    Il est absurde de penser qu’à l’époque les empereurs se disaient « on va faire une Matriochka, niquer notre monnaie pour couvrir le réchauffement climatique, le pic énergie ou l’invasion des Aliens, et donc niquer nos citoyens ».
    😉

    Ce phénomène (que tu décris… le délire absolu depuis 2008 et même avant)… au fond s’explique très bien par un biais cognitif très fort.

    -on préfère renvoyer la souffrance. à plus tard

    Entre souffrir maintenant et l’année prochaine… tout le monde choisira la seconde proposition.

    Pour le coup, alors que je suis un grand conspi, je crois que le bordelo monétaire est simplement le fruit de ce biais, factorisé par la paresse des gens.

    Ce n’est donc pas « volontairement » voulu.. c’est juste que c’est bcp plus confortable et facile.

    L’Empereur machin ne voulait pas se casser le cul, ne voulait pas projeter les emmerdements dans le futur… alors il a commencé à reduire la quantité de métal dans sa monnaie….

    Solution de facilité culcul la praline.

    Les banques centrales ne font rien d’autres depuis des décennies (la BOJ ayant été la première en 1990, après éclatement bulle immo quand « le terrain à Tokyo valait plus que la Californie »).

    Notre vrai problème si j’ose c’est que ce phénomène arrive AU MEME MOMENT que le bordel des ressources/énergie.

    L’enculade générale est là. Dans ce « en même temps » (les deux se factorisant en plus).

    Alors que va t-il se passer ?

    Très simple/facile à prévoir : RIEN. 😉

    On va simplement continuer tant qu’on peut !

    Jusqu’à l’implosion finale.

    Nos vaisseaux sont tous brûlés.. Nous devons continuer à pédaler… « Encore 5 mn monsieur le bourreau ».

    Franchement à part la source d’énergie illimité et/ou l’arrivée des Aliens (2 hypothèses qui pourraient nous sauver)… nous sommes niqués. Collectivement.

    Souffrances, désespoirs, violences… Nous n’y couperons pas (je parle en général, certains s’en tireront mieux que d’autres comme d’hab’).

    J'aime

  5. hum! un appartement, dans le 5eme arrt de marseille, coutait avant l’euro en moyenne, entre 12 boules, et 20 boules

    selon la taille (moyenne t2 de 35m² environ,

    27 boules pour un 3p de 55m² (immeuble savoisienne)revendu 160.000 roros en 2016

    maintenant les prix ont quintuplés!

    ça c’est du réel pas des stats bidonnés: pour le reste tout est a l’avenant.

    le grand écart entre le réel et la propaganda est….démentiel!

    cas extreme ! un ami viet n’arrivait pas a vendre en 90 un appart a plombiere: quartier pourri avec une voie rapide en

    passerelle a 5 boules qu’il avait payé 20..bougnoulisation deja ! marseille etait le laboratoire de ce qui allait

    dégenerer en France, en en europe!

    quand je pense que en 78 les mecs se foutaient de moi a l’armée, avec ma ville d’arabes, ben maintenant,

    ils goutent aux delices du vivre ensemble

    J'aime

  6. Pourquoi l’explosion de M1?A mon avis pour empecher toute faillite petite ou grosse qui déséquilibrerait le système financier.Aucune entreprise,aucun particulier ne doit faire faillite ,c’est trop dangereux.
    Comment cela tient?Cela ne tient pas,mais c’est dissimulé.(par de plus en plus d’impression)
    La seule chose qui tient c’est les indices financiers qui rémunèrent l’industrie financière.Les financiers ont l’impression de s’enrichir en volume,mais l’unité de compte tend vers zéro,ils ne s’en rendent pas compte.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer