La vérité en un tableau pour comprendre vraiment ce qu’il se passe dans ce monde et pourquoi vous ne sortirez jamais du QR CODE autrement qu’un fusil à la main.

Si des contraintes d’approvisionnement se profilent, et si perdure le jeu entre les grandes puissances pour l’accès aux dernières sources intactes d’énergie abondantes et pas chères alors les pays de l’UE, grands consommateurs de cette énergie, font montre d’une tragique naïveté. Car les preuves de l’intensification de ces contraintes et de ce grand jeu ne sont nullement occultes, elles sont visibles en plein jour.

Le fait que douze ans après le franchissement du pic du pétrole conventionnel, un modeste think tank fournisse la première analyse publique de l’évolution de la production pétrolière transparente, circonstanciée et fondée sur des données primaires, constitue en soi un scandale tout autant que la promesse d’une catastrophe, à moins d’un rapide sursaut.

Si seules les compagnies pétrolières et l’Agence internationale de l’énergie explorent les données de Rystad Energy et de ses deux concurrents anglo-saxons, IHS et Wood Mackenzie, ce n’est pas à cause des tarifs d’accès, insignifiants pour n’importe quel Etat, à ces données précieuses pour tout gouvernement prévoyant.

La transition énergétique n’est pas l’affaire d’un claquement de doigt. A la lettre, sortir du pétrole revient à changer le système sanguin des sociétés industrielles. Si rien ne se passe, celles-ci risquent dans un proche avenir de se retrouver peu à peu exsangues.

L’anticipation est vitale. Aussi, comment se fait-il que l’Agence internationale de l’énergie, dont c’est la raison d’être, n’ait pas fortement alerté les pays consommateurs, par exemple sur l’état des champs pétroliers russes depuis l’entrée en déclin de la Sibérie occidentale en 2006 ? Ou bien qu’elle justifie en seulement quatre lignes dans son dernier rapport annuel que l’Afrique puisse être capable de contenir le déclin de ses extractions ?

Surtout, comment se fait-il que l’AIE, dont le siège est à Paris, puisse tenir un discours le plus souvent lénifiant et manquant de transparence, sans susciter un flot de questions critiques et de demandes de précisions de la part des gouvernements des pays consommateurs de l’OCDE, dont elle représente les intérêts ? Où sont les contre-analyses prudentielles des Etats membres de l’Union européenne, première entité politique mondiale importatrice de pétrole devant la Chine et les Etats-Unis, dont les propres sources de pétrole sont faibles et en déclin (voire dérisoires compte tenu du Brexit), et qui est entourée par des Etats-nations dont la stabilité est mise en jeu par le déclin de la manne pétrolière, en Algérie, en Russie, au Nigéria, en Angola, ou encore au Gabon et au Congo-Brazzaville ?

Les analyses prospectives de l’AIE, à l’instar de celles de la plupart des institutions internationales (à l’exception notable du Giec), sont imprégnées d’une forte dose de « story telling » et de « wishful thinking ». Les auteurs de ces analyses redoutent en effet de crier au loup, craignant de provoquer l’apparition du loup s’ils s’y risquent. Ainsi, si l’AIE parlait haut et fort du pic pétrolier comme d’un phénomène à terme inexorable (ce qu’il est), les investissements se détourneraient peut-être rapidement de l’industrie du pétrole, accélérant le processus.

Autre source systématique des malentendus concernant l’avenir de la production pétrolière mondiale : la confusion entre le montant – déclinant depuis les années 1980 – des réserves techniques confidentielles auxquelles se fient les pétroliers, dites « 2P », et le montant supérieur – toujours croissant – des réserves déclaratives « 1P » des pays producteurs présentées dans les rapports publics, auquel se fient en particulier les pays consommateurs

Les États membres de l’OCDE devraient d’urgence se constituer un diagnostic circonstancié et transparent du problème. Il est grand temps que le malade connaisse l’état d’avancement de sa maladie.

Texte extrait du rapport de Mathieu Lauzanau pour le shift project, à propos de Rystad Energy, une veille indépendante norvégienne.

L’esprit humain doit passer plusieurs phases pour comprendre les choses. Nier la réalité et raconter une histoire en bricolant en douce pour ne pas faire peur, c’est la situation actuelle, une sorte de voyage au pays des merveilles dans l’hypervélocité. La perte de contrôle face à l’impossibilité de le cacher qui cultive l’interrogation est inéluctable. Avant même les dates des mises en place sur les agendas des dirigeants, l’aspect social, réel, physique, tangible, va se manifester. Et c’est un processus en cours. La notion de contrôle par l’argent est une chose, la notion de contrôle dans la disponibilité du tangible en est une autre. Si vous avez le contrôle de l’argent mais qu’il ne peut plus rien acheter vous ne contrôlez de fait plus rien. S’il est accumulé pour acquérir les terres et les biens, alors vous possédez tout, les autres plus rien, mais aucun système de ce type n’a fonctionné. Je vous renvoie à Robert Owen en 1820 avec New Harmony.

Comme je l’ai déjà expliqué, à 10 le communisme, ça fonctionne, ça s’appelle une famille. À 68 millions on appelle un pays et ça ne fonctionne pas. New harmony ils étaient 2000 individus. Si vous pensez que ça peut fonctionner avec 8 milliards c’est que vous avez un problème cognitif sérieux.

16 commentaires sur « La vérité en un tableau pour comprendre vraiment ce qu’il se passe dans ce monde et pourquoi vous ne sortirez jamais du QR CODE autrement qu’un fusil à la main. »

  1. « alors vous possédez tout, les autres plus rien, mais aucun système de ce type n’a fonctionné »

    La Corée du nord ça marche plutôt pas mal. Enfin depuis longtemps.

    Depuis octobre 1945 ! 😉

    Le contrôle par l’argent ça marche. Le contrôle par la crosse de l’AK47 en pleine gueule, ça marche aussi.

    Concernant les réserves de pétrole, il est difficile de croire que les états se reposent sur des rapports (publics) pondus par des organismes/institutions ayant pignon sur rue.

    Les services de renseignements ont les données. La NSA doit tout savoir sur l’Arabie Saoudite, sa prod et ses réserves, et même la couleur du slip du bédouin local.

    De mémoire les services allemands avaient aussi bossé sur le peak, non ?

    https://www.spiegel.de/international/germany/peak-oil-and-the-german-government-military-study-warns-of-a-potentially-drastic-oil-crisis-a-715138.html

    C’était…. en 2010.

    Bon depuis ils ont dû se reconvertir. Pas dans la chasse du terroriste islamiste déguisé en réfugié syrien. Mais dans plutôt dans celle des affreux terroristes d’extrême-droite de l’AFD.

    On peut pas tout faire en même temps !

    J’aime

    1. Rystad n’a pas pignon sur rue. Justement.

      Le problème de compréhension c’est que les usa ont décalé de 10 ans les problèmes avec le pétrole de schiste, ce qui place ton lien d’article hors contexte actuel.

      PEAK:

      2008 (pétrole classique)
      2012 (Charbon)
      2018 (Tous pétroles).

      Le pic de production est atteint et dépassé, même si on veut faire durer le plaisir.

      https://www.2000watts.org/index.php/energies-fossiles/peak-oil/1165-energies-economie-petrole-et-peak-oil-revue-mondiale-juin-2020.html

      Pour le schiste US : « Le secteur a généré 300 milliards $ en cash négatif, détruit 450 milliards pour les investisseurs et vu 190 faillites.

      La cerise sur le gâteau : le schiste a atteint son pic sans avoir été capable de générer des bénéfices…

      On a juste décalé le problème de 10 ans. Aujourd’hui on commence vraiment à sentir les problèmes se matérialiser.

      J’aime

  2. Le pétrole c’est plus de 300 000 dérivés…. L’énergie a fait cette société et elle va la défaire (lire l’excellent Carbon Democracy de Timothy Mitchell).

    Se passer du pétrole c’est enfermer des obèses dans une cave avec un beau frigo américain vide . Ils deviendront fous, vivront quelques jours du cannibalisme, les plus forts vivront sur leurs réserves et crèveront.

    Sans pétrole pas de ville de plus de 400 000 habitants, les approvisionnements sont trop longs, ceinture verte remplacé par les jolies cités ou les zones pavillonnaires.

    Sans pétrole pas de féminisme, pas de lgbt, pas d’antiracisme, pas de véganisme.

    Sans pétrole plus de vélo (ouais faut fondre le métal pour faire un vélo) plus de pneus, tous à pattes.

    Sans pétrole plus d’handicapés, plus d’inutiles, plus de parasites.

    Je discutais avec mon copain Lolo Alex, ils ne disaient que l’IA forte devraient régler le problème. Et il n’avait bu qu’un perrier.

    J’aime

  3. Si c’est vrai ! Madagascar aurait 1500 milliard de barils sous les pieds. Peut être que les type se sont trompé et que cela n’est 1500 millions ;))
    M’enfin 1500 Milliards en consommant 100 jours cela fait 15000 jours de consommation, qui divisé par 365 pour avoir le nombres d’années, cela fait 41 ans de réserve.
    Si se n’est que 1.5 milliards cela fait 15 jours. ;))

    M’enfin si c’est vrai. Cela va contribuer a une grande accalmie dans tous les domaines. Si c’est vrai c’est un vrai coup de bol pour nous, les sans dents. C’est clair qu’il vont du coup continuer a tout polluer et a tout pourrir.

    Mais c’est souvent un mal pour un bien et un bien pour un mal. C’est toujours difficile de s’en tenir a l’acte sans penser a leur conséquence. Le vrai problème de notre époque et de notre culture. C’est l’esprit est a la jouissance immédiate, au no futur des punks anglais. A l’individualisation pousser a l’extrême, l’enfant roi.

    Si nous avons 50 ans de réserve. Il serait judicieux de mettre a profits se délais pour se préparer a leur disparition. Qui il ne fait pas se mentir ne sont pas éternelle comme voudrait bien le croire le débile de service, Laurent Alexandre. Il ne s’agit pas uniquement d’avoir l’information, il faut aussi avoir la capacité de comprendre. Et comprendre cela prends du temps. ;))

    Perso, je trouve cela une bonne nouvelle si se n’est pas une erreur de milliard en millions. Il sont tellement con pour beaucoup que certain se demande pourquoi je n’ai plus de télé depuis 1991. Cela explique peut être qu’a la télé on peu apprendre beaucoup de chose mais personne n’as plu le temps de tout organisé, c’est une hypervélocité informationnelle, comme dit « mon nom est personne » ;)). Il vaut mieux prendre le temps de ranger plutôt que de s’empiffrer.

    On verra bien de toute façon. ;))

    J’aime

    1. Pour moi si le covid circus continue à noël et qu’on maintient le QRcode jusqu’à la présidentielle c’est que c’est acté définitivement.

      Et je pousse plus loin j’escompte des nouveaux thèmes médiatiques inopinés pour détourner davantage l’attention, comme les usa qui se barrent après 20 ans de présence sur place en Afghanistan, le non-sens apparent qui est en fait un mouvement stratégique majeur de changement de tactique.

      Soit par déplétion réelle, soit pour économiser sur la thune. Voire les deux.

      J’aime

      1. C’est certain. La pendule, voilà le seul juge.

        En janvier 2022, le bordel aura 2 ans (!!!)… Là on ne pourra plus invoquer l’incompétence, la bêtise, les énarques, le pris par surprise, le on savait pas, le « l’erreur est humaine », le « virus était inconnu », voire même « les dividendes de Pfizer »…

        Chaque jour qui passe… nous rapproche de l’abysse.

        Et en cette fin août… si on observe le délire dans le monde (Nouvelle-Zélande, Israël, USA, etc.)… on semble bien partis pour passer ce test des 2 ans… with « flying colors » ! Haut la main.

        En d’autres termes : les carottes sont (quasi) cuites.

        En outre, il n’est pas très difficile de prévoir que l’automne et l’hiver (dans l’hémisphère nord)… ne faciliteront pas le dégonflage de la baudruche : les hostos seront pleins. Comme d’hab. Et les petits vieux crèveront dans leur ehpad merdiques…

        Bref, on va en manger.

        J’aime

      2. Si l’humain avait une réelle compréhension du temps, on aurait déjà moins de problèmes.

        Comprendre le temps c’est dépasser sa condition. Le fait que l’humain ait une montre au poignet est révélateur d’une impossibilité de ce dépassement.

        J’aime

  4. Bonsoir,

    Je profite de ce commentaire pour remercier le « taulier » du blog pour la qualité et la pluralité des billets qui vont au fond des choses et utilisent le vrai sens des mots.

    Le problème c’est que la lecture de votre blog rend addictif 🙂 , je l’ai découvert il y a 1 mois environ et sa consultation presque quotidienne est devenue indispensable.

    Pour confirmer le contenu de votre billet sur les réserves estimées par Rystad Energy :
    https://www.vivafrik.com/2021/08/10/une-etude-du-rystad-energy-revele-que-les-ressources-petrolieres-recuperables-dans-le-monde-ont-chute-de-9-par-rapport-a-2020-a42066.html

    « Les ressources pétrolières récupérables dans le monde ont chuté de 9 % par rapport à 2020, passant de 1 903 milliards de barils à 1 725 milliards de barils. Sur ce volume, près de 1 300 milliards de barils sont considérés comme suffisamment rentables pour être extraits avant 2100, à un prix du Brent de 50 dollars le baril, a précisé une étude du Rystad Energy publiée la semaine dernière. »

    Sinon, cela fait quand même des décennies qu’il a été écrit que les ressources pétrolières allaient s’épuiser progressivement jusqu’en 2050.

    Sans même parler du rapport Meadows « The Limits to growth » sorti en 1972, j’ai souvenir que pendant mes études de génie chimique faites au milieu des années 90, pendant mes cours, le pic pétrolier a été abordé, et de mémoire, la période 2020-2030 était celle où la production de pétrole allait commencer son déclin.
    A l’époque, j’avais 20 ans, je me disais « il y a le temps de voir venir (cela représentait une échéance de 25-30 – soit la génération suivante).

    Est-ce que les décideurs (ou les gens qui dont l’avis et les positions comptent vraiment) ne se sont pas dit la même chose, ou sont trop préoccupés par leur intérêt/profit immédiat pour s’en soucier réellement et anticiper ?
    C’est peut être dans la nature humaine, et qu’en cela, ces soit-disant « élites » ne sont pas plus responsables ou éclairées que la majorité des gens.

    PS : Je me permets de recommander à vos lecteurs la lecture d’un autre blog (pour ceux qui ne le connaîtraient pas) qui traite de l’actualité énergétique dans le monde : http://lachute.over-blog.com

    J’aime

  5. Les pénuries annoncées sont valables pour pas mal de produits communs (le cuivre, le fer, le sable…). Les pays ont basé tout leur développement sur le pétrole et les matières premières de base, y compris sur le pillage des ressources « gratuites » type la mer. Le recyclage est mauvais ou nul, puisque peu de monde s’intéresse à faire les poubelles à bas coût (voir la filière de recyclage du papier qui en chie pas mal) ou parce que pas encore trouvé comment faire. Je n’ai pas connaissance de labos qui ont suffisamment élaboré de techniques viables de rupture en utilisant d’autres produits ou en les combinant différemment. Il n’y aura donc pas de gap, type courbe en V avec profondeur/durée inconnues mais finies, mais un complet effondrement. Plus ou moins long suivant stratégies d’accaparement sauvages que les pays (ou organisations) vont mettre en place. Nous sommes donc destinés à être rapidement neutralisés car le nombre est incompatible avec les ressources, quel que soit le certificat vert ou bleu mis en place mondialement. Juste cosmétique pour éviter l’acide lactique dû au stress avant le merlin…

    J’aime

    1. y a un témoignage de diplômés qui ont voulu faire à Lyon il me semble du recyclage de canette, y ont cru qu’ils allaient changer le monde, le texte est détaillé et raconte la désillusion totale avec le chiffre de récupération de l’aluminium alimentaire… 30% j’avais éclaté de rire. Il faut que je le retrouve car c’est collector.

      J’aime

    2. C’est la fin. Le renouvelable ? LOL l’énergie est renouvelable, les outils pour la récupérer non. Faites un panneau solaire ou une éolienne sans fossiles… ahaha. L’avenir ? Le moulin à eau en bois fait main. Et ouvrir une fabrique de bougie.

      J’aime

  6. « La Corée du nord ça marche plutôt pas mal. Enfin depuis longtemps. »

    ‘tain vous faites tous chier avec LA Corée du Nord.
    « Le contrôle par la crosse de l’AK47 en pleine gueule, ça marche aussi. »
    Caisse t’en sais ?
    T’y es allé voir ?
    Qui te dit que la majorité des habitants ne sont pas pleinement d’accord
    avec leur dirigeant.
    Qu’ils ne sont pas plus heureux comme ça qu’avec notre mode de vie de merde ?
    As-tu la moindre idée de ce qu’il ont subi de la part des Japonais et ensuite de la coalition des blancs ?
    Y’a de quoi traumatiser un taliban.
    Alors arrêtez de reporter d’la propagande, ça n’allonge pas la lame du sabre.
    Personne n’a la moindre idée de ce qui s’y passe, mais ça n’empêche pas de la ramener.
    Si les habitants étaient contre, ça n’aurait pas tenu 20 ans.

    Moi j’les admire ces mecs,
    Leur vie a un sens: survivre à la meute de loups
    et si j’étais pas un sale blanc, j’aurais essayé d’aller y vivre.

    Vous n’avez toujours pas compris que ce que vous reprochez à ce pays, c’est nous qui le vivons, pas eux ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer