France Angleterre , action, réaction 1-1 balle au centre

Il était une fois en chine ….

Les États-Unis et le Royaume-Uni partageront la technologie des sous-marins nucléaires avec l’Australie dans le cadre d’un pacte militaire « historique » contre la Chine

Après les dernières nouvelles du pacte historique entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, nous avons maintenant obtenu une confirmation et des informations supplémentaires sur le pacte.

Comme l’a confirmé le SCMP, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Australie ont annoncé mercredi une alliance de sécurité « historique » pour renforcer les capacités militaires dans le Pacifique, qui partagera des technologies de défense avancées et fournira aux forces australiennes la technologie des sous-marins nucléaires, prolongeant ainsi la volonté de Washington de coopérer la Chine en colère ( bien que nous soyons convaincus que le général Milley a déjà partagé ladite technologie nucléaire avec la Chine, donc leur colère sera probablement contenue ).

Le président Biden, le Premier ministre britannique Boris Johnson et le Premier ministre australien Scott Morrison sont apparus virtuellement ensemble pour annoncer le partenariat. « Il s’agit d’investir dans nos plus grandes sources de force, nos alliances, et de les mettre à jour pour mieux faire face aux menaces d’aujourd’hui et de demain », a déclaré M. Biden. « Il s’agit de connecter les alliés et partenaires existants de l’Amérique de nouvelles manières et d’amplifier notre capacité à collaborer. » Les trois dirigeants ont souligné que le nouveau sous-marin serait à propulsion nucléaire et non armé, conformément aux mesures de non-prolifération nucléaire. Aucun d’entre eux n’a mentionné la Chine dans ses remarques.

Le pacte s’appuie sur l’alliance de longue date entre les trois pour partager des renseignements, approfondir la coopération et aider l’Australie à mesure que l’influence de la Chine grandit.

Le nouvel accord, annoncé mercredi par les dirigeants des trois pays, a été décrit par les responsables de l’administration comme un moyen d’aligner les intérêts communs dans la région Asie-Pacifique.

Comme indiqué précédemment, le partenariat Le partenariat s’appelle AUKUS, acronyme pour l’Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis, et comportera un certain nombre d’éléments, notamment le développement de la capacité sous-marine nucléaire de l’Australie. D’autres incluent la coopération en matière de sécurité dans le cyberespace, l’intelligence artificielle, les technologies quantiques et les capacités sous-marines, ont déclaré mercredi des responsables de l’administration.

Alors que les responsables ont refusé de dire que l’effort visait à contrer la Chine, le décrivant comme un effort pour engager trois alliés ensemble stratégiquement dans une région importante, soyons honnêtes : l’effort est destiné à contrer la Chine dont la réponse à cette nouvelle entreprise sera des plus curieuses et certainement une qui ne contribuera pas à atténuer la vague inflationniste mondiale . L’annonce intervient peu de temps après le retrait des troupes d’Afghanistan le mois dernier, qui a été décrit comme faisant partie d’un effort plus large de l’administration Biden pour se concentrer sur les problèmes de l’Indo-Pacifique, y compris la Chine.

« Ce partenariat ne vise pas, ou ne concerne aucun pays, il s’agit de faire avancer nos intérêts stratégiques, de faire respecter l’ordre international fondé sur des règles et de promouvoir la paix et la stabilité dans l’Indo-Pacifique », a déclaré un responsable. « Il s’agit d’un effort plus important pour maintenir le tissu d’engagement et de dissuasion dans l’Indo-Pacifique. »

Pendant ce temps, un porte-parole de l’ambassade de Chine à Washington a exhorté les États-Unis et d’autres à « se débarrasser de leur mentalité de guerre froide et de leurs préjugés idéologiques ».

« Les échanges et la coopération entre les pays devraient contribuer à élargir la compréhension et la confiance mutuelles », a déclaré le porte-parole. « Ils ne devraient pas construire des blocs d’exclusion ciblant ou [nuire] aux intérêts de tiers. »

Alors que les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie participent déjà à des accords de sécurité communs et qu’ils participent tous trois à l’alliance Five Eyes, un accord de partage de renseignements qui inclut également le Canada et la Nouvelle-Zélande, la nouvelle structure de sécurité prévoit la coopération technologique nécessaire pour partager la technologie des sous-marins nucléaires et d’autres efforts communs dans une région où la Chine pose des problèmes de sécurité croissants.

Les États-Unis et le Royaume-Uni commencent une période de consultation de 18 mois pour aider l’Australie à développer la capacité des sous-marins nucléaires. Cela permettrait éventuellement à Canberra de mener des missions sous-marines plus rapides et plus furtives de plus longue durée que ne le permet la technologie sous-marine conventionnelle.

Les États-Unis n’ont partagé leur technologie de développement d’une telle capacité qu’avec la Maison Blanche britannique. confronter des nations comme la Chine.

* * *

Plus tôt:

Le président Joe Biden devrait prononcer jeudi un discours sur une nouvelle « initiative de sécurité nationale » majeure qui semble finalement viser à contrer la Chine. Citant des sources à la Maison Blanche, Politico rapporte que les États-Unis, aux côtés de leurs alliés australiens et britanniques , dévoileront un nouveau pacte de sécurité historique pour le partage de technologies de défense avancées .

En particulier, la technologie des sous-marins nucléaires devrait figurer en tête de liste de l’initiative de partage de technologies. Comme l’ écrit Politico , « Le trio, qui sera connu sous l’acronyme AUUKUS, permettra aux trois pays de partager plus facilement des informations et un savoir-faire dans des domaines technologiques clés tels que l’ intelligence artificielle, le cyber, les systèmes sous-marins et les capacités de frappe à longue portée. . »Australian Navy image

Il est en outre suggéré que le pacte entraînerait probablement l’abandon par l’Australie d’un contrat de sous-marins de 90 milliards de dollars avec la France – qui était déjà depuis des années chargé de tensions sur la flambée des coûts et les retards de production. 

Selon le Sydney Morning Herald,  le « pacte AUUKUS » attendu était probablement le sujet de la convocation des ministres fédéraux à une réunion urgente « top secrète » dans la capitale australienne : 

En Australie, les ministres du cabinet fédéral ont été convoqués mercredi à une réunion top secrète à Canberra avant l’annonce . Certains membres du cabinet ont obtenu des dérogations aux frontières pour se rendre d’urgence à Canberra pour la réunion organisée à la hâte, ont indiqué des sources proches du développement.

L’annonce par la Maison Blanche du pacte américano-britannique-australien est attendue pour jeudi après-midi, au moment où la ministre australienne des Affaires étrangères Marise Payne et le ministre de la Défense Peter Dutton sont à Washington DC pour des consultations ministérielles annuelles australo-américaines. Ils seront probablement à la Maison Blanche avec Biden pour la déclaration. Le Premier ministre Scott Morrison devrait faire simultanément sa propre déclaration s’adressant au public australien sur le nouvel accord.

Bien qu’il n’y ait probablement aucune mention explicite de la Chine, il est clair que Washington continue d’approfondir son soutien aux alliés de l’Indo-Pacifique dans le but de réduire l’influence de la Chine, et il est intéressant de noter que l’Australie est enfermée dans sa propre guerre commerciale avec la Chine, avec Au cours des deux dernières années, Pékin a limité les importations de bœuf australien et imposé d’énormes tarifs punitifs sur l’orge, le vin et d’autres produits de base . 

« Il n’y a rien qui mentionne explicitement la Chine dans l’accord à trois, ont dit les gens, mais les deux ont noté que le sous-texte de l’annonce est qu’il s’agit d’une autre initiative des alliés occidentaux pour repousser la montée de la Chine dans les domaines militaire et technologique », a déclaré Politico. souligné dans son rapport.

La France accuse le « coup de poignard » Biden d’être « pire que Trump » alors que le pacte de défense entre le Royaume-Uni et l’Australie aboutit à un sous-accord

En fait, alors que le président Biden célébrait hier le pacte de sécurité « historique » entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie pour établir un « partenariat » qui aidera à fournir à Canberra la technologie des sous-marins nucléaires américains, un allié américain boudait la défaite.

En 2016, l’Australie avait signé un contrat de 40 milliards de dollars avec le groupe naval français pour construire une nouvelle flotte de sous-marins afin de remplacer la flotte vieillissante de sous-marins Collins de l’Australie. Mais apparemment, le nouvel accord avec les États-Unis et le Royaume-Uni rend cet accord inutile (puisque l’Australie obtiendra désormais ses sous-marins des États-Unis, pas de la France), en volant essentiellement un accord majeur de 40 milliards de dollars de la bouche de l’industrie française de la défense.

Naturellement, la France n’était pas contente. Et dans ses premiers commentaires sur l’accord, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré à la radio franceinfo que le président Biden venait de tirer un double-croix « à la Trump » contre un allié majeur des États-Unis – tout en prétendant « reconstruire » l’Amérique. les liens avec ses alliés européens, qui (selon Biden et les démocrates) avaient été désespérément endommagés par la demande du président Trump que l’Europe paie simplement sa juste part pour sa défense.

« Cette décision brutale, unilatérale et imprévisible me rappelle beaucoup ce que faisait M. Trump », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à la radio franceinfo. « Je suis en colère et amer. Cela ne se fait pas entre alliés. »

« C’est un coup de poignard dans le dos. Nous avons créé une relation de confiance avec l’Australie et cette confiance a été rompue », a déclaré Le Drian.

Il y a à peine deux semaines, les ministres australiens de la Défense et des Affaires étrangères avaient reconfirmé le sous-accord avec la France, et le président français Emmanuel Macron est même allé jusqu’à célébrer publiquement des décennies de coopération future en accueillant le Premier ministre australien Scott Morrison en juin. Maintenant, surtout aux yeux de sa propre industrie de la défense, il se retrouve avec un œuf sur le visage.

Le président Trump a eu une relation notoirement chaude et froide avec le président français Emmanuel Maron. Mais après cela, des diplomates qui ont choisi de rester anonymes ont déclaré à Reuters que le dernier accord pourrait endommager davantage les relations entre les États-Unis et la France, les laissant potentiellement à leur point le plus glacial depuis le contrecoup des « frites de la liberté » au début de la guerre en Irak.

Déjà, les Français jouent au contrôle des avaries avec la ministre française de la Défense Florence Parly qui tient jeudi une conférence de presse pour dire que « nous veillerons à limiter les conséquences » de la rupture du contrat australien. « Nous défendrons nos intérêts », a-t-il ajouté.

Malheureusement pour la France, la gêne ne s’arrête pas aux sous-marins. La France se prépare à assumer la présidence tournante de l’UE et, à ce titre, a joué un rôle majeur dans la négociation d’un pacte de sécurité avec les Australiens. Maintenant, il n’est même pas clair si cela sera nécessaire.

Pendant ce temps, face au mécontentement de la France, le président Biden s’est maladroitement engagé à continuer de travailler « en étroite » avec la France en tant que « partenaire clé » dans l’Indo-Pacifique.

On entend presque les liens transatlantiques se tendre.

24h plus tard….

Un incendie sur un câble électrique sous-marin Royaume-Uni-France pourrait déclencher des pannes d’électricité hivernales

Un incendie dans un câble sous-marin a considérablement réduit les importations d’électricité en provenance de France jusqu’en mars, a déclaré National Grid Plc au Royaume-Uni, aggravant la crise énergétique qui menace des pannes hivernales pour des millions de personnes. 

Le timing ne pouvait pas être pire. Avant l’incendie, le Royaume-Uni connaissait déjà un creux de cinq ans en termes de capacité hivernale inutilisée. A cela s’ajoutent les pénuries de gaz et le manque de sources d’énergie renouvelables, entraînant les prix de l’électricité à un rythme record. Le pays pourrait connaître le chaos du réseau dans les mois à venir. 

« Si nous ne commençons pas à remédier à la situation, nous allons être confrontés à des pannes d’électricité cet hiver », a déclaré  jeudi à Bloomberg Catherine Newman, directrice générale de Limejump Ltd., une unité de Royal Dutch Shell Plc  . « Si les choses ne commencent pas à s’inverser bientôt, nous verrons l’industrie s’éteindre à tous les niveaux. »

« Si quelque chose ne va pas, nous n’aurons peut-être plus rien dans la poche arrière », a déclaré Tom Edwards, consultant chez Cornwall Insight Ltd., conseiller du gouvernement et des services publics. « Si une bombe nucléaire se déconnecte ou quelque chose d’autre de gros, cela pourrait causer des problèmes car nous n’aurons peut-être rien pour la remplacer. »

La Grande-Bretagne est alimentée par six câbles sous-marins, et deux d’entre eux sont connectés aux réseaux électriques français de plus de 56 centrales nucléaires. 

La capacité totale du câble sera fermée jusqu’en mars 2022. La pénurie devrait exacerber la volatilité des prix de l’électricité lorsque la demande de pointe est observée pendant les mois d’hiver. 

« La panne va augmenter le potentiel de volatilité des prix tant qu’elle sera hors ligne », a déclaré Glenn Rickson, responsable de l’analyse de l’alimentation chez S&P Global Platts. 

La crise énergétique aggravante alimente les inquiétudes concernant l’inflation alors que l’économie se remet encore de la pandémie. 

L’interruption du câble sous-marin ne signifie pas que des pannes de courant seront observées dans un avenir immédiat. Pourtant, à mesure que la demande d’électricité augmente à mesure que les températures baissent, la demande augmentera et mettra le réseau à rude épreuve. 

La crise énergétique a déjà  contraint deux usines d’engrais  du pays à fermer leurs portes mercredi. CF Industries Holdings Inc a interrompu ses installations de fabrication de Billingham et Ince « en raison des prix élevés du gaz naturel.

Le problème plus large est que les impacts économiques dus à un réseau électrique instable pourraient entraver le développement économique cet hiver. 

Ce n’est qu’une question de temps avant que les politiciens britanniques prennent des mesures pour protéger les consommateurs des prix élevés de l’énergie. 

C’est un truc que je vous ai écrit il y a quelque temps. Si on n’est pas trop con, on a une carte de dingue à jouer, parce qu'on exporte en moyenne 30 à 50 TWH de jus par an aux voisins  et personne n'a les capacités pour boucher une rupture d'approvisionnement, surtout pas les Anglais si on le fait  sans prévenir. 

Tu nous encules le rosbif ? Tiens, chauffe-toi à la bougie enculé de merde !

Ça va se passer comme ça pour l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et l’Angleterre. 
 
La trajectoire militaire de fin de siècle ou milieu si on a pas de chance du tout sera un pacte hors otan incluant essentiellement le commonwealth blanc ainsi que les USA, en gros, Australie Angleterre USA canada et la nouvelle Zélande, regroupés sous les 5 eyes existant.
La vraie guerre c'est pas celle des jouets au XXI°, c'est celle de l'énergie. Les choix  faits en France dans les années 60 ont étés les plus judicieux de la terre. On a eu  une vision exceptionnelle de durabilité.  Nous avons entre les mains un héritage rare & précieux.

14 commentaires sur « France Angleterre , action, réaction 1-1 balle au centre »

  1. Plusieurs réflexions. D’abord, ouf, l’honneur de la Fraônce est sauvé : on a annulé une réception à Washington, en clair un pince-fesses, suite à la « trahision australienne ». 😉

    En France, on n’a pas de pétrole mais on a des couilles hyper velues. ca déborde de testo ! 😉

    Ensuite, voir les politiciens français demeurés crier à la « trahison » et hurler que c’est pire que.. Trump… est un spectacle rare.

    Rare de voir un tel aéropage de couilles molles en concert, et en représentation permanente.

    Ensuite, bon, la volonté des US de s’attaquer à la Chine… faut le dire vite. Quand la même Chine depuis 2 ans détruit littéralement l’Occident avec son virus à la con (et la complicité de tous les politiciens occidentaux achetés).

    C’est pas 3 sous marins nucléaires qui changeront quoi que ce soit.. En plus pilotés par des Australiens… là encore on pouffe.

    Cette bande de tafiolles dégénérées qui sont effrayées par 3 cas et 1 mort du Covid chez eux… Ouah.. des adversaires de taille pour Pékin.

    La Chine tremble !

    Enfin, concernant l’héritage nucléaire de papa de Gaulle. Ouais les mecs avaient de la vista à l’époque.

    Mais ils sont tous morts !

    Et on peut faire confiance à la bande de clowns du moment… pour DETRUIRE, casser le joujou ! Regarde la tanche Hollande qui a fait fermer la centrale dans l’est… pour rien. Pour faire plaisir à des petits cons écolos.

    Les suivants achèveront le travail de destruction. C’est une certitude.

    Aimé par 1 personne

  2. La Belgique aussi va bien se faire enculer. Bien fait pour nous, le parti écolo est parvenu à imposer l’arrêt de nos centrales nucléaires (aux mains des Français depuis la privatisation) pour 2025! Dans le même temps, ma voiture essence (euro 3, petite smart roadster de 698cc qui consomme rien) ne pourra plus rouler en Belgique au 1er janvier 2025 et ma diesel (euro 5)en 2028. Ma région interdit tout véhicule thermique pour 2030… Sans plus guère de centrales nucléaires ! Les politiques… Des débiles profonds ou des vendus ? (je crois qu’ils sont vendus, ce n’est pas possible d’être aussi con. Les mecs avec leur diplôme de secondaires inférieurs (plus de diplôme après 15 ans) comprennent qu’il va y avoir une énorme couille dans le potage. Il y a 5 ans, avec l’hiver rigoureux et 2 centrales nucléaires à l’arrêt, on était menacé de délestage… Pas grave, le groupe français du nucléaire a décroché des contrats alléchants pour la construction de centrales au gaz… Super investissement vu les prix du gaz à venir. On mérite amplement que vous vous moquiez des Belges ! (tu veux une frite, une fois ?)

    Aimé par 1 personne

    1. Il est pas prévu que l’on soit autant de populace. Il vont donc réduire. Après çà ira un peu mieux pour la conso. Sinon faudra faire à vélo ou bien en tilbury avec un fier canasson. Bon, on fera pas 300 bornes dans la journée, mais bon. Et puis on a Delphine Batho, l’écolo décroissante, qui annonce la couleur.

      J'aime

  3. Et si qu’on se retirait du commandement intégré de l’OTAN ?
    Avec un « Chef dés armé » aussi burné que Choupinet on pourrait faire la nique à Joe Robinette.

    Meuh non, l’important n’est pas là. Ce qui compte c’est que la finance internationale ne s’aperçoive pas que la France est surendettée à un niveau indécent.
    Bon on s’aperçoit que la starteupe néchone de Choupinet a brassé beaucoup plus de vent que fait de vrais investissements industriels.

    J'aime

  4. Nobody, je mets ce lien pour illustrer l’importance du nucléaire indiqué en fin d’article… Mais par rapport à l’imposition du VE. Double sens, dans un 1er temps on impose le VE, on l’oblige ! Dans un 2ème temps, on l’impose, on met des impôts dessus) du véhicule électrique (dans moins de 10 ans, chez nous, les plus braves, euh non, les plus cons de la Gaule) . Il n’est pas tout à fait à sa place, c’est pourquoi je comprendrai si tu le sucres. (10 ans de radio, vocabulaire qu’un ancien pro de l’audio numérique comprend, tout ça).

    En 6’30, l’association des consommateurs belges, test~achats, fait une synthèse parfaite de la voiture électrique pour le vrai consommateur. Je crois que ça pourrait être l’illustration d’un de tes futurs articles. Avec une durée aussi courte et un bon montage, je pense que 90 % de tes lecteurs vont la visionner.
    J’adore à 1min14 quand ils expliquent que tous les consommateurs ne pourront pas bénéficier d’un tel coup de fil. Quand le mec a dit : »bonjour, test achats, on fait un reportage sur vos services, le directeur général a dû être réveillé et a mis toutes ses forces sur le coup. Pour le moment, cette association de consommateurs est très relayée par les médias belges et toutes les firmes privées chient dans leur fric dès qu’il y a une polémique avec eux… Qui sera d’office portée à la connaissance d’un grand nombre de personnes…

    BREF. voilà le lien. Un régal.

    J'aime

    1. Cette technologie est une blague.

      Aucune infrastructure pour le produit, une déficience totale.

      50min pour la moitié de la charge contre 3 min de remplissage de réservoir…

      Je pense vraiment qu’ils n’ont pas l’étendue de la situation et de ce qu’ils sont en train de préparer.

      on a un gap cognitif total entre ça, en l’état, le degré d’amélioration possible dans le temps et le fait de se séparer du pétrole dans ce que ca signifie au sens géopolitique notamment avec les arabes.

      Je ne comprends pas pourquoi personne ne se pose la question de l’avenir du Moyen-Orient une fois que gawar sera asséché et que le système aura supplanté le transport via le pétro dollar.

      Tout ce que je vois c’est une volonté de s’affranchir du système parce qu’on sait que ca va finir en guerre. Mais on fabrique même pas les batteries des bagnoles nous même.

      Ça n’a aucun putain de sens.

      J'aime

  5. depuis de-gaulle l indépendance stratégique de la province France, ce résume a peau de balle,
    et personnellement j en ai plus rien a foutre de l avenir de ce foutu pays, il est déjà mort.

    J'aime

  6. Bon, pour les aussies, ils sont 25 millions à QI pas très haut. Ils ne sont pas arrivés à trouver les équipages et les bons ingés de maintenance des chaudières nuke des 8 sous-marins US qu’ils vont finalement prendre. Pa demain la veille qu’ils vont faire peur aux chinois.Par contre, ils ont probablement fourgué en échange une part de leurs réserves de minerais rares.

    J'aime

  7. Tiens j’ai pensé au Brésil en ce qui concerne les biocarburants car ce pays en produit en grande quantité et l’utilise dans les véhicules routiers. Fait intéressant: un ami a acheté une Modus et il me racontait que le moteur dans le véhicule est conçu aussi pour l’export au Brésil (à deux trois bricoles près) ce qui fait qu’il peut rouler à l’éthanol sans modifications. Il tempérait toutefois: faut quand même faire gaffe en hiver dans les proportions sinon ça gèle. Bien sur, on va expliquer que c’est une hérésie de produire du carburant sur des sols agricoles censés produire de la nourriture. C’est un peu plus compliqué que ce simple constat. Mais quoi qu’il en soit, le Brésil aura encore quelques véhicules qui rouleront quand Ghawar sera tari.

    Par contre, je ne suis pas sur que l’on puisse couper le jus aux Teutons: ils pourraient en retour couper le gaz des North Streams. Cela dit, comme mesure de rétorsion ça leur ferait plus à eux qu’à nous. Ce qui me laisse perplexe sur les reptations que l’on a fait face aux Allemands durant la dernière décennie ?

    J'aime

    1. J’imagine la tête de certains des musiciens licenciés qui, quelque temps auparavant, louaient peut-être les bienfaits de la diversité par crainte du politiquement correct ou par conviction.
      Leur avis sur la question maintenant ???

      J'aime

    2. Quand on en arrive à ouvertement prétexter qu’on vire du blanc pour foutre du nègre au nom d’une équité…. je viens de faire une page sur le baril de pétrole, un blanc chez lui viré de ses droits pour un nègre, il ne faut pas faire maths sup pour comprendre comment ça se termine.

      Les anglais sont comme les ricains, en phase terminale. Les politiques n’ont plus le moindre respect pour leur population native.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer