Considérations énergétiques, matérielles, puis humaines.

Alors que les Allemands continuent de « profiter » des factures d’électricité les plus élevées d’Europe , les critiques avertissent que les solutions d’énergie verte ne sont pas déployées assez rapidement au milieu de la fermeture de son dernier réacteur nucléaire et d’une réduction importante (et peut-être précoce) de la production d’électricité au charbon. – mettre en péril la capacité du pays à répondre aux pics de demande des deux prochaines années.

Comme le note Bloomberg , le soi-disant « Chancelier du climat » a annoncé les objectifs d’émissions les plus stricts d’Europe – pourtant, « la révolution de l’énergie verte qu’elle a menée pendant près de deux décennies s’essouffle tout comme l’électrification de l’économie augmentera la demande ».

« Il ne fait aucun doute que la sécurité d’approvisionnement doit figurer en tête de la liste des priorités du prochain gouvernement et une action politique est urgente », a déclaré Alexander Nolden, économiste en chef de RWE energy. « La nouvelle loi sur le climat change vraiment la donne pour l’Allemagne. Cela signifie une ambition beaucoup plus élevée et exigera une vitesse beaucoup plus élevée pour les changements nécessaires. »

Merkel admet que son gouvernement s’est trompé. La demande d’électricité augmentera probablement plus que les prévisions officielles d’ici la fin de la décennie, a-t-elle déclaré en juin. Un mois plus tôt, elle avait reconnu que l’opposition locale croissante et l’excès de bureaucratie avaient freiné les investissements dans l’énergie verte.

Pendant longtemps, l’Allemagne a montré au monde comment les énergies renouvelables pouvaient être ajoutées pour constituer une part substantielle du mix électrique. Maintenant, l’utilitaire norvégien Statkraft SF dit qu’il faut deux fois plus de temps pour construire un parc éolien en Allemagne par rapport aux plaintes des États – Unis de la population locale, un manque d’espace, des normes environnementales plus strictes et un processus d’autorisation plus long sont quelques-unes des raisons de la croissance qui a ralenti . –

Un Allemand frustré, Roland Schueren, possède 19 boulangeries dans l’ouest de l’Allemagne. Pour économiser sur les coûts d’électricité, il souhaite ajouter plus de panneaux solaires pour alimenter ses fours énergivores et ses camionnettes de livraison électriques – mais les lourdeurs administratives l’empêchent de le faire .

« Nous ne pouvons pas construire plus de panneaux photovoltaïques, nos toits sont pleins », a déclaré Schueren – qui brigue désormais un siège parlementaire du Parti vert. « On pourrait louer le toit de notre voisin et y construire plus de photovoltaïque, mais ce n’est pas autorisé. La transition énergétique est ralentie par le gouvernement. »

Alors que la coalition de Merkel est toujours en tête dans les sondages, le Parti Vert a réalisé des gains considérables et pourrait être une force sérieuse à affronter lors des élections du 26 septembre.

Le « chancelier du climat » a pour objectif de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 65% d’ici la fin de la décennie – un objectif qui, selon RWE, pourrait changer avec le prochain gouvernement, qui, selon eux, pourrait réviser le plan pour éliminer progressivement la forme la plus sale de charbon. ( lignite )

De la vapeur s’échappe de la centrale à charbon de RWE AG à Niederaussem. RWE a averti ce mois-ci que les centrales au charbon pourraient fermer plus tôt que prévu. 

Selon l’analyste énergétique européenne Sabrina Kernbichler de S&P Global Platts, la suppression progressive devrait être achevée au début de la prochaine décennie, ce qui nécessitera une production éolienne et solaire plus élevée d’ici au moins 2030, ainsi que des mises à jour du réseau. Hélas pour l’Allemagne, la marge de l’offre sur la demande de pointe devrait plonger à 3%, soit deux gigawatts, contre 26% avant la pandémie , selon la BNEF.

Et d’ici 2026, la production des centrales au charbon pourrait chuter jusqu’à 70% par rapport aux niveaux d’avant la crise de Covid-19, a déclaré la BNEF. Dans le même temps, la consommation d’énergie est sur le point de revenir aux niveaux d’avant la pandémie l’année prochaine, selon la BNEF. La demande augmenterait alors de 4% d’ici la fin de la décennie et jusqu’à 25% d’ici 2040, selon le chercheur. -Bloomberg

Et bien sûr, si l’offre était restreinte, les prix de l’électricité monteraient sans aucun doute encore plus haut – mettant la pression sur des milliers d’entreprises qui alimentent l’économie allemande qui doivent déjà faire face à des tarifs de gros qui ont bondi de près de 60% cette année à leur plus haut niveau depuis 2008 . Ceci, bien sûr, est transmis aux 40 millions de foyers allemands qui s’efforcent déjà de payer les factures d’énergie les plus élevées d’Europe.

 » Les coupures de courant sont l’un des plus gros risques auxquels nous sommes confrontés « , a déclaré Thomas M. Adam, ajoutant que  » même quelques jours sans alimentation électrique stable seraient très graves « .


Cet article issu de ZeroHedge nécessite quelques petites mises en relief:

Structurellement, sur le plan du transport public les volontés politiques de faire du « vert » ont DÉJÀ posé des problèmes à l’hiver 2020, les bus sont tombés en rad il a fallu remettre ceux au diesel en circulation et ce n’était même pas un pb d’apport énergétique mais carrément de fonctionnement de la technologique censé remplacer. Sans changement de politique le problème va se reproduire parce que dans leurs esprits malades ils savent très bien que le changement de support est intenable. Ils pensent que plus réchauffement il y a, moins d’hiver rude il y aura plus, or ce n’est pas vers quoi nous nous dirigeons, tant thermiquement qu’énergétiquement parlant sur la demande.

Contrairement aux annonces futuristes de milieu de siècle usuelles « GIECiste », on annonce une date de 2026, ainsi qu’une conditionnelle, pourrait chuter jusqu’a…. ce qui veux dire que déjà, c’est en train ( confirmable par des lectures ciblées sur l’énergie ) et que c’est l’amplitude qui est encore indéterminée – soi-disant – pour éviter la panique selon moi.

On voit deux choses, le tableau sépare le charbon de la lignite. Or, c’est la même chose géologiquement, la seule différence entre tourbe, lignite, houille c’est la concentration en carbone… c’est l’efficacité énergétique lors de la combustion, donc pour la lecture correcte du tableau le 16 doit être fusionné avec le 7.4, donc 23.4% un peu moins d’un 1/4 de l’appro du pays. Jusqu’à 70% de moins dans le charbon, on obtient 7.02% donc -70% de charbon = -16% du total de production d’électricité.

sur les 3 dernières années de production brut hors turbinage en Allemagne

2018 : 637,3TWH2019 : 603,8TWH2020 : 567,4TWH

Entre 2019 et 2020 ça baisse de 6% environ, effet covid je présume. Si on doit baisser encore le total de 16% à terme on passe à 551TWH, ce pays connaitrait donc un impact majeur dans son industrie et ces services. Ce qu’il faut comprendre c’est que l’arrêt charbon donne -16% AVEC compensation des ENR… si les ENR déconnent alors vous diminuez le montant de ce qu’elles sont censées apporter, à partir de la, vous pouvez employer le mot effondrement pour le secteur de l’énergie, indéniablement.

Là-dessus on nous dit que l’an prochain le niveau pré covid revient pour la consommation, donc l’élément qui tend à donner crédit que le covid est conçu pour baisser la consommation ne tient pas, et on peut commencer à remonter mentalement dans des zones un peu plus saines de continuité de système et mettre de côté l’aspect malthus de premier ordre qui consiste à flinguer la population. Du moins tant qu’on n’a pas autre chose qui replombe la consommation mondiale. wait & see.

Donc on va retourner dans une progression de consommation à la hausse de 4% par an pour ce pays, ce qui est l’exact opposé de ce qu’annonce l’EIA sur le fossile en général. Avec du -3.5 à -5% par an. on a donc à terme un cisaillement qui donne demande + 4 offre -4.

Si le spread est maintenu je vous informe que le prochain président en Allemagne ne fera qu’un seul mandat. Et l’élection est dans un mois… septembre 2021.

La réponse la plus plausible d’une volonté de prise de conscience sera, si on est dirigé par des gens malins, de faire du nucléaire appuyé par des ENR. On n’a pas d’autre solution. Le choix allemand sera gaz russe plus ENR, nous ferons du nucléaire + ENR. Mais on aura pas de conformation sur l’usage parce qu’il ne reflète pas les réalités physiques et historiques autres que les pays respectifs.

La première chose que je vois quand je lis qu’une administration freine des 4 fers pour l’implantation libre du photovoltaïque, c’est qu’ils réalisent que cela donne la même possibilité qu’avec internet pour l’information : de s’affranchir des canaux traditionnels d’alimentation. Un mec qui bosse sur du PV en diurne sans stockage de batterie a une source gratuite non imposable sur ce qu’il produit. Certes il faut vivre avec le soleil, oui il faut changer son horloge biologique, mais on peut préserver un minimum d’activité moderne sans batterie si on fait quelques ajustements.

Le PV est une énergie qui a un rendement moindre durant tout son cycle de vie par rapport à l’énergie employée pour le fabriquer, néanmoins, durant son utilisation elle isole des autres son utilisation, isole la qualité de son utilisation par rapport aux autres. En clair, quelqu’un qui consomme peu avec du PV s’en sortira mieux sur 30 ans de durée de vie du panneau qu’un mec qui laisse tout allumé et qui pleure du jour au lendemain de son seul accès communal pour recharger ses lampes et son téléphone. Le PV c’est non pas l’autonomie dans le sens de continuité du mode de vie, mais l’individualisme énergétique pour celui qui sait changer sa consommation et s’en contenter, je pense que ça pose un véritable problème d’emprise aux cols blancs, puisque dans les faits on prend de l’énergie globale pour faire des systèmes de captation individuels. C’est une perte de pouvoir.

La perte du contrôle commence là où on n’a plus la maitrise de la dépendance et de l’asservissement des individus.

Les pics de demande, c’est facile pour la France, suffit d’envoyer une requête à linky de passer de 6 kva à 5 et on baisse de 16.6% instantanément la demande par limitation individuelle. Dites-vous bien qu’on ne sera pas les seuls… mais curieusement l’Allemagne n’a pas suivi la voie.

Le déploiement des compteurs intelligents en Europe (source : Commission Européenne)

Dans tous les prospectus, il y a toujours le sous-entendu qu’on doit, que c’est fondamental pour le futur, mais ça n’explicite JAMAIS COMMENT c’est utile. ba c’est la même chose que samsung et les télés volées en Afrique du Sud, tu branches la télé tu l’as dans le cul elle est verrouillée si tu la mets sur internet, sauf que là c’est un réseau porteur, le compteur est relié par conception et le client subit, il n’est plus maitre de ce qu’il possède et ne dispose plus que de ce qu’on accepte de lui laisser accéder. L’électronique est en train de baiser tout le monde et les gens en redemandent. C’est fun le progrès…

Pas compliqué à comprendre: Les ENR mutualisées, oui, individualisées, non. Ça devrait devenir compliqué voir impossible à se procurer d’ici à quelque années si la logique s’avère bonne… Bien entendu, tout système autonome non déclaré serait décrété illégal, pour les autres des taxes, amandes, bla bla blaa la merde habituelle de ce système pourri.

comparatif avec un pays d’asie: la Thaïlande

Quand un lecteur (Christophe) écrit en commentaire que la décroissance/effondrement n’a pas lieu partout avec la même amplitude… en citant la Thaïlande., il y a plusieurs choses à répondre. La défensive de la zone où l’on vit soi-même, c’est de bonne guerre. Mais si on rentre dans le détail… on a des grosses surprises de préconceptions mentales ( pour ma part en tout cas ) :

source : https://www.objectif-import-export.fr/

Principaux pays partenaires – Thaïlande :

Principaux clients
(% des exportations)
2019
Etats-Unis12,7%
Chine12,0%
Japon9,9%
Vietnam5,0%
Hong Kong4,7%

La Thaïlande exporte mondialement pour le 1/4 de sa balance sur seulement deux pays, et donc est très dépendante et instable en devenir puisque les 2 clients sont en opposition sur tout.

Principaux fournisseurs
(% des importations)
2019
Chine21,1%
Japon14,0%
Etats-Unis7,4%
Malaisie5,5%
Corée du sud3,6%

On devine en revanche quel choix elle fera le moment venu, vu qu’elle importe 3x plus de Chine que des USA.

Principaux pays partenaires – France :

Principaux clients
(% des exportations)
2019
Allemagne14,1%
Etats-Unis8,5%
Italie7,6%
Espagne7,5%
Royaume Uni6,9%

Notre marché est majoritairement interne à l’EU pour l’export.

Principaux fournisseurs
(% des importations)
2019
Allemagne14,8%
Chine9,3%
Italie7,6%
Etats-Unis6,8%
Belgique6,6%

On est dépendant par la Chine à + de 20% en réalité. l’Allemagne on sait qu’elle est un portail et a décentralisé sa production. Le made in germany c’est du chinois assemblé Pologne et rebrandé.

Principaux produits échangés – Thaïlande

233,7 Mds USD de produits exportés en 2019
Machines automatiques de traitement de…4,6%
Voitures de tourisme et autres véhicules…4,0%
Parties et accessoires de tracteurs, véhicules…3,2%
Or, y.c. l’or platiné, sous formes brutes ou…3,1%
Circuits intégrés et micro-assemblages …3,0%
Véhicules automobiles pour le transport de…2,9%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux …2,8%
Pneumatiques neufs, en caoutchouc2,4%
Machines et appareils pour le conditionnement de…2,2%
Riz1,8%

Être 1° ou 2° exportateur mondial de riz ne compte que pour moins de 2% de l’économie. Moralité oui ils auront de quoi manger en cas de pb, mais ils n’auront que ça, tout le reste repose sur le secondaire et le service. Le but de l’exercice c’est de voir que par magie si on retire 100% du fossile à l’utilisation, y a pas de pays qui s’en sort mieux que d’autres. y coulent tous. Sans exception. Car les interactions sur lesquelles reposent des échanges font qu’en rupture de flux à cause de l’énergie on se retrouve uniquement avec ce qu’on a sur place. Et en France on aura beau avoir du nucléaire on n’a pas l’uranium sur place, le transport est fossile et 85 % des gens vivent en ville. Si on ne fait pas venir le combustible de l’extérieur on doit revenir à une agriculture extensive et c’est game over, la population redeviendra rurale et moindre. Parce que gros porc asthmatique y va mourir.

216,8 Mds USD de produits importés en 2019
Huiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineux9,6%
Circuits intégrés et micro-assemblages …4,7%
Or, y.c. l’or platiné, sous formes brutes ou…2,9%
Parties et accessoires de tracteurs, véhicules…2,8%
Appareils électriques pour la téléphonie ou la tél…2,8%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux …2,5%
Gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux2,3%
Machines automatiques de traitement de…1,7%
Ouvrages en fer ou en acier, n.d.a. (autres que…1,3%
Supports préparés pour l’enregistrement du son ou…1,1%

La Thaïlande est un assembleur électronique.

Principaux produits échangés – france

556,4 Mds USD de produits exportés en 2019
Véhicules aériens conçus pour la propulsion à…7,9%
Médicaments (à l’excl. des produits du n° 3002,…4,7%
Voitures de tourisme et autres véhicules…4,2%
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres…3,4%
Parties et accessoires de tracteurs, véhicules…2,5%

Nous exportons de la technologie de pointe essentiellement.

643,2 Mds USD de produits importés en 2019
Voitures de tourisme et autres véhicules…6,0%
Huiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineux3,8%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux …3,7%
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres…2,7%
Parties et accessoires de tracteurs, véhicules…2,6%
Médicaments (à l’excl. des produits du n° 3002,…2,5%

Le niveau technique du pays induit une similitude entre import et export, libre échange et concurrence oblige.

Principaux services échangés – Thaïlande

232,1 Mds USD de services exportés en 2018
Autres services aux entreprises … 36,39%
Voyages26,65%
Transports 18,32%
Redevances et droits de licence7,00%
Services d’assurance3,69%
Services financiers3,26%
Services culturels et relatifs aux…1,94%
Services informatiques et d’information0,96%
Services de communication0,92%
Bâtiment et travaux publics0,85%
Services fournis / reçus des…0,02%
207,9 Mds USD de services importés en 2018
Autres services aux entreprises … 38,24%
Transports 23,44%
Voyages19,23%
Redevances et droits de licence7,60%
Services d’assurance4,51%
Services financiers2,79%
Services culturels et relatifs aux loisirs1,64%
Services informatiques et d’information1,13%
Bâtiment et travaux publics1,04%
Services de communication0,38%
Services fournis / reçus des administrations publiquesn/a%

Principaux services échangés – France

81,3 Mds USD de services exportés en 2018
Voyages 74,05%
Autres services aux entreprises …13,58%
Transports9,46%
Services financiers0,96%
Services informatiques et d’information0,74%
Services fournis / reçus des…0,40%
Bâtiment et travaux publics0,35%
Redevances et droits de licence0,20%
Services d’assurance0,15%
Services culturels et relatifs aux…0,11%
55,2 Mds USD de services importés en 2018
Transports34,32%
Autres services aux entreprises (comptabilité, gestion, fiscalité, juridique…)25,52%
Voyages 22,39%
Redevances et droits de licence9,56%
Services d’assurance4,17%
Services financiers1,82%
Services informatiques et d’information1,17%
Services fournis / reçus des administrations publiques0,50%
Bâtiment et travaux publics0,48%
Services culturels et relatifs aux loisirs0,07%

Nous avons la même démographie. Ils sont ethniquement plus compacts que nous. Ils sont plus jeunes en moyenne, 33 vs 39. La densité est relativement proche, 123 vs 133.

Ils ont 10 millions d’actifs en plus que nous, 29 vs 39 millions.

Population urbaine, 81% pour la France 50 pour la Thaïlande.

Énergie : l’occident veut s’affranchir du nucléaire, suicide énergétique total, j’en conviens.

La Thaïlande, comme cinq autres pays de l’ASEAN, a signé des accords de coopération avec le russe Rosatom. L’Electricity Generating Authority of Thailand (EGAT) a aussi révélé des coopérations avec la Chine, le Japon et la Corée du sud sur la technologie de production d’électricité nucléaire ; elle a envoyé 100 spécialistes se former pour des projets de centrales nucléaires. Si tout se déroule comme prévu, environ 5 % de la production d’électricité du pays sera fournie par le nucléaire en 2036.

L’énergie en Thaïlande est marquée par une forte prédominance des énergies fossiles, dont la majeure partie est importée, tout comme en Europe. Cependant, la production d’énergies renouvelables se développe rapidement.

La consommation d’énergie primaire se répartit en 2018 en 78,6 % d’énergies fossiles :

  • 40,8 % pétrole,
  • 26,1 % gaz naturel,
  • 11,7 % charbon et lignite,

21,4 % d’énergies renouvelables :

  • 18,9 % biomasse,
  • 1,6 % importations d’hydroélectricité,
  • 0,5 % hydroélectricité nationale,
  • 0,3 % solaire et
  • 0,1 % éolien.

Chose que j’ignorais la Thaïlande dispose de ressources pétrolifères. J’ignore la quantité mais ils n’ont jamais été capable d’équilibre.

Est-ce qu’ils pourraient factuellement mieux s’en sortir que nous, suivant certains spécificités de situation, très probablement, le chauffage en moins l’hiver ça règle 50% du problème énergétique totale c’est indéniable. En europe on est condamné à mort rien que pour ça.

Sur le long terme, la dépendance énergétique européenne a augmenté depuis 1990. A l’époque, les importations d’énergie ne représentaient que 44 % du total).

L’indépendance énergétique européenne dépend des politiques adoptées par les États membres. ( c’est un peu ce que disait Simon pour éjecter l’énergie de sa théorie ), Les États sont autonomes dans le choix de leurs sources d’approvisionnement et de leur mix énergétique, ce qui n’empêche pas le ratio de production d’énergie primaire européenne de baisser avec le temps par rapport aux importations. Dans le même temps en revanche, la part d’énergies renouvelables a considérablement augmenté également. Le dernier calcul que j’ai fait est valide pour 2024 en France si on ne touche pas la production nucléaire.

Une dépendance énergétique variable selon les pays

En 2019, les taux de dépendance énergétique les plus bas ont été enregistrés pour l’Estonie (4,8 %), la Suède (30,2 %) la Roumanie (30,4 %).

Au contraire, certains pays dépendent presque exclusivement de sources d’approvisionnements extérieures. C’est le cas de Malte (97,2 %), du Luxembourg (95,1 %), et de Chypre (92,8 %).

Entre 2008 et 2019, le Danemark, les Pays-Bas, la Lituanie et la Pologne sont devenus de plus en plus dépendants des importations d’énergie, des tendances en grande partie liées au ralentissement de la production d’énergie primaire (épuisement progressif de l’approvisionnement en matières premières). Une dépendance croissante, bien que moins marquée, a également été constatée en Tchéquie, en Allemagne et en Belgique.

Tous les autres États membres de l’UE ont enregistré une baisse de leur taux de dépendance énergétique entre 2009 et 2019, avec une baisse rapide en Estonie, où ce taux a chuté de 27,5 % à 4,8 %, mais aussi en Irlande (-9,5 points), en Bulgarie (-7,6 points) et en Lettonie (-16,4 points), sous l’effet d’une combinaison de gains d’efficacité énergétique et d’une évolution du mix énergétique visant à promouvoir la production primaire d’énergie à partir de sources renouvelables.

La vision qui se dégage de tout ça est nébuleuse mais on peut deviner que l’amorce du changement de support pour l’électrique n’est pas tant de vouloir virer les gens des bagnoles, que de se protéger des importations foireuses à venir et que la dynamique de fond correspond plutôt à une mise en autonomie assez chaotique du transport routier, puisque c’est la considération majeure à l’heure actuelle.

On a des contre sens apparents qui en réalité ne le sont pas, comme importer de l’immigration pour faire les boulots que plus personne ne veut, essentiellement du Maghreb et du moyen orient, alors qu’on veut s’affranchir de leurs ressources sur laquelle est bâti notre système de transport.

En 2018, sur l’ensemble des importations énergétiques des pays de l’UE, 40,4 % du gaz, 29,8 % du pétrole et 42,4 % des combustibles solides étaient russes. il y avait des doutes sur la finalisation de North stream 2 mais au détriment des USA l’Allemagne est allé au bout, il est en activité depuis le mois dernier, les USA viennent de remettre une couche d’inutilité de sanction.

Le gag, quand on regarde bien l’Allemagne :

Principaux pays partenaires – Allemagne

Principaux clients
(% des exportations)
2019
Etats-Unis8,9%
France8,0%
Chine7,3%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2019
Chine10,0%

C’est que le degré d’interconnexion est juste énorme. Les intrications sont telles que le temps de WW2 et des empires en confits est terminé. Tant chacun a à perdre en confrontation: mieux vaut un mauvais compromis qu’une bonne guerre. C’est un peu l’immondice de l’UE. L’étendue des liaisons est comme un cancer généralisé, le commerce a littéralement tué les frontières. Les anti globalistes ne comprennent pas qu’ils luttent contre quelque chose d’inéluctable puisque c’est déjà acté.

Une fois que les biens et les personnes se baladent, dans un monde de développement, fluidifier les rapports, normaliser les technologies, les systèmes d’identifications, les moyens de paiement, ce n’est pas de la SF ni de la manipulation, c’est le sens d’écoulement temporel du progrès technique. Ça n’est pas opposable. Ça ne s’est jamais maintenu, on a toujours procédé au changement de paradigme.

Là-dessus les anti transhumanistes sont totalement à côté de la plaque. La ligne de défense de l’anonymat et des informations privées c’est révolu.

L’action Facebook est de 326 dollars… le concept de Facebook c’est une structure vide et véhicule uniquement ce que les gens y mettent d’eux-mêmes, les données personnelles. Facebook c’est la poste qui achemine le courrier. Sauf qu’elle le lit et garde une copie et vend les infos dans la lettre. Dans tous les cas sans la poste, vous devez vous déplacer vous-même. Vous allez renoncer à la communication avec la famille qui se trouve à l’autre bout du monde ? Je ne pense pas.

Je ne suis pas contre parce que je n’aime pas ça, je suis contre parce que c’est une voie sans issue sur son application technique et énergétique avec les outils et technologies actuels, et la population est trop indisciplinée et l’humanité trop jeune pour faire du nucléaire public individuel. Avant de faire ça il faut arrêter de gober des capsules de lessives.

Résumé

On a des économies qui sont enchevêtrées, elles sont impossibles à démêler, les acteurs économiques surpassent les états et influencent les politiques respectives des pays. Les échanges ne sont même pas publics, ils sont privés, les états ne sont même pas concernés en tant que tels.

Nous sommes dans une phase de redéveloppement, on peut avec des pincettes chirurgicales déposer le covid comme élément pour démontrer que la marche à suivre n’est pas dans une destruction contrôlée de premier ordre puisqu’on cherche à rétablir les échanges, les taux de productions de puces et de RAM sont en surproduction, la ram de pc va chuter en 2022 tellement ca turbine. Les étages des stocks des fabricants remontent et on arrête doucement le flux tendu dans les grosses industries pour anticiper les prochaines perturbation.

Ce qui manque, c’est non pas le matériel, c’est le client final.

le facteur humain

Oui il y a une vague énorme de concentration de richesse, oui les nouvelles législations, comme la loi sur les transferts de propriétés pour les fermiers US va forcer les petits propriétaires terriens à vendre , comme en iowa.

Une fois que soros, gates et blackrock disposent des terres, une fois qu’ils possèdent tout, il faut garder une chose à l’esprit. Ce qui a mis Rome à genoux c’est l’incapacité de fournir une agriculture intensive. Les cols blancs ne sont pas des techniciens ni des travailleurs manuels, il ne font que conceptualiser des choses sans jamais avoir la capacité à long terme de les rendre efficiences ni fonctionnelles. J’ajoute à cela que lorsque les petits paysans soumis par les conquêtes ont dû se séparer de leur terre pour s’agglutiner à Rome en tant que plébéien, une loi agraire a vu redistribuer les terrains publics pour pouvoir les exploiter plus efficacement et pouvoir obtenir des taxes sous forme de collecte pour nourrir Rome. Ce sont les latifundias et la naissance du système de servage européen. Du moins un côté de l’histoire. Cela donne le système de colonat. Et à la fin de l’empire, la suite est ceux qui avaient gardé leurs terres l’ont troqué aux seigneuries pour être défendues et devenaient salariés de l’exploitation. L’achèvement de la mise en esclavage/ servage est un processus volontariste sécuritaire et le processus est en cours à nouveau. J’ose affirmer que l’hypervelocité induit un effet collatéral de retour au féodalisme. Et je pense que c’est parce que le système a duré 1000 ans de cette manière et dans la tête de certains la notion de durée doit s’inspirer du passé. Ce qui est évidement, une erreur au sens global mais nécessaire pour certains peuples et vital pour d’autres. C’est le seul moyen de dépasser l’égalitarisme sans le violer. On ne sort pas du cadre idéologique de l’antiquité pré romaine, le système n’a pas bougé d’un iota.

En dehors de cela, Rome a toujours été net importatrice en nourriture.

Si vous mettez une perspective d’impossibilité de maintenir un usage énergétique fossile pour l’intégralité et que vous faites de la production il n’y a plus assez pour le transport, ou inversement mais c’est idiot de déplacer du vide… La logique veut qu’on diminue et la quantité produite et la quantité déplacée, de pair. Quand vous expropriez les petits exploitants agricoles aujourd’hui vous les rappellerez demain pour les employer puisque ni la technologie ni les cols blancs eux-mêmes ne pourront faire les récoltes. Si vous achetez pour bloquer les terres sans cultiver vous provoquez une hausse du prix, une pénurie et la révolte populaire. Tôt ou tard le circuit est bouclé et la redistribution est faite, soit par consensus, soit par la force.

On s’achemine dans une confrontation de style, de vision, d’intérêts. Ce que je pense de tout ceci c’est qu’il y a un écart entre l’affiche du globalisme tous unis pour la vie, et les réalités type respirateurs en mars 2020 entre l’Italie et l’Allemagne… Toute application malthusienne de premier ordre est un fantasme maladif, jusqu’à temps que la situation structurelle par l’énergie ou la sociologie fasse peser un risque sur la survie à cause d’une rupture d’équilibre dans la production vis-à-vis de la consommation. Quand ça se produit l’homme attaque l’homme. Si c’est orchestré d’en haut, on peut accepter l’hypothèse du dépeuplement avec des niveaux de réalisme. Tuer la moitié en 36mois post injection c’est de la SF totale et de l’hérésie pure, mais si on achemine la population à des difficultés de reproduction, dans le temps, on peut vraisemblablement en même temps qu’accepter le fait qu’un peuple cultivé ait une faible natalité et faire se rejoindre les deux à mi-chemin.

si on suit le raisonnement, ca signifie que pour une reconquête de la race blanche on doive se soumettre à l'idiocratie tandis que l'Afrique deviendrait le centre d'intelligence mondial ?

- eerrfff, bon ba on est mort.

hmmm, ça s'engage mal, c'est certain.

En face, toute accaparation de terres, de ressources, afin de contrôler sa diffusion et en tirer une rente ne peut se faire que jusqu’à un certain seuil où l’humanité ne décroit pas ni ne dépérit, sinon cela déclenche une révolte.

Nous avons une déformation de perception entre la volonté intrinsèque, forgée par les dogmes culturels et éducatifs de défier tout, même la mort. L’hystérie collective est une hyperinterpretation d’un risque mal mesuré qui puise sa source dans des opportunités de plus en plus impréparés par une vitesse de système qui est la seule responsable.

On ne peut pas, sociétalement, laisser un pays comme la France, l’Allemagne, sombrer dans un manque d’énergie au point d’imiter les pays d’Afrique. ca ne peut se produire que lorsque le niveau est linéarisé. Ce qui est entamé, j’en conviens, mais pas encore généralisé. Ou alors c’est moi qui fais du déni de réalité… je n’exclus pas l’éventualité à l’instant même où je suis en train d’écrire cette phrase…. mais bon… on conviendra d’une marge de manœuvre restante.

Ça gueule quand il fait trop chaud, quand il a fait trop froid, ça gueule quand on ne met pas de sel sur les routes, ça gueule quand on ne prévient pas qu’il va pleuvoir. Comment s’étonner que ça gueule puisqu’on va fusionner la CNI, le passeport, le compte bancaire et l’identifiant internet.

Hier j’ai écrit que c’était moi le cinglé. Aujourd’hui, perspective oblige, ce sont ceux qui ne voient pas les choses autrement que sous leur propre angle d’intérêts personnels.

Demain je trouverai bien un truc à écrire pour montrer qu’en fait on est tous complètement cinglés. Si seulement Elon Musk avait lancé la voiture de sport y a 8j ça m’aurait facilité la tache… mais c’est tellement 2018.

https://www.whereisroadster.com/

on s’en rapprochera que fin 2023.

Ceci dit, si j’applique une augmentation constante à la folie comme loi sur ce que nous faisons, après le vaccin plus dangereux que la maladie… de façon très conceptuelle le malthusianisme pratico-pratique n’est plus très loin.

11 commentaires sur « Considérations énergétiques, matérielles, puis humaines. »

  1. Mouais, le féodalisme a fonctionné tant que les populations étaient en faible nombre, isolées, pas très en forme et bien imprégnées de religion, principalement de « souffrance c’est bien, on expie ». Et que les « serfs » grattaient plutôt lourdement vu les ponctions et les coups de bâton physiques/moraux. On en est plus là. Des masses de « visiteurs » plutôt tordus d’esprit circulent partout, de religion type razzia avec les seigneurs actuels pas très doués pour les empêcher. Les gens sont un gros poil plus individualistes, feignants et persuadés qu’ils sont des génies ignorés. Cela ne va pas aller bien loin.
    Quant aux échanges, ils ont encore plus dévoyé les capacités de subsistance de chaque pays. Vendre du porc aux allemands qui en retour nous vendent du porc, c’est disons très con. Ne sert qu’à gratifier le trouduc avec un téléphone et un carnet d’adresses. La décroissance dans de bonnes conditions, c’est déjà valoriser ses savoir-faire, augmenter ses avantages et réduire ses défaillances. On en prend aucunement le chemin. Cela ne peut donc finir que dans le mur, que ce soit pour l’énergie, la bouffe, l’eau… Regardez, rien que pour la France, ce qu’étaient nos capacités autarciques d’il y a 60 ans. Indépendamment d’autres aspects type gouvernance. Et ce qu’il en reste dans l’ouverture au monde. RIP

    Aimé par 1 personne

  2. Bon, je sais ça n’a rien à voir (quoi que …) mais ça t’inspire quoi ?
    Immigration et grand remplacement: les cartes à peine croyables de France Stratégie. L’immigration explose et entraîne un basculement démographique historique
    https://www.europe-israel.org/2021/08/immigration-grand-remplacement-les-cartes-a-peine-croyables-de-france-strategie-limmigration-explose-et-entraine-un-basculement-demographique-historique/

    J’aime

  3. en Espagne les particuliers qui avaient des panneaux photovoltaïques ont été obligés de les retirer ou bien de régler une très forte amende de plusieurs dizaine de milliers d euros. les gouvernements n aiment pas l autonomie du populo car ca rapporte rien a l oligarchie qui les emplois. c est cocasse car ce même gouvernement avait pendant des années incité les gens a s’équiper a crédit sur 20 ans…

    J’aime

  4. réponse a youpla, bien vue, mea-culpa, mais c était le cas il a a quelques années, avant que je parte de ce pays C’est enfin la fin de la « taxe solaire » en Espagne, avec la suppression de cette taxe par le gouvernement. Dans le passé, cette taxe rendait difficile et ralentissait l’autoconsommation d’électricité en Espagne.
    mon avis c est un nouveau piège a gogos, rebelotte dans quelques années avec les nouveaux entrants….
    s engager sur 20 ans de crédit en fonction de promesses électorales finit toujours très mal.

    J’aime

  5. Quelques ajouts.

    Une grande partie des exports de Thaïlande… c’est l’industrie automobile, qui a été littéralement montée par… les Japonais dans les années 80.

    La Thaïlande produit ainsi du pickup, les locaux se les arrachent, et les exportent. Okay.

    Mais tout ceci est très récent.

    Si on l’enlève demain… les mecs retourneront dans les villages, dans leurs familles (les ouvriers montent à Bangkok, laissent leurs mômes aux grands-parents au bled).

    Bref… feu l’industrie française…. c’était des décennies de « substrats »… Et d’ailleurs sa disparition/déchéance a fait des dégâts terribles (on peut le constater).

    La Thaïlande… cette industrialisation a 40 ans à peine. Elle est totalement « plaquée ».

    Au final, on garde les fondamentaux :
    -la bouffe, un toit, la famille, une ruralité qui existe encore

    Les Thaïs ont tout cela…

    Très peu de musulmans (à part au sud, dans les quelques provinces volées par les britanniques aux Malais, et « données » ensuite aux Thais, histoire de foutre la merde selon leur schéma aussi victorien qu’efficace).

    Pas d’Africains.

    Parfaite homogénéité ethnique et culturelle, y compris avec les voisins au nord (Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam).

    Bref, je le répète : de très belles cartes ! 😉

    Tu as mis le doigt sur l’énergie… Ok, ils peuvent mieux faire. Mais la Thaïlande exploite très peu le solaire (abondant). Et cette énergie, comme l’industrie bagnolesque, ils pourraient s’en passer. En tout cas beaucoup plus facilement que vous en Europe.

    Je ne dis pas que la région est un pays de Cocagne sans aucun défaut… Mais tout est relatif. Et l’Europe est au fond de la fosse à merde. Ca c’est un absolu indépassable !

    Vous n’échapperez pas à des trucs très sales.

    Certains pays asiatiques tiendront mieux le choc.

    J’aime

    1. Tu constateras que j’ai jamais opposé ton propos de départ. j’ai pas mal appris en me documentant. Je sais que foncièrement tu as raison. Je suis un frileux, ex afrique oblige, rien que le fait d’avoir l’hiver, pour les cycles de bouffe et la T°, avec la mentalité d’aujourd’hui, on est mort.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer