Introduction: l’illégalité de poser un verdict

texte issu de l’introduction du livre écrit en 2019-2020, retouché pour le blog.

Le livre s’appelle à l’origine  » La fenêtre des perspectives », qui est utilisé pour le concept du blog, le logo avec les projections de la forme géométrique, l’aspect schizophrénique du propos que tout le monde pense mais personne ne dit en plus…

- va chier !

A tous ceux qui sentent que quelque chose ne va pas, qui ressentent comme un malaise, qui cherchent des réponses et a tous ceux qui ont compris mais se sentent désespérément seuls.

Nobody.

Je dois partir d’un point ancré, rigide, certes discutable, donc faux, partial : Tout ce qui est écrit dans le genre d’écriture d’anticipation en aval d’une certaine période n’est plus en adéquation avec les réalités et inspirations du monde actuel. C’est ce qui motive mon choix de prendre des références dystopiques datant du siècle dernier comme base, car cela épouse une continuité technologique et sociétale cohérente et vérifiable. Lire un livre parlant de l’an deux mille cent aujourd’hui n’a aucun sens, je serai crevé avant de voir si le livre dit vrai. Maintenant, je limite mon choix à une plage, qui est légitimée par mon point de vue, à savoir, l’intention réelle des auteurs et l’évolution dans le rapport au temps et la société. Je m’explique.

Vulgairement, Je dis que tout ce qui vient à partir des années soixante-dix c’est de la merde, simplement parce que l’époque l’a permis : La jouissance des intérêts d’un monde qui décélère lentement après la fin de sa reconstruction pendant plusieurs décennies avant de caler à l’aube des années deux mille et zombifié depuis.

La quête n’est plus que pécuniaire, c’est de la cupidité. C’est valable dans tous les domaines. Il y a de vrais talents, certes, mais globalement on ne rend plus célèbres les bonnes personnes®. Dans la musique c’est déroutant par exemple. Pour l’anticipation contemporaine, Il n’y a que la première moitié du vingtième siècle qui compte, au-delà, l’industrie culturelle infiltrée par les idéologies marxistes et dérivées commencent à tout détruire. Il y a des bonnes pioches quand même, faut pas déconner non plus, mais il ne reste presque rien aujourd’hui, tout ce que l’on trouve c’est de l’ersatz, du simulacre, du Orwell-like du Huxley-like, du Bradbury-like, de la copie, certainement de la bonne, je n’ai pas tout lu et de loin et c’est impossible, mais qui parte d’un ancrage temporel et qui définisse vraiment les problèmes de l’époque à laquelle le livre est écrit, non, j’estime que ça ne se fait plus. Pourquoi ? on a plus le droit…

Etre pleinement soi-même est pénalement puni par la loi dans bon nombre de pays sur terre.
Nobody®

Je ne vais pas faire dans le dystopique ni dans le romanesque, je ne sais même pas si ce que je suis en train d’écrire sera autorisé à quelconque publication.

bin c'est pour ca que vu que tout part en vrille, tu le donnes gratuitement sur un blog...

- c'est pas faux.

D’ailleurs je ne considère pas ceci comme un livre à proprement parler, c’est plus un long témoignage, un recueil sur ma façon, froide, de voir le monde.

Je ne suis pas un béni-oui-oui.

En ce qui concerne l’état actuel de la science, l’accès de la production à l’échelle atomique ne permet que de densifier et rétrécir le support pour améliorer une performance mais on ne peut pas dépasser les lois de la physique, on ne bouleversera pas la gravité, il n’y aura pas d’île de terre flottant dans le ciel, les humains ne voleront pas non plus. Il n’y pas d’énergie infinie libre, c’est une erreur de traduction, il y a l’énergie libre, disponible en l’état initial et l’énergie liée, dissipée une fois que la ressource est utilisée, c’est de la thermodynamique.

- tu viens d'en perdre la moitié là...

Il n’y aura pas de vitesse de la lumière pour un corps vivant ni aucune structure physique complexe d’ailleurs, il n’y aura pas de téléportation, nous ne tisserons pas de toiles d’araignée par les poignets ou balancerons de lasers des yeux. Il n’y aura pas de fantôme, de titan ou de Dieu pour nous guider ou nous punir et la seule chose que Uri Geller[1] arrivait à plier réellement c’était la connerie humaine.

- Le slip rouge sur collant bleu par contre ca m'excite.

malade !

« Bonjour j’ai trente ans, dans ma tête j’en ai quinze, j’adore les mangas et je fais du cos play, j’adore me déguiser, mes parents collectionnaient les livres, moi c’est les figurines en plastique sur mon étagère en arrière-plan pendant que je me filme, je suis gay friendly, j’adore les gens #kiss #love  j’ai une chaîne youtube, oublie pas le pouce bleu, regarde-moi jouer aux sims sur twitch, pi y a mon paetron aussi 😉 j’ai ma wish list sur amazon….hésite pas, il me faut douze mille euros pour mes prochaines vacances, je ferai de super vidéos et y aura pleins de photos sur mon compte insta’ :DDD »  

- Mais crève !!!

Un millénial ça s’appelle. Cliché ? ou pas. Vous voulez prendre peur ? Il y en a d’autres derrière…générationnellement parlant j’entends. C’est sûr que depuis la génération d’après-guerre ça change…. La valeur travail, physique, la sueur, l’effort… Inconnu. Honnêtement je n’ai pas la capacité de projeter l’état de la prochaine génération qui arrivera encore derrière. Autant les boomers refusent de crever et nous font chier avec le covid, autant celle-ci est atteinte du syndrome Peter-pan qui refuse de grandir et a été élevée avec la doctrine de l’enfant roi, dans l’incapacité de définir objectivement les problèmes auxquels elle fait face car les boomers ont érigé des lois post-communistes qui l’interdisent et elle épouse les codes monétaires édictés par leurs ainés. Le néolibéralisme remonte aux alentours de 1840, mais la lutte des classes va plus loin que la révolte des tisserands de Silésie 1844… chacun veut être payé à produire de la merde sur Youtube façon artisan du moyen-âge chez lui, en se filmant en train d’ouvrir un carton Amazon ou jouer à un jeu vidéo… Mais le grand patron reste Google.

Et c’est ça d’ailleurs qui me fait rire, nous arrivons à une limite physique tangible et la décélération qui mène au changement du monde depuis sa forme actuelle est ce mur qu’il est impossible de franchir et qui horripile certains mégalomanes avides de capitaux. Pour l’écriture, je trouve qu’Il n’y a pas de gloire à imiter ce qui se faisait avant sous prétexte qu’on aime bien ce qu’on y trouvait. Surtout qu’avant il y avait un idéal ou une quête, ça avait du sens, l’esprit critique était éveillé. Pour moi, écrire c’est léguer quelque chose, pas faire du pognon. Ceci explique pourquoi il n’y a pas de réseaux sociaux affiliés ici, pas de monétisation, rien, lisez-moi, imprimez-moi, ça s’arrête là. La cohérence est rarissime sur internet quand il s’agit d’information et d’opinion.

Aujourd’hui ça ne rentre plus dans le cadre du réel et j’ai la présomption de penser qu’aucun auteur d’anticipation n’a réellement compris qu’il ne peut plus en faire, encore moins dans la continuité de toute l’ère 1930-1970. Même s’il suffit simplement de décrire le réel actuel, sans aucune altération ou fantaisie surnaturelle débile. Obertone ? Un Barjavel en banlieue sous walking dead. Je ne critique pas l’homme et encore moins les livres, ce n’est juste pas de l’anticipation c’est le monde réel qu’il décrit, il décrit le factuel. Vous saisissez la nuance ? En fait, certains en ont conscience, obligatoirement, mais l’écart se situe dans l’objectif avouable. Et le premier problème du monde c’est que mettre le nez de quelqu’un dans sa propre merde, ce n’est pas vendeur. Il n’y a aucune vocation à améliorer les choses, l’unique vocation c’est de faire du pognon.

En politique, actuellement, il n’y a même plus besoin de se cacher, de dissimuler pour faire passer quelque chose, le degré de cynisme est tellement élevé et répandu dans l’inversion lexicale, la langue de bois, la novlangue, qui n’est pas originaire d’Orwell d’ailleurs, tout est fait au grand jour. Pour le comportement c’est identique. Quand vous cumulez les symboles pour en arriver en France en 2019, à mettre une noire qui s’appelle Sybeth en porte-parole du gouvernement en guise de bouclier, c’est du génie pur. Je ne sais pas qui a eu l’idée mais c’est vraiment du très haut niveau pour que 99% tombent dans l’entonnoir idéologique. Sur internet c’est un délice de lire les commentaires. La seule arme qui leur reste pour épouser la bien-pensance sans être sous le coup du racisme primaire légitime mais interdit par la loi c’est l’humour et la dérision.

Je change de perspective : Prenons 1984 écrit en 1949. Lorsque dans cette période-là on découvre des écrits critiques du système qui servent de mise en garde, sur la surveillance de masse, c’est peu répandu, avant-gardiste, c’est une projection en normalité des totalitarismes du moment. Soit. Dans la population civile qui véhicule la culture populaire c’est nouveau, ça sert de point de départ, de référence. (La génération d’après connaîtra ça avec l’effet star wars au le cinéma). Avec le temps et l’évolution des mœurs, le développement technologique, ca devient courant et en revenant au présent en 2020, on trouve normal d’appeler une caméra de surveillance «  vidéo protection »… Déjà, le sens de surveiller, c’est contrôler et se prémunir, empêcher, or, une caméra de surveillance ne protège et n’empêche absolument rien, mais permet parfois a posteriori d’obtenir des éléments d’enquête qui peuvent potentiellement aider à la résolution du crime commis, d’identifier les auteurs… Cela finit en général par une relaxe ou un bracelet après 50 condamnations et de toute manière les auteurs vivent hors système, ne sont pas solvables et n’ont pas de compte bancaire.  C’est symptomatique de ce monde : le processus n’est plus d’être devant, d’anticiper, mais de suivre, derrière une technologie, je développerai tout ça le long du livre.

du blog, du blog, à pu le livre..

En parallèle, les gens, chez eux, peuvent surveiller leur domicile avec un système interrogeable à distance fait par eux-mêmes avec un ordinateur Raspberry Pi à 45€ et une ligne internet et un copier-coller de lignes de commande à exécuter dans le terminal linux pour permettre une interface web interrogeable partout sur terre qui stream le flux de la camera reliée au Pi en USB. Ça, c’est le degré courant d’usage technologique de quelqu’un qui sait à peu près se servir de ce que la technologie met à disposition par démocratisation. Il n’y en a pas tant que cela, on les appelle les « tech enthousiasts » et ce sont eux qui constituent le gros de la clientèle de l’industrie du high tech sur terre. Les plus cons d’entre eux sont ceux qui dormaient trois jours dans une tente le long des l’Apple stores avant 2010 à chaque nouvelle version de l’iphone. Le reste des consommateurs se cantonne à de l’équipement de base classique pour le foyer et la vie de tous les jours.

et aujourd'hui un bon téléphone c'est un cubot P40 à 84€

- ouaiii ! fuck la douane, fuck amazon, fuck apple !

Dans le pan commercial qui vise cette grosse couche de gens du dessous qui sont simples utilisateurs/clients, le sempiternel coté inutile qui se greffe telle une sangsue en captation de richesse dans le secteur du service, homiris et autres joyeusetés… déjà la pub, « homiris, aussi fort que les all blacks », une société prend des rugbymans de Nouvelle-Zélande en argument qualitatif pour vendre un système d’alarme pour le domicile…vous je ne sais pas, moi, ça me fait rire, et je passe. C’est complètement con. Je préfère les anciennes méthodes du chien et du calibre 12.

Update mai 2020 : on a dû leur dire, ils ont fait une nouvelle campagne publicitaire plus sobre, enfin, maintenant ils disent en sponsor qu’on peut regarder tel ou tel programme sur TF1 parce qu’on est client chez eux sinon on aurait été cambriolé et il n’y aurait plus de téléviseur. Surtout que EPS et TF1 c’est kiff kiff, et le site homiris.fr, il est édité par TF1 ENTERTAINEMENT. Donc pour eux la télé surveillance c’est du divertissement. Oui pour le coup c’est amusant. 

Passons, vous payez un abonnement, donc la classique cheptelisation de clientèle via la rente mensualisée, en échange on surveille (algorithmiquement) chez vous, si le capteur sonne il y a une procédure : on visionne et on parle fort dans le micro où il y a un message audio façon répondeur pour faire de la dissuasion «  Bonjour vous êtes bien chez moi mais je ne suis pas là pour le moment, veuillez laisser sur place mes effets personnels après le bip » Ca ne fonctionne pas, bien entendu, après l’appel téléphonique au domicile et l’appel sur votre portable, l’agent envoyé sur place n’est là que pour constater, il n’est habilité à rien, n’a pas d’arme et s’il se trouve face à face avec 2 types dont un avec le pied de biche il ne jouera pas les Rambo, il est payé pour servir de témoin, pas de justicier. Je passe sur le syndrome de toute-puissance de certains agents de sécurité qui auraient voulu être artiste au sein de la police pour pouvoir faire leur numéro, vous savez, ceux qui descendent de voiture et marchent les jambes courbées vers l’intérieur comme s’ils revenaient de patrouille à cheval… 

Mais dans l’inconscient collectif des clients, ça procure une sensation de sérénité. Ça permettait autrefois de bénéficier de remise sur les assurances habitat, je crois maintenant que c’est plutôt un prix normal malussé s’il n’y a pas d’alarme, on a encore une fois inversé le processus. Ca doit même être obligatoire depuis le temps. La cerise sur le gâteau étant les points de dispatch sur le territoire des agences qui proposent ces services sont parfois à une heure de route du lieu de l’incident ce qui les rend, de manière générale, complètement inutiles. Ils n’ont aucun droit de déroger au code de la route, pas de gyrophare. Rien. Leurs voitures sont identiques à celle d’un commercial en vadrouille, stickers partout sur les portes, le capot, le coffre. D’ici à ce que l’agent dispose de cartes de visite dans un holster et soit lourdement armé de prospectus dans le coffre….

(rires)

Non, ne riez pas.

La dualité humaine, ici, c’est qu’on surveille les autres ou ce qui m’appartient mais je n’aime pas qu’on me surveille moi. Surtout dans la rue. Sauf quand c’est pour prouver qu’on m’a agressé, bien entendu. L’autre information c’est que tout se monétise. Tout comme la santé, la sécurité c’est un business.

En France si vous mettez un piège à loups dans votre allée et que la nuit un voleur perd un pied vous allez en prison. A Nice en 2013, le bijoutier Stephen Turk qui abat le voleur écope de 5 ans de prison avec sursis par exemple.

Je pose une question :  si l’on fait passer une loi pour que tout le monde disposant d’un commerce, ait le droit de vie ou de mort sur quelconque individu effectuant un vol dans son établissement, de combien peut-on s’attendre, statistiquement, à une augmentation de morts par rapport à une baisse de la criminalité, étant donné que la situation de départ est la suivante : La cible est non armée, avec ses caméras, les gels traceurs incolores, les vitres blindées, les alarmes, les fumigènes, les machins, les trucs, toute une économie qui est déployée pour ne pas avoir à affronter une réalité simple qui consiste à dire ouvertement qu’il y a des vermines, de mauvaises personnes, que le coût à la victime est supérieur à ce que cela rapporte à l’écosystème du concerné pour s’en prémunir sans les supprimer, juste les enfermer, les parquer, les nourrir, même pas le droit de les frapper, les faire caresser des hamsters[2] ( sisi ) c’est démentiel,  un surcodage, véritable mille-feuille de merde et d’inefficience absolue, qui avec le temps devient contreproductif et entraine une dérive inertielle du système, prônée par l’industrie culturelle qui plus est. Et le gag, ça a été décrit et couché sur papier il y a plus de 2400 ans déjà.

J’ouvre une parenthèse. J’aime les jeux vidéo quand ils sont bien faits. Prenez les jeux de Quantic Dreams, c’est génial. Une véritable expérience. Prenez un GTA de Rockstar Games, on s’amuse, mais on rentre dans le conflit entre le divertissement et la symbolique. Le but du jeu c’est de braquer des banques, des commerces, de faire du trafic et de contourner la loi et la normalité pour générer un maximum de pognon. Dans la culture populaire actuelle, on imprime cette image inversée des valeurs, celle de normaliser ce qu’on cherche à tout prix à réfréner dans le monde réel et paradoxalement amplifier les symboles qui définissent la richesse, comme dans un clip de rap d’il y a 30 ans : les putes aux énormes poitrines siliconées, les bagnoles à plus de 100.000 euros où l’on se ferait flasher dès qu’on passe la seconde, le champagne qui coule à flots et la coke sur la table, les armes à feu aussi, j’oubliais… Retirez le silicone et c’est sorti au cinéma en 1932… C’est Scarface.  Il y a eu un jeu, Scarface, d’ailleurs.

La spirale trouve son propre engrenage justificatif disant que « c’est un jeu, ce n’est pas la réalité », « oui mais si petit on éduque mal et qu’ils ne font pas la part des choses et que les parents ne font pas le suivi alors ils le reproduiront dans la réalité » : Familles de France en l’an 2000, mémorable… Et il y a un ping-pong qui s’opère, et pendant que le temps passe, les voyous vénèrent SCARFACE 2.0 version Al Pachino depuis 35 ans maintenant et tout a empiré, il y a une culture de défiance du système en guise de soupape dans la tenue des peuples et c’est très problématique quand la capacité cognitive globale régresse. Petit détail, GTA 5 sorti en 2013 a généré plus de 6 milliards de dollars, c’est le titre qui a généré le plus de revenus dans l‘histoire du jeu vidéo à ce jour en 2020. Coïncidence ?

Revenons au réel : dans la bijouterie, mettre à disposition un simple glock 19 à la hanche, permettrait d’en calmer une bonne partie et d’éliminer les audacieux. Une simple caméra pour prouver que c’est une réponse à un acte hostile, visionnée par un comité, permettrait de supprimer toute paperasserie administrative, pas de procès, pas d’emprisonnement pas de coût structurel lié à l’enfermement, pas de monopolisation de force de l’ordre pour garder le coupable le temps que la procédure se fasse, pas de jugement lent et long, pas de médiatisation inutile, pas d’hystérie collective «  oui mais vous comprenez il est pauvre, il est noir, il a pas le choix, le système, tout ça », non. Tu enfreins la loi pour un motif qui oppose la défense par la létalité, tu perds tous tes droits, tu perds la vie, le problème est réglé immédiatement. Point. On passe à autre chose. Si une partie de la population qui commet ces actes similaires finit par mourir et qu’on se retrouve par -100.000 en population mais qu’il n’y a plus de vol, en quoi, foncièrement ça ne serait-ce pas une bonne chose ?

parce que toute la classe politique est constituée de voleurs professionnels, d'escrocs, de jean foutre issues de familles aisées et que si le vol est sanctionné de peine de mort la politique comme métier n'existe plus peut-être ?

 Je vais calmer de suite le ramassis de socialistes par anticipation, être juif n’est pas un crime, voler dans un magasin, s’en est un. Etre juif et voler dans un magasin ne vous immunise pas de la loi, et c’est valable pour toutes les races et religions. Donc m’accuser de nazi ne rime à rien…….

J'ai pas compris le jeu de mot !?

- /facepalm

La vraie question qui fait des étincelles, c’est pourquoi on ne le fait pas ?

Ce que vous venez de lire est certainement condamnable aujourd’hui, on appelle ça apologie de la violence, soit disant. Et en substance, qu’ai-je dit ? on tue tous les voleurs ? non, ils sont déjà passés dans les rouages du système, c’est trop tard. J’ai juste promu une simplification du système et une notion de diffusion dans les rangs de la population du droit d’appliquer le maintien de l’équilibre au-delà du régalien dans une mesure de légitimité dans l’instant. Non, vous ne pouvez pas vous défendre. Vous n’en avez pas le droit. Je n’ai pas dit attaquer, je n’ai pas dit tuer en première intention, je propose d’offrir la possibilité de régler un problème de manière définitive et justifiée et c’est interdit de le faire et interdit de le proposer. Et aujourd’hui on a même plus le droit de le penser et d’en parler. Oui, vous êtes bien en 2020 2021. Effectivement, cela ne date pas d’aujourd’hui, ce qui est nouveau, c’est que ça s’amplifie sur tous les sujets par le biais de 4 piliers du marxisme culturel :

  1. La victimisation ou inversion accusatoire : pour ne pas prendre ses responsabilités et accuser le système de ses propres comportements, j’ai merdé mais c’est de votre faute, pas la mienne.
  2. La réinterprétation de l’histoire : qui donne une justification à des comportements car ça serait à cause du passé, y a eu la guerre, c’est terrible, donc aujourd’hui on pardonne tout, rien est grave comparé à une pluie de bombes, et pour les noirs, le racisme fait qu’on doit tout laisser passer sinon on retombe dans le passé honteux non pas de notre pays seul mais des pratiques du monde entier, et surtout d’eux-mêmes envers leurs semblables, mais même ca c’est pas enseigné, ca fait désordre.
  3. Une chose en quoi croire pour trouver un sens qui pourtant n’existe pas : La cause égalitaire, promue pour apaiser les minorités mais qui reste le plus gros mensonge civilisationnel sur lequel les USA comme la France ont écrit des constitutions pour apaiser les minorités mais n’ont fait que se tirer une balle dans le pied.
  4. Le mensonge : par le déni, le refus du réel et l’adaptation de la présentation des faits pour accommoder l’inacceptable, qui engendre une inversion quasi symétrique du factuel.

Le grand noir en cuir à lunettes sans branche[3] aurait dit « bienvenue dans le monde réel ».

Je suis un peu en avance sur mon temps. L’idée que je viens de proposer pour le permis de tuer en autodéfense sur le lieu de travail, c’est trop tôt dans la forme actuelle du système pour le permettre, car il est de nature permissive, il prône le droit à l’erreur, à l’effacement nominatif des problèmes, car il n’a pas su dans le temps construire une continuité entre le passé et le présent qui lui permettrait de ne pas avoir à rectifier éternellement le même type de comportement. Le temps humain est trop court, on ne retient rien sur 80 ans et nous avons changé trop de choses en l’espace d’une vie pour avoir le recul sur ce que nous sommes en train de vivre. Et c’est sur ce point qu’on m’attaquera « alors il faut laisser faire le temps, ca va s’arranger » argument que je détruis si vous lisez ce livre blog en entier.

Une preuve absolue, en juin 1940 les nazis buvaient du vin aux terrasses des cafés à Paris. Lorsque vous alliez parler des allemands dans les années 90 au début de Schengen à vos grands-parents anciens déportés ou prisonniers de guerre, ils adoraient ça… que des bons souvenirs… En 2020 c’est Angela Merkel qui met au pas l’intégralité de la politique économique de l’Union Européenne depuis 2005. Il n’y aurait pas comme un problème ?

Ceci dit, cela deviendra un impératif au fur et à mesure que la contraction du monde par sa finalité et sa capacité sera reconnue par le plus grand nombre. Ça n’est qu’une question de temps. Et ça n’a rien à voir avec l’établissement du nouvel ordre mondial tel qu’imaginé fin XIXème siècle.

La radicalisation en devenir du monde n’a rien à envier aux groupes terroristes et de leur pilotage géopolitique par les superpuissances qu’on a pu connaître comme la CIA qui armait les moudjahidines afghans contre leurs homologues communistes appuyés par l’URSS, ou encore daesh[4] plus récemment pour les ressources fossiles. On le sait très bien que c’est l’Occident qui paye tout ça, nos impôts servent à payer les gens qui nous abattent et nous font sauter quand on a perdu le contrôle sur eux une fois qu’ils ont fait au Moyen Orient ce pour quoi on les avait payés pour nos intérêts stratégiques.

fais un backup du blog, il ne va pas rester en ligne très longtemps ... t'es en 2021 pas dans les années 90... la vérité c'est illégal !

-ha, spalégal ?

Oui, dit comme ça, ça pique un peu. Notez tout de même qu à posteriori, ça ne dérange personne en France. Ce qu’on retient de Charlie Hebdo c’est qu’il ne faut pas dessiner le prophète et qu’un rappeur grec[5] a droit de demander l’exécution publique de caricaturistes, ceci dit quand on regarde le profil de son public, tout est dit. Quelle est la symbolique politique employée pour rétorquer ? nulle. Quelle est la symbolique du peuple pour rétorquer ? Bougies au sol, fleurs et phénomène de revendication d’appartenance à un groupe. Identification, je suis Charlie. Pour moi ça veut dire que je prends ton arme par la glissière, je pose la bouche du canon sur mon front et je te donne le droit de continuer. C’est une réponse judéo-chrétienne qui consiste à tendre l’autre joue quand en face la lecture de leur ouvrage de référence c’est « la paix dans la soumission ». C’est très proche de « La guerre c’est la paix » ça me rappelle un livre…

Comment dire, ça ne va pas être possible. En France il n’y a même pas de brouilleur GSM dans les prisons[6], les prisonniers se filment et mettent en ligne des clips tournés dans les cellules, en train d’ouvrir les portes[7] et parfois en train de baiser avec les surveillantes[8]… en France les attentats ont toujours le même effet, resserrer les rangs dans la population, mais il n’y a jamais de grande campagne de nettoyage dans le pays. Pourquoi ? C’est utile. Ne jamais gaspiller une opportunité.  « Une mosquée = deux mandats » ça vous parle ? je viens de vérifier, c’est trois[9] maintenant. On n’arrête pas le progrès. 

De toute manière c’est toujours la même méthode, le même cheminement, on ne règle pas les problèmes, on les utilise.

Revenons à l’Allemagne. Même un Hitler tel qu’on a voulu le faire passer, quand, reconnaissons-le, hormis le personnage, bon nombre de choses ont été acquises grâce à sa dynamique, ses inspirations et les réalisations sous son régime. La chimie, la médecine, l’aéronautique… Il a bon dos le père Adolf. Tout est résumable par l’opération paperclip des américains d’ailleurs. C’est du pillage de secrets industriels. ils sont doués pour ça les américains d’ailleurs. Là où la planète n’est pas encore prête, c’est ouvrir les yeux pour réaliser que l’intensité de la nécessité de changement qui doit être opéré pour notre salut en tant qu’espèce dans le siècle en cours (pas forcément climatique), va obligatoirement faire naitre un Hitler puissance dix et que les gens l’appelleront de tous leurs vœux car ça deviendra une urgence car les branquignoles auparavant n’auront rien fait pour changer les choses. 

Nous sommes passés d’un général où la 5ème république a été taillée pour lui, à une série de présidents empirant invariablement la situation, nous sommes passés par une asperge molle qui a forcé la mobilité par la voiture pour le travail, puis à un petit cabot germanophile qui prenait des décisions géopolitiques via consultations astrales[10], puis un grand escroc de droite ayant opté pour une politique de gauche dont sa grandeur historique de 2003 ne tient qu’à un retours d’ascenseur pour un chèque de Sadam Hussein sur sa campagne présidentielle[11], ensuite le petit à talonnette qui a voulu ré impulser l’ordre, l’effort et le libéralisme pour imploser en plein sub-primes et au final ne fera que virevolter avant de s’effondrer au sol pour perdre face à Babar, où là, on a vraiment commencé à prendre la mesure que ce pays était sur une pente quasi impossible à rectifier avant de subir le « en avant toute Scotty[12] » du libéralisme, issu du choix entre « peste et choléra » mais absolument pas suivi d’exigence de refonte du système de vote…

Les élucubrations du jeune banquier président à propos des « z’heures les plus sombres de notre histoire » ( à lire très vite sans respirer en zozotant ) …

- et en secouant la tête de gauche à droite façon boxeur pour esquiver les coups 

et de la guerre contre une grippe de printemps guère plus létale qu’une grippe hivernale (où le départ annonçait 3 à 5% de morts dans le pays mais qui se traduiront plutôt par 3 à 5% de perte d’emploi dans le pays[13]) pour se donner de la grandeur qu’il ne peut pas avoir par essence, puisque c’est une éponge, un dessous de verre, pas un général.  Bloquer un pays après 3 mois de faux flegme, mimétisme d’une gouvernance globale décérébrée ? Bin oui, y suivent tous le même chemin.

Vous savez quoi, c’est de moins en moins une erreur de plaider l’incompétence, ça ne servait qu’à cacher la trahison, vieil adage, mais là… le degré affiché, c’est catégorie platinium. Il ne fait qu’obéir aux intérêts supranationaux, ça n’est même pas sa faute il est victime de ceux qui l’ont mis là où il se trouve. C’est un pot de fleur d’Arnault et Lagardère[14] vendu par Attali: fleurs and co.

Les temps difficiles créent des hommes forts, les hommes forts créent des périodes de paix, les périodes de paix créent des hommes faibles, les hommes faibles créent des temps difficiles…. Il n’a pas d’enfant, c’est déjà ça.

A ce stade, certains ont dû jeter le livre par la fenêtre fermer le blog ou appeler la police, les autres encore en train de me lire ont déjà plus de pondération et comprennent bien ce qu’il se passe et là où je veux en venir et font fi de mon vocabulaire plus que trivial qui me vaudrait poursuites. 

heuu, j'ai pas compris la non plus ?!

- pfff c'est nul

La trajectoire, l’amplitude, ça ne peut pas continuer éternellement. C’est du pragmatisme. Un système basé sur l’argent où l’intérêt est négatif ça signifie que la confiance est tellement morte qu’on préfère prêter 100 et récupérer 99 pour que le système fonctionne à perte plutôt que de normalement bâtir sur le résultat et le fonctionnement sain de prêter 100 et récupérer 101.  A terme tout prêt de 100 ne rembourse plus rien, donc 0. Donc la valeur intrinsèque de la monnaie est nulle. Tout ce sur quoi repose le système est volatilisé, pulvérisé, il n’y a plus de notion de risque, plus d’effort, de responsabilité, si on se plante, pas grave on appelle la BCE et la FED à l’aide, ca imprime, on continue.  Avec le covid, on plante l’économie, on imprime, on distribue des aides gouvernementales, mais on vire quand même les ouvriers et l’on n’oublie pas les dividendes pour les actionnaires. Là aussi, personne ne dit rien. Ma foi.

Je ne pense pas que la grande majorité des gens ait compris dans quel monde ils vivent…

toujours le même propos hein, les gens sont cons etc.. Fasciste !!! nazi !!!

-rhaaa, j'hésite...

Si je sors dans la rue pendant 2020 et 2021, et que je relis l’occupation WW2, j’appellerai pas ca être con. La docilité est une forme de lucidité sur ses capacités, ca requiert une certaine intelligence, c’est une forme de lâcheté par obéissance au système, mais c’est de l’instinct de survie quand même.

j’ajouterai même que ca fait parti du contrat social : si le système demande une gestuelle, une codification, un comportement, une règle, les volontaires sont logiquement dans l’optique d’obtempération, puisqu’on leur vend le truc comme nécessaire pour le bien commun. La notion de désobéissance et de rébellion n’intervient que lorsque tu n’es pas totalement en phase et avec le contrat social et que tu as encore une conscience individuelle et un raisonnement propre fonctionnel.

Je crois sincèrement sans méchanceté aucune qu’ils ne mesurent pas le degré d’inversion et d’aberration dans lequel se trouve le monde et n’ont pas saisi la trajectoire d’une société qui s’évertue à vouloir sauver ce qui ne peut pas l’être au nom d’un axiome égalitariste. Simplement parce que leur éducation les a rompue à l’automatisme du suivi plutôt qu’à la réflexion puisqu’il n’y a pas d’espace pour exprimer une réflexion situationnelle, toute réflexion est utilitariste à la génération d’un revenu, on réfléchit pour l’argent, pas pour analyse anthropologique.

La mort de la valeur travail puisqu’on reporte sa taxation sur la consommation, qui elle, touche tout le monde même ceux qui ne travaillent pas, plus la surimpression monétaire pour renflouer les gestions démentes des grands groupes qui versent d’abord les dividendes aux actionnaires avant de pérenniser le tissu constitutif de l’entreprise, sans consommation derrière c’est un effondrement total du système. Avec consommation, donc artificialisé, c’est le revenu universel dans un premier temps et la dématérialisation de la monnaie pour achever son coût physique ensuite, procurant un suivi intégral de sa circulation donc de son utilisation donc de la consommation donc de sa taxation. Une boucle. Mais même ça, ça ne fonctionnera pas. Puisque ce n’est pas un circuit fermé, il y a un intrant physique matériel à la chaîne.

La guerre, l’occident n’a plus les moyens de la faire, l’OTAN est une plaisanterie, un militaire français se paye lui-même son équipement[15].  En parlant de militaire, En Chine pour le covid ils ont sorti de terre un hôpital de 1000 lits en 10 jours, Macron, pour grogner, il a fait déployer rapidement un hôpital…militaire… avec des tentes en plein mois de mars… de 30 lits…  – chez l’humain en général, l’ego est un problème.  Nos choix de société n’ont pas franchement aidé. C’est de l’apparence… écrit il y a 2400 ans, également.

Les prix seront administrés, le libéralisme mourra pour raison de survie du système et le totalitarisme se réinstallera par nature humaine déviante du pouvoir. La déchéance est au coin de la rue. Et seulement à ce niveau-là le conflit physique éclatera.  Il n’y a plus de valorisation concrète des biens par rapport à la vampirisation des services, dont on voit maintenant des publicités de gestion RH et comptabilité, donc on ne se place plus en captation de richesse sur un bien produit comme intermédiaire, mais au cœur de l’entité entrepreneuriale sans même parler de secteur d’activité ou de richesse produite, c’est gravissime. C’est passer d’un cancer dans le corps à un cancer du cerveau. Je n’ai pas la réponse sur la forme du modèle social d’après. La seule certitude que j’ai c’est que les politiques de gauche c’est de la merde totale et un parfait non-sens. Je pense toutefois que ça sera pire que ce que l’histoire a connu et que la démographie à terme sera divisée, quantitativement parlant. Ça n’attendra certainement pas 2100 et au-delà, ça sera pour nous, on ne fera certainement pas 50 ans de plus comme ça.

A part ça, en ce moment, je me demande combien de briquettes vertes on peut faire avec un retraité…. 


[1] Animateur de télévision israélien ayant prétendu pendant plusieurs années avoir la faculté de psychokinésie et de télépathie, notamment en pliant des cuillères

[2] https://www.bvoltaire.fr/le-hamster-la-derniere-arme-fatale-contre-la-deradicalisation/

[3] Morpheus, Matrix, warner, 1999

[4] https://www.contrepoints.org/2016/08/27/263933-lOccident-a-aide-a-creer-letat-islamique

[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_contre_Charlie_Hebdo

[6] https://www.bfmtv.com/police-justice/brouilleurs-anti-portables-en-prison-la-technologie-depassee-par-la-realite-1180384.html

[7] https://www.youtube.com/watch?v=5g8BASnqTes

[8] https://www.youtube.com/watch?v=q4Fov0YpIJo

[9] https://www.europe1.fr/societe/gerard-davet-il-y-a-un-slogan-en-seine-saint-denis-une-mosquee-trois-mandats-3782138

[10] https://www.ladepeche.fr/article/2000/06/25/78052-quand-mitterrand-demandait-conseil-a-son-astrologue.html

[11] https://www.dailymail.co.uk/news/article-7516175/Saddam-Hussein-bribed-Jacques-Chirac-5m-bid-make-oppose-led-Iraq-war.html

[12] startrek

[13] https://www.lefigaro.fr/conjoncture/l-unedic-anticipe-900-000-emplois-salaries-detruits-fin-2020-par-rapport-a-fin-2019-20200618

[14] Livre Crépuscule – Juan Branco, éditions Au diable vauvert en mars 2019

[15] https://www.bfmtv.com/international/militaires-francais-obliges-sauto-equiper-769443.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer