Un vrai motif de fin d’un monde: scalpeur

Dans ma théorie de l’hypervélocité je souligne le fait que le problème de base est un déploiement tant des vitesses que des volumes atteignant des seuils critiques, et que la libéralisation des esprits, l’individualisation est un facteur aggravant au point de devenir dégénératif.

Depuis 2 ans une nouvelle complémentarité est apparu.

Profession : SCALPER, ou scalpeur. À la base c’est du micro trading individuel, marginal, mais sa forme a pris un tournant plus concret. L’idée est simple, sur un exemple connu dont on a un témoignage en Angleterre par le magasine forbes :

Fondateur de The Lab, un groupe de scalpers britanniques, l’homme a pris la parole dans l’objectif de défendre sa profession. Pour lui, son métier fait l’objet d’une mauvaise réputation notamment à cause des articles de presse à son sujet. Il faut dire que Jordan et son groupe sont difficiles à disculper. Rien qu’en janvier, le scalper se félicite d’avoir mis la main sur 25 PS5 et de les avoir revendues pour 350 dollars de profit chacune. 

Il y a l’air d’avoir BEAUCOUP de mauvaises presses sur cette industrie incroyablement précieuse et je ne pense pas que cela soit justifié, tout ce que l’on fait c’est agir comme un intermédiaire pour les articles en quantité limitée. 

UNE ENTREPRISE COMME UN AUTRE ?

C’est là l’argument principal de notre cher Jordan. Les groupes de scalpers ne font seulement qu’agir comme une entreprise l’aurait faite. Ils achètent à moindre cout et vendent ensuite au prix fort. Si dans les faits cela se tient, il est toutefois nécessaire de ne pas oublier la manière dont ces personnes procèdent. 

Jordan enfonce le clou. Lui et Regan, son partenaire commercial, estiment qu’ils aident bien plus qu’ils ne causent de tort. Les deux hommes ne comprennent pas les menaces de mort dont ils font régulièrement l’objet sur les réseaux sociaux. 

Vous l’avez compris, scalper, c’est du libéralisme décomplexé, total, au point optimal, maximal du libre échange, mais sans entreprise. C’est le particulier, l’homme, l’individuel. On a dépassé le chainage de l’industrie et des canaux historiques, classiques si je puis dire. Ce n’est même plus l’importateur où le revendeur le dernier maillon avant le client qui fait la pluie ou le beau temps, mais le client lui-même qui achète et fait un recel tout ce qu’il y a de plus législativement et commercialement légal avant que toute intervention et administration et limitation soit instaurée, façon communisme.

L’ère est à la telle facilité dans le développement mental de l’atomisation civilisationnelle que chacun décrète désormais au-delà du bien fondé économique et d’un usage dit en bon père de famille, c’est-à-dire non contrôlé mais véhiculant le raisonnable, nous avons franchi le dernier stade humain possible de la prédation, celle de l’économie individuelle en entrave des autres, la concurrence de l’homme comme instrument dans un marché alors que l’homme est censé être le client et non le professionnel.

La première question à se poser c’est quand le revendeur-importateur va voir la généralisation du non-respect du prix de vente conseillé et qu’il peut lui aussi augmenter les prix, dans quelle proportion les prix vont augmenter ? Avant que le scalpeur n’opère. ?

Deuxième question, imaginer le délai de dégonflement si dégonflement il y a de la soi-disant pénurie si elle est en fait pressurée par les scalpeurs qui vident les stocks importateurs systématiquement.

Troisième question, dans l’écoulement monétaire de l’inflation, à quel point est-ce cumulatif ?

Et enfin, la FED et les demeurés pensent vraiment que le tapering va faire croire à une temporalité limitée des prix élevés quand on a les documents de blackrock eux-mêmes qui poussent à la destruction du split market ?

Pour exemple, dans le marché de l’informatique un élément est totalement planté c’est la carte graphique. C’est 1000€ quand le prix recommandé constructeur est 3x moins.

Le truc est que cela peut se faire dans toute une économie de consommation de premier ordre, c’est-à-dire tout ce que le péon de base peut acheter lui-même avec sa puissance d’achat et faire du stock, de la rétention et passer par internet pour revendre. Si l’homme fait ça en 2021 pour de l’électronique, à l’instar des peines de mort encourues en 1789 et au-delà pour tout individu faisant du recel sur les céréales et les farines, vous avez saisi ce que j’essaye de vous dire. Si ce n’est pas le cas, alors en clair, faite du stock sur les lampes, les piles, les bidons vides en tout genre, plastique oblige, et tout ce qui va par fausse pénurie aller en empirant et ayez comme conduite de ne faire aucun profit mais un usage personnel. Le CCP devrait logiquement intervenir comme en Angleterre pour faire un projet de loi interdisant la pratique sur les consoles et cherchant à élargir le cadre.

Pour ma part je fais un stock d’outils manuels pour avoir une palette d’options pour réparer, la visserie, quincaillerie, les clous , etc je me suis mis à récupérer les dépôts de chantiers sauvages et je trouve des belles choses parfois.

L’économie qui s’effondre et qui se surcomprime par des gens se plaçant en receleur ne va faire que précipiter la chute dans le chaos d’un système aux abois. Le mécanisme a toujours existé, il n’y a rien de nouveau, mais c’est l’étendue de sa généralisation comme mode de vie et en générateur de revenus qui provoque un offset sur l’intégralité de l’économie. C’est insupportable pour le vrai client final qui voit son salaire ne pas bouger mais les prix tripler.

C’est bien un signe que la vermine s’étend dans les comportements et que l’occident n’en rame plus une, ne produit plus rien et que la prédation sur les semblables pour dégager un salaire n’est que l’annonce à peine dissimulée de l’étendue des problèmes et interactions entre les gens de cette époque avec les besoins fondamentaux quand les problèmes réels vont se multiplier.

C’est un élément de réflexion qui vient totalement percuter ma perception d’entre aide entre les individus car le joint entre les deux visions est uniquement temporel, l’époque a changé. Un certain nombre de référentiels sont potentiellement incorrect dans la manière dont je vois les choses et je peux me tromper et encore trop croire en l’humain.

Je viens de regarder FREE GUY, qui est un film avec une idée intéressante, la réalisation est plutôt bonne, le film vaut ce qu’il vaut, mais je retiens au-delà du clin d’œil à une belle quantité de références des jeux vidéo une RÉELLE propension la sociopathie reconnue, décomplexé et même moquée. Cynisme de 2, voire 3ème degré.

La dédramatisation de la mise à mort systématique des personnages non-joueurs, ou des joueurs suivant le titre dans le monde du jeu vidéo a décomplexé une violence ordinaire et brisée l’empathie. Tous les comportements de prédation inculqués dans les jeux sont intériorisés, absorbés. Ils sont dans un esprit de compétition à « échelle mondiale », en temps réel avec internet une inertie de combat malgré l’humain, qui se fait contre lui-même parce que contre les autres, sans aucun intérêt autre que personnel. Cette compétition retrouve un positionnement dans l’action de scalpeur qui fait une prédation volontaire, des apprentis Davos en herbe qui jouent aux petits capitalistes.

« Faire payer le prix » dans ce que ça sous-entend, dans une démarche d’existentialisme économique est quelque chose que je trouve dangereux dans sa généralisation dans le modèle économique. Ce n’est plus l’entreprise qui fait le produit pour les hommes, mais l’homme qui prend le produit d’une entreprise et s’incorpore dans le maillage économique sans jamais rien apporter de plus.

Le fait qu’un importateur, un distributeur soit une profession, issue d’une nécessité, c’est une chose mais quand la bascule s’opère dans la quantité absolue au niveau de l’individu, il y a une bascule d’équilibre, on passe de peu à trop, ou plus du tout, c’est selon, on n’a pas de juste milieu, et la seule solution d’empêcher ceci dans une sorte administration c’est de programmer le nom du client dans la machine à l’usine avant livraison et d’individualiser le matériel pour éviter toute manipulation du marché.

Moralité, la finalité du marché libéral est de tuer l’économie. Le laisser faire est une connerie passé un certain point. Comme tout système qui bascule. C’est de l’hypervelocité.

15 commentaires sur « Un vrai motif de fin d’un monde: scalpeur »

  1. « La finalité du marché libéral est de tuer l’économie. »

    Si je me souviens bien de mes cours d’éco, Marx disait vaguement la même chose, dans le sens où le « Capitalisme » portait en lui les germes de sa propre destruction. La quête de profit, le désir forcené de croissance devant créer des contradictions insurmontables.

    Quant à Saint Jean, un autre prophète de la colapsologie, le premier à vrai dire, il disait que « Babylone » ferait faillite. Son Apocalypse nous apprend que les marchands de la terre ne peuvent plus rien vendre ! C’est la ruine !

    J'aime

  2. rassurez vous les apprentis scalpers, l ETAT FRANCAIS veille via ces services qui scrutes les petites annonces, les réseaux sociaux, les comptes bancaires, les dénonciations anonymes, pas questions de vous laisser gagner 3 sous si vous n êtes pas détenteurs d une patente commercial. maintenant si vous vous appelez Mohamed et que vous vivez dans le 93, c est jouable… dans le cas contraire c est les emmerdes assurés.

    J'aime

  3. j avais déjà vu phénomène LIDL, si ca reste marginal et TRES occasionnel de l ordre de quelques dizaines d euros mensuel pas de problème, car rappelez vous que l ETAT vous interdit d en faire un commerce ou une source de revenu régulière et quand il vous chope les agents zélés de l état ont la mains lourde.
    Et oui je sait c est triste de vivre dans un pays ou même le système D est interdit, surtout pour les souchiens non résident d une zone de non droit.

    J'aime

  4. les biens immobiliers qui ont quintuplés entre 98 et 2021! l’euro a lancé la spéculation effrénée.

    là ou j’en veux aux politiques, eux qui sont prompt a tout réglementer, là sur un bien indispensable,

    ils ont tout fait pour faciliter la spéculation, écartant, et appauvrissant des millions de gens,

    les loyers sont totalement disproportionnés , que se soit en bail commercial ou d’habitation.

    et abritel, et rbnb, ajoutent une surcouche! bravo…

    donc si t’es pas prêt a t’endetter sur 25/30 ans pour être proprio… hasta la vista bb!

    J'aime

  5. J’ai vendu du cuivre récemment chez un ferrailleur, j’ai récupéré 550 euros.
    Il y a un flicage à tous les niveaux. Chez le ferrailleur, enregistrement de votre plaque d’immatriculation et carte d’identité, tout ça dans un fichier relier à l’état. Je dépose le chèque à la borne de ma banque, au bout de 7 jours rien sur mon compte. Je contacte la banque, ils me demandent d’où vient cet argent, je suis obligé de leur envoyer la facture et de me justifier de la provenance du cuivre. Ca va je suis électricien, c’est passé.

    J'aime

    1. C’est surréaliste de lire ça. j’aurais très mal réagi à ta place.

      Y a le paradoxe de ce constat où quand on oppose le scalpeur c’est l’unique façon de tenir à la gorge la pratique, mais y a encore et toujours cette dualité de contrainte envers la légitimité.

      Et ce qui me désole vraiment finalement c’est le balancement du peu vers le trop, voire le tout, qu’on passe d’une petite réglementation parce qu’il y a une poignée de connards à une structure de répression et un traçage systématique parce qu’on a affaire à une généralité d’enculés.

      Y a vraiment eu une dégénérescence, une atomisation dans la qualité des rapports et de la manière dont les interactions sont codifiées. C’est vraiment triste, on est en train de perdre toute humanité.

      Bon courage et bonne continuation.

      J'aime

      1. C’est une des conséquences de le déchristianisation de nos sociétés.

        En théorie, le Christianisme c’est se sacrifier (au propre ou au figuré) pour l’autre, pour le bien d’autrui dans le cadre de sa propre sanctification.
        Nous sommes dans l’ère de l’individualisme à outrance, du « ma gueule d’abord ». Ça va vite tourner en eau de boudin dès les premières vraies pénuries.

        Je vais encore citer la sempiternelle phrase de Bossuet: « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. » On est en plein dedans.

        Le communisme avait, là encore en théorie, le même objectif (le sacrifice au profit du bien commun) mais en niant l’individu.

        On trouve des athées, définis comme catholiques athées, qui ne croient pas en Dieu mais qui considèrent que la religion catholique est nécessaire pour éviter l’effondrement de la société. Onfray a l’air de prendre ce chemin.

        Les années qui viennent vont valoir le spectacle !

        J'aime

  6. Si je résume l’histoire: on en arrive à insulter des types qui ont acheté en gros des consoles de jeu et réalisé un profit parce que d’autres types ont été prêts à payer plus cher parce qu’une pénurie desdites consoles était en cours. Il me manque quand même des données (prix de vente magasin vs prix de vente de ces horribles scalpeurs par exemple); mais court-circuiter des intermédiaires me semble pas une mauvaise chose: les passe-plats qui prennent 5 ou 10% en ayant juste facilité les transactions commerciales entre deux pays, j’assimile ça à de la nuisance dont on pourrait se passer.

    Cela, je vais quand même tempérer mon propos et rejoindre l’auteur sur un point. Si l’affaire est ridicule quand cela concerne des play-station 5; ça commence effectivement à chier quand on touche au dur: la bectance. Et l’exemple des accaparateurs sous la Révolution est très bon dans ce cas; avec une nuance toutefois: fixer les prix n’a pas réglé le problème du marché noir et de pénurie de grain vu que les Conventionnels avaient aussi le pied lourd sur l’impression d’assignats qui contribuait à l’hyperinflation et une tendance à vider les campagnes avec une conscription massive qui asséchait la main-d’oeuvre pour les récoltes.

    Enfin, je vais finir avec un dernier exemple. Admettons qu’une personne avisée ait constitué un stock de respirateurs artificiels en 2019 et qu’il ait commencé à en revendre au printemps ou à ‘été 2020 avec une marge tellement excellente qu’il puisse se permettre de faire don aux hôpitaux de sa région une dizaine d’appareils. Evidemment, un des dons se fera en personne avec 2 ou 3 photographes du canard local (DNA, La Montagne, etc.); sans poignée de main mais le coeur y est. Et voilà notre personne érigée en philanthrope, blanchi, absout de toute intention d’enrichissement personnel, de vil profiteur de guerre. C’est même écrit en une du journal !

    PS: j’ai tapé « don de respirateurs artificiels » après avoir écrit le dernier paragraphe juste pour voir s’il y avait eu de tels donateurs. J’ai pas été déçu par les donateurs.

    J'aime

    1. Un scalpteur c’est toi et moi, ce sont des clients, qui jouent à la plus-value en faisant ce qui est réservé normalement à une économie synthétique des marchés financiers, ils le font dans le monde réel avec de la vraie marchandise qui n’a pas vocation à être employée à des fins de leviers et de spéculation.

      remplace les ps5 par des baguettes de pain que tu achètes dans toutes les boulangeries et revends sur le parking dans ton coffre de voiture 3€ pièce.

      C’est ça le scalpeur moderne.

      y achètent pas en gros, y se ruent sur le détail de supermarché ou de site de e-commerce, le point d’entrée c’est le retail market !! pas le grossiste !

      La vente au consommateur, ils agissent en rapace et PROVOQUE la rupture pour se placer devant et faire du gain, c’est en ça que je dis que c’est la finalité du capitalisme libéral, c’est que tout le monde soit dans un rapport de marge de tout pour tout le monde, ça a une charge impossible, car ça revient à ne pas le faire et injecter le fric directement auprès des gens c’est une forme de revenu universel mais structuré par maillage au lieu de versement. On rereretaxe l’existant sans avoir la charge de la création de richesse au préalable, c’est une cannibalisation interne du système.
      ça ne peut pas fonctionner c’est impossible.

      La quantité de gens sur la quantité de produits divers, par la dérive, ira sur les produits de nécessité, induit une exponentielle dans les prix à terme, tu brises la notion du fair price, voire du enthusiast pricing, par une sorte de nouveau mot genre du survival pricing, combien tu mets sur la table pour payer la boite de conserve… et en temps de guerre tu vas loin dans le tarif, y en a qui paye cher. Tu vois ce que je veux dire.

      La menace de mort pour la PS5 c’est la traduction d’une violence face à perception de viol de légitimité à accéder à un produit. Donc quand ça va vraiment merder pour de la bouffe… tu as une image très précise qui se forme dans les possibilités d’interactions. c’est une boucherie.

      La continuité de la dérive dans le processus qui n’a pas de fin théorique et qui pourtant à ce jour dans une économie en train de mourir parce qu’elle a été corrompue en dépassant ses limites, le scalping c’est une corruption mais à l’échelle atomique, de l’individu, c’est la fin du monde économique si ça se généralise. Parce qu’il y a une instauration de malveillance dans les rapports humain

      J'aime

    1. le dealer est membre d’une activité spécifique, un réseau, une organisation qui est spécialisé dans un produit, c’est ni plus ni moins qu’un vendeur.

      Le scalping est un processus uniquement spéculatif au niveau de monsieur tout le monde contre monsieur tout le monde. C’est différent.

      Mais ce n’est pas nouveau non plus, la plus grosse référence historique c’est 1774 et la guerre des farines avec alexis turgot, sauf que ça se situait avec les négociants et non pas les clients entre-eux.

      J'aime

  7. Scalpeurs ou dropshipper. La différence les scalpeurs organisent la pénurie les dropshipper multipient les offres. Ils n’achètent pas c’est de la vente en magasinage.
    https://start.lesechos.fr/societe/economie/dropshipping-se-faire-de-largent-rapidement-sur-internet-oui-mais-1273069
    « ..c’est toi et moi, ce sont des clients, qui jouent à la plus-value en faisant ce qui est réservé normalement à une économie synthétique.. » c’est exactement ça.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer